C’est sur le terrain de ses premiers exploits en DTM que Maxime Martin va se retrouver ce week-end. Sur la piste de Moscou où il avait signé une victoire retentissante lors de sa première saison dans ce championnat très disputé, le représentant du RACB National Team espère améliorer sa 6e position au classement provisoire.

Le DTM en est déjà au 6e de ses neuf rendez-vous. Et cette fois, c’est avec le public russe.

«Ce lointain déplacement est particulier pour moi », rappelle Maxime Martin. «C’est ici que je suis monté pour la première fois sur la plus haute marche du podium alors que j’étais rookie en DTM. Ce circuit me parle, évidemment. Sur les 3,931 km, on trouve des courbes très lentes, d’autres très rapides et pas mal de dénivelé. Il règne aussi une belle ambiance autour de ce meeting. Les infrastructures se situent à Wolokolamsk, à 80 km au nord de Moscou. Comme très peu de week-ends de courses sont programmés, les Moscovites débarquent en nombre.»

Sur le plan sportif, Maxime avoue qu’il ne sait pas où va se situer sa BMW M4 bichonnée par l’équipe RBM.

«D’une course à l’autre, on peut être dans le coup ou pas. L’an passé, par exemple, je n’étais pas compétitif lors du premier round et j’ai terminé 4e de la seconde épreuve. Cette année, c’est encore un peu plus fluctuant avec les variations de poids imposées après les qualifications.»

D’autant que la pluie pourrait faire son apparition. «C’est ce que la météo prédit, en effet. Que la piste soit sèche ou pas, je vais évidemment tenter d’améliorer ma position au classement provisoire du championnat. Le week-end à Zandvoort ne fut pas une réussite. Ce serait bien d’inverser la tendance sur cette piste qui m’a si bien réussi par le passé. »