Essai Lexus UX 250h

Cet été, nous avons pris coup sur coup le volant de trois modèles Lexus. Après le coupé RC présenté voici quelques jours, changement de ton avec un SUV, plus précisément le plus petit SUV jamais présenté par la filiale prestige de Toyota : le UX. (Marc Lacroix)

 

PHILOSOPHIE
Le succès grandissant des SUV, qui s’étend vers les gabarits plus contenus, a logiquement incité Lexus a en développer son interprétation. Fruit de cette réflexion, un modèle aux mensurations compactes : L/l/h : 4,49/1,84 /1,54 m.

 

DESIGN


Basé sur la plateforme GA-C, utilisée pour la première fois pour Lexus, le UX présente un look très personnel. On aime ou pas ce style tarabiscoté et les lignes torturées affichées par le UX mais l’ensemble ne laisse certainement pas indifférent.

 

Les feux arrière, en forme d’ailette en leur partie supérieure, témoignent du soin apporté à l’aérodynamique du véhicule.

 

La légèreté de la carrosserie passe par de nombreux panneaux en alu, un hayon en sandwich aluminium-polymères, ou encore une structure en acier à haute limite élastique.

 

HABITACLE


L’habitacle est de qualité, bien qu’en léger retrait par rapport au coupé RC testé la semaine avant (ce qui se vérifiera avec la berline ES qui a succédé au UX dans notre planning d’essais). L’ergonomie se veut soignée… sauf, toujours, pour ce fameux pavé de commande des diverses fonctions multimédia et autres… Vraiment ni intuitif, ni pratique… Bien que cela importe peu, tout original que ce soit, nou savons trouvé « bizarre » ces deux poignées de part et d’autre de la casquette de tableau de bord…

 

Les passagers arrière apprécieront un bel espace aux jambes ; les grands gabarits moins la garde au toit… et la poignée de maintien y fixée. A noter l’absence de bacs de rangement dans les portières et… une seule pochette de dossier de siège (à droite). Belle place aux sièges arrière mais coffre à la contenance limitée : 320 litres extensible par rabbattement des dossiers).

 

EQUIPEMENT

Comme toujours chez Lexus, le UX propose un équipement complet de série ; la liste d’options se limite du reste à la teinte métal, le toit ouvrant électrique, le Technology Pack et le système 4×4 « E-Four ». Proposé en option (1.310€), le système « E-Four » reçoit un moteur électrique sur l’essieu arrière.

MOTEUR


Le UX est exclusivement prévu avec une motorisation essence hybride, en l’occurrence la combinaison du 2 litres  4 cylindres 150 ch, accouplé à un ensemble boîte-pont hybride de nouvelle génération, le tout donné pour 184ch.

A l’USAGE


La position de conduite est facilement trouvable mais on déplorera que le réglage longitudinal du volant ne permette pas de l’approcher 2 ou 3 cm de plus. De même, l’assise sous genoux reste un peu juste… Deux constantes chez Toyota ces dernières temps…

 

La qualité d’insonorisation compte parmi les points forts majeurs du UX, ce qui n’empêche ce caractéristique désagrément sonore lors des montées en régime lié à la transmission CVT.

 

Confortable, le UX vire bien à plat sans trop de roulis ce qui lui confère un comportement routier efficace et neutre. Ceci se double d’un excellent niveau de confort.

 

Si vous « jouez le jeu » du potentiel électrique offert par le système hybride, le niveau de consommation est plutôt convaincant. Attention aux bas de ces hautes portes qui caractérisent le UX ; risque d’accrocher/ de racler les trottoirs les plus hauts…

 

BILAN
Pour son arrivée sur le marché des SUV compacts, celui qui devient le plus petit SUV de la famille a des arguments à faire valoir, dont un look, un équipement complet, une belle qualité d’ensemble et un ensemble hybride qui fait qu’il n’a que peu de concurrents. Sans compter un tarif ! Dès 34.990€.


Lexus UX Story

 

Le marché du SUV évoluant comme on le sait, en rencontrant toujours plus de succès et en élargissant son champs d’action, après son haut de gamme RX (5 m) et le compact NX (4,63 m), Lexus a prévu un petit frère, le UX (4,49m). (Marc Lacroix)

 

09/2016 : Présentation UX Concept (Genève)

 

03/2018 : Présentation (Genève) ; commercialisé uniquement en UX 250h (hybride) ; 1ère Lexus bâtie sur la nouvelle plateforme Toyota « GA-C » (Global Architecture – Compact), déjà utilisée par le Toyota C-HR ;

 

11/2018 : Commercialisation.