Matthieu de Robiano en a pris plein les yeux lors du deuxième acte de la Peugeot 308 Racing Cup. Et pour cause puisque le championnat sochalien s’est produit dans le cadre du spectaculaire Grand Prix de Pau les 19-20-21 mai derniers. Ce circuit urbain long de 2.760 kilomètres est considéré comme le second Monaco de l’Hexagone et ne tolère aucune erreur. Ajoutez à cela les Pyrénées en toile de fond, et vous obtenez un décor à couper le souffle. Après une première manche encourageante à Nogaro, Matthieu espérait enfin ouvrir son compteur à Pau : « Je vise le Top 10 et ce, dès les qualifications ! », confiait-il. « J’ai failli y arriver à Nogaro et j’espère bien y parvenir sur ce circuit mythique. »

Pour son premier meeting sur un circuit situé en plein cœur d’une ville, le Bruxellois allait progressivement prendre ses marques. Le circuit de Pau est un circuit éphémère monté chaque année pour l’occasion, il est donc impossible de s’y entraîner. Les deux séances d’essais de 30 minutes font donc très peu face aux années d’expérience de ses concurrents. Douzième puis dixième des deux séances d’essais libres, le pilote du DRM by GPA Racing décrochait un encourageant 12ème temps à l’issue des qualifications en vue de la Course 1. Pas de quoi satisfaire Matthieu pour autant : « Je n’ai pas su me mettre assez vite dans le rythme pour faire monter mes pneus à la température idéale. Le train arrière de ma Peugeot ’’accrochait’’ mal dans les virages. Avec des gommes plus chaudes et une prise de confiance plus rapide, j’aurais pu me hisser dans les 10 premiers. »

La cité aquitaine se parait de magnifiques couleurs quand le départ de la Course 1 de la Peugeot 308 Racing Cup était donné samedi en fin d’après-midi. Il ne fallait que quelques hectomètres pour qu’un accrochage élimine deux voitures. Matthieu parvenait a profiter de la confusion du départ pour se hisser en huitième position. Au moment de la relance, il réussissait à résister aux assauts de ses rivaux, tout en parvenant à doubler au 10ème tour un adversaire au prix d’un freinage musclé au virage de la Gare.

Leader de son groupe, Matthieu n’allait hélas jamais pouvoir réduire entièrement l’écart avec le Top 6. En ralliant l’arrivée au 7ème rang, il décrochait néanmoins ses premiers points de la saison. « C’est pour moi une immense satisfaction de marquer mes premiers points : si on m’avait dit avant le week-end que j’allais finir 7ème parmi 15 concurrents avec beaucoup plus d’expérience sur un circuit aussi difficile et ’’cassant’’ que Pau, j’aurais signé des deux mains ! »

C’est devant des tribunes combles que la 2ème joute du championnat au lion s’est produite dimanche. Après avoir à nouveau réalisé le 12ème chrono en qualifications, de Robiano faisait partie des pilotes s’employant le plus à faire le spectacle. En dépit du fait que le circuit de Pau soit peu propice aux dépassements, le pilote de la Peugeot n°6 s’est battu tel un chiffonnier en multipliant les passes d’armes dans le cœur du peloton. Profitant d’un nouvel accrochage entre deux concurrents , il allait aussi grimper dans la hiérarchie au fil des tours, revenant sur plusieurs adversaires pour finalement les avaler sans broncher. Matthieu voyait ses efforts récompensés par une nouvelle 7ème place finale.

Alors qu’il n’avait pas effectué le moindre mètre avant vendredi, le diable rouge de la Peugeot 308 Racing Cup conclut cette première expérience paloise avec la banane : « Ce Grand Prix de Pau est un truc de fou ! Il faut constamment être à la limite et l’ambiance est incroyable. Je pense que les 308 ont réellement conquis le public. Nous étions même plus rapides que les GT4 ! Enfin, d’un point de vue sportif, je suis comblé par cette double arrivée dans les points. Vivement la prochaine manche en Peugeot ! »

Après Nogaro et Pau, la Peugeot 308 Racing Cup mettra le cap sur un autre circuit de légende : Dijon-Prenois, les 1er et 2 juillet prochains.