Maxime Martin n’a pas connu la réussite qu’il espérait sur la piste du Nürburgring. Onzième de la qualification pour la course 1, samedi, le représentant du RACB National Team en DTM se hissait au 8e rang de ce round. Dans la seconde joute, dimanche, il s’élançait de la 19e place sur la grille. Au terme d’une très belle remontée, il coupait l’arrivée en 10e position.

Sur ce Nürburgring qu’il connaît si bien et qui lui a souvent réussi par le passé, Maxime Martin attaquait les essais libres avec l’appétit d’un jeune loup. Il pointait d’ailleurs la BMW M4 du team belge RBM aux avant-postes avant de connaître une première désillusion en qualification: « Nous nous sommes fourvoyés dans les réglages; la direction prise pour le set-up n’était pas la bonne », commentait le Bruxellois. « C’est donc nanti du 11e chrono que je me suis élancé samedi. Clairement, la voiture manquait de stabilité mais j’ai réussi à inscrire les quatre points de la huitième place. »

Nuerburgring (DE) 10th September 2016. BMW Motorsport, Race 13, Maxime Martin (BE) SAMSUNG BMW  M4 DTM.

Sur base du ressenti du pilote, le team se mettait à l’ouvrage dès l’arrivée pour lui offrir une voiture plus performante pour la qualification dominicale.  « Cette fois, nous étions bien partis pour réaliser une très bonne performance. Hélas, la boîte de vitesses s’est bloquée sur le 6e rapport en pleine séance. Ce qui fait que je n’ai pu améliorer mon chrono contrairement à la plupart de mes rivaux. J’ai donc été crédité du 19e temps alors qu’il y avait moyen de se hisser dans le top 5. »

Sans céder au découragement, notre compatriote entamait alors une remontée dont il a le secret. « J’ai réussi à marquer le point de la dixième place », souriait Maxime. « Je suis content de ma prestation mais quelque peu frustré quand même de n’avoir pu m’élancer du début de la grille. Au championnat, je me retrouve en 9e position. Il est clair que la réussite est moins de mon côté maintenant qu’en début de saison mais je ne vais pas céder au découragement pour autant. Au contraire, on s’accroche. Il reste deux rendez-vous et je compte bien finir en beauté. »