Après une boucle nocturne ayant clôturé la première étape du Marathon de la Route en mettant l’accent sur la navigation, ce qui en a déconcerté plus d’un, l’épreuve orchestrée par Trajectoire s’est poursuivie entre Besançon et Grenoble ce dimanche.

Processed with VSCO with m3 preset

Avec au menu un terrain de jeu sensiblement différent, traversant Doubs et Jura, et gagnant en altitude pour se clôturer en moyenne montagne. Au menu de cette étape figuraient 8 tests de régularité, tandis que la pluie s’invitait à la fête sur le temps de midi.

Alors que l’épreuve atteignait déjà la mi-parcours, Stéphane Blaise et Patrick Lienne (Porsche 911) étaient les grands bénéficiaires du jour, se portant aux commandes en prenant le meilleur sur Yves Noelanders et Renaud Herman (Volvo PV544), leaders la veille au soir, qui ont rencontré des soucis de suspension les renvoyant en 5e position provisoire.

De leur côté, Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911) ont connu une fin de journée difficile, quelques tracasseries mécaniques n’ayant finalement pas de réelle incidence sur leur classement, le célèbre bolide orange pointant en 3e position provisoire derrière l’Opel Ascona de Michel Decremer et Yannick Albert, et devant la Ford Escort MK1 de Johnny Delhez et Robert Vandervorst. Et comme une centaine de points seulement sépare le top 5, tout reste bien sûr possible…

En ce lundi de Pentecôte, la caravane prendra la direction de Vals-les-Bains et de l’Ardèche, pour une étape qui pourrait s’avérer très importante en vue du décompte final. Non seulement le Marathon de la Route roulera sur le tracé de certaines spéciales mythiques du Rallye de Monte-Carlo, mais les 4 tests de régularité du matin et les 6 RT de l’après-midi seront suivis d’une nouvelle boucle de nuit riche de 5 épreuves de classement !

Grosse journée en perspective, et un classement qui a de fortes chances d’évoluer sur les routes étroites de l’Ardèche. Va y avoir du sport…