Rookie of the Year et 3e du championnat 2017, Guillaume de Ridder s’est lancé dans cette deuxième saison avec pour objectif de faire « mieux »… Le pilote Zelos a pour cela intégré le meilleur team du plateau, Olsbergs MSE.

Le début de saison a pourtant été compliqué avec une casse mécanique lors de la manche inaugurale, à Mettet. Ce ne fut guère mieux à Silverstone lors de la deuxième confrontation. Mais depuis, Guillaume a signé d’excellents résultats, avec deux victoires (Hell, Norvège et Höljes, Suède) et deux deuxièmes places (Trois-Rivières, Canada et Lohéac, France).

Entretemps, Guillaume de Ridder a fait très très fort en remportant haut-la-main le RallyX Nordic dans la catégorie Supercar Lites. Ce championnat scandinave regroupe tous les spécialistes de la discipline… pour la plupart Nordiques !

Avant l’ultime rendez-vous du RX2, Cape Town en Afrique du Sud, De Ridder était deuxième du championnat, à 14 points du leader, son équipier Olivier Eriksson. Le pilote Zelos n’avait donc plus son sort entre les mains car, même en gagnant toutes les courses, il devait compter sur une contre-performance notoire d’Eriksson.

Et cela avait bien débuté car à l’issue des qualifications, Guillaume De Ridder pointait en deuxième position, devant Oliver Eriksson et pouvait démarrer en pole de sa demi-finale. Mais Guillaume allait vite devoir déchanter : « J’étais heureux de cette première journée de course. Malgré des positions sur la grille jamais favorables, j’ai pu à chaque fois m’extirper du peloton et marquer des points. Et en partant de la pole en demi-finale, je savais que j’avais la pointe de vitesse pour m’imposer et donc partir de la première ligne en finale. Mais, comme à Silverstone, mon moteur s’est éteint sur la ligne de départ et il n’a jamais redémarré. C’est frustrant, je l’avoue, surtout qu’on avait la vitesse pour gagner la course. »

Au-delà de cette déception bien légitime, il faut surtout retenir une superbe saison du pilote Zelos, marquée par de très beaux coups d’éclats et ternie par quelques incidents mécaniques qui l’ont peut être empêché de coiffer la couronne.

Source: Com