Piraux-Monard, Coppée-Robert et les Noelanders: une affaire de familles…

Les organisateurs du RAC de Pair voulaient proposer quelque chose de différent pour le 10ème anniversaire de leur classique de régularité. La météo les a aidés puisque l’épreuve, souvent compliquée par une météo désagréable quand ce ne sont pas des conditions semi-hivernales, s’est cette fois déroulée sous un soleil radieux. 50 voitures étaient finalement au départ et leurs équipages n’allaient pas avoir la partie facile pour autant.

Bernard Jacquet et Yannick Albert ont été constamment les meilleurs, à une erreur très pénalisante près. (photo Couvreur)

Parmi les innovations de l’année, le chronométrage était pour la première fois confié au système Tripy. Toute mise en œuvre doit faire ses maladies de jeunesse et ici, certains détails n’ont manifestement pas été bien coordonnés. Si bien que le retard aux CHS (Contrôles Horaires à la Seconde) a été « facturé » au maximum à 30 points, alors que celui aux CH « normaux » pouvait monter à plusieurs centaines de points. C’est évidemment regrettable mais gageons que tout rentrera dans l’ordre l’an prochain.

Au départ, les Touring ouvraient le bal pour prendre la direction du Circuit de Mettet en passant par les environs du Château de Vervoz, par la gare d’Yvoir, la Vallée de la Molignée et le village de Lesves… Le début du premier RT (Regularity Test) était piégeux et de nombreux concurrents y laissaient déjà des plumes, surtout en Touring. En Classic, tout espoir de victoire s’envolait déjà pour les Verbeke et pour Degives-Lambert, Denis-Janssen et Letocart-Frankenberg. Les Vinette, les Janssens, Kevers-Halleux, Tack-Struyve et Simon-Hugo concédaient déjà pas mal de retard.

Très belle 2ème place de Pascal Bonal et Baptiste Gengoux compte tenu de leur petit handicap de connaissance du terrain. (photo JP. Nizet)

Chez les Experts, Bernard Jacquet et Yannick Albert négociaient le mieux ce 1er RT constitué de 5 prises de temps, devant Julien Minguet-Nicolas Gilsoul et Cédric Bolette-Robert Vandevorst. En tête au CH1, ils remportaient un engagement gratuit pour la prochaine édition du RAC de Pair. Mais un peu plus loin, Yannick s’emmêlait les pinceaux, confondant deux carrefours tout-droit successifs, un en fin de carte et un en note. L’équipage de la Toyota Celica plongeait en dernière position en écopant de 300 points de pénalité au CH 8. C’est ainsi le duo « vedette » de l’épreuve, composé du vainqueur du Neige & Glace comme copilote, Julien Minguet, et de notre vice-champion du monde des rallyes et (Co-)Driver of the Year 2018 Nicolas Gilsoul, qui terminait la 1ère boucle en tête. Ils devançaient à ce moment Bolette-Vandevorst, Evrard-Bernard, Bonal-Gengoux et Piraux-Monard, ces derniers ayant rencontré quelques difficultés dans le RT1, tout comme Maréchal-Collard et les frères Picry. Chaballe-Moors avaient quant à eux pointé 1′ trop tard au CH3.

Cette erreur cher payée de Yannick Albert allait s’avérer d’autant plus regrettable pour Bernard Jacquet et lui qu’ils allaient dominer le reste de l’épreuve, remportant les deux autres RT et se montrant nettement les meilleurs dans chacune des trois autres boucles. Ils remontaient ainsi successivement en 6ème, 4ème et finalement 3ème position. Mais les meilleurs ne les ont pas attendus.

Nicolas Gilsoul honorait les organisateurs de sa présence à la droite de Julien Minguet mais il n’a pas déjoué tous les pièges. (photo J-P. Nizet)

Encore 2èmes dans le RT2 et 3èmes dans le RT3, Minguet-Gilsoul sombraient à leur tour en accusant plusieurs fois du retard aux CH en milieu de Boucle 2. Leur 2ème place sur la Boucle 3 et une dernière section correcte n’allait pas leur permettre de faire mieux que 6èmes à l’arrivée.

Dans ces conditions, Cédric Bolette et Robert Vandevorst, chaque fois dans le Top 3 des RT, tenaient la 2ème place pendant les trois quarts de l’épreuve, malgré un CP manqué dans la Boucle 2. Mais dans la finale, constituée de 13 CHS et un CH ordinaire, ils rataient 3 CP et rétrogradaient à la 5ème place finale.

2èmes de la Boucle 2, au terme de laquelle ils prenaient le commandement, et 3èmes dans la 3ème section, Eric Piraux et Catherine Monard étaient les seuls à éviter toute grosse pénalité après leur démarrage un peu difficile. Ils étaient pour cela un peu servis par le maximum de 30 points aux CHS, où ils scoraient deux fois « plein » dans la finale. Mais ils s’imposaient finalement assez nettement sur leur habituelle Renault 5 Alpine.

Cédric Bolette et Robert Vandevorst semblaient partis pour prendre la 2ème place mais ils ont faibli sur la fin. (photo J-P. Nizet)

Vainqueur une semaine plus tôt du Ronde door Vlaanderen avec Christophe Berteloot, Baptiste Gengoux ne pouvait donc doubler la mise ici avec Pascal Bonal. Mais il n’avait pas de regrets: « Avec 61 CH et CHS en une après-midi et une soirée, il est facile de se faire avoir, » analysait-il très justement. « Ce RAC de Pair a été fidèle à sa réputation. Ce n’est jamais une épreuve facile. J’ai d’abord commis une petite erreur sur un quitter gauche en notes littéraires. Nous devions prendre un petit passage que nous avons négligé pensant que c’était une entrée de garage. Après, il y a eu quelques « couacs » avec le Tripy mais je ne me plains pas car nous avons profité une fois du maximum de 30 points aux CHS. »

Grâce à cela, Pascal et Baptiste ont réussi à conserver 10 points d’avance sur Bernard Jacquet et Yannick Albert, qui ont bien distancé Jacques Evrard et Christian Bernard. Ceux-ci ont pourtant réalisé une bonne deuxième moitié de course après avoir concédé pas mal de terrain dans la 2ème boucle.

Classic: Olivier Coppée et Pauline Robert en surclassement

Olivier Coppée et Pauline Robert ont véritablement largué leurs adversaires en Classic. (photo J-M. Pitz)

Auteurs de la meilleure prestation dans le RT1, devant Olivier Coppée-Pauline Robert, les Neuville, qui allaient abandonner un peu plus loin, et les Barré, qui allaient rapidement rencontrer de gros problèmes également, Robert Rorife et Michel Dartevelle s’imposaient comme les premiers leaders en Classic. Ils seront donc invités à Pair l’an prochain.

Après une 3ème boucle difficile, Eric Baonville et Germain Mathieu ont profité des erreurs de certains adversaires pour s’adjuger la 2ème place en Classic. (photo J-P. Nizet)

Mais l’équipage de la Volvo Amazon passait nettement moins bien la 2ème boucle et rétrogradait au 9ème rang à mi-course. Leurs seconds à la 1ère pause, Olivier Coppée et Pauline Robert creusaient en revanche le trou en tête. S’ils perdaient 2 minutes (120 points) à cause d’un simple quitter droite, ils étaient un des 5 seuls équipages à ne pas rater de CP. Et au contraire de beaucoup d’autres, ils passaient remarquablement la série de 5 CHS avant la pause à Mettet. Seuls Boris et Arthur Vinette réalisaient une meilleure boucle qu’eux mais ceux-ci avaient perdu trop de temps en début de course pour pouvoir briguer les premières places. Le podium provisoire était donc complété par Eric Baonville-Germain Mathieu (une fois 3′ en retard) et Paul Herman-Jean-Marc Piret (trois fois 1′ en retard). 3ème meilleur équipage de la boucle, Gilbert Verstraeten et Jean-Marie Letocart étaient déjà remontés de la 11ème à la 4ème place, devant Thierry Delporte et Jérome Guilmain qui allaient ensuite sombrer et même devoir abandonner à cause de problèmes mécaniques sur leur petite Fiat 850 Coupé.

Distancés en début de course, Dominique Dufrasne et Arnaud Vander Zypen ont terminé en force pour monter sur le podium en Classic. (photo J-P. Nizet)

Si Baonville-Mathieu se montraient les meilleurs dans le RT3, de peu devant les leaders et devant Dominiczak-Hardenne, ils commettaient ensuite quelques erreurs qui les faisaient rétrograder en 4ème position. Ceci n’était rien en comparaison du recul de Verstraeten-Letocart, qui se retrouvaient en difficulté dans les CHS du début de 3ème boucle puis pointaient 4′ en retard au CH 39. Ils retombaient à la 12ème place, derrière Bernard et Renaud Herman, auteurs de la 2ème meilleure performance sur cette boucle, après un « scratch » dans le RT2 mais quelques gros problèmes dans la boucle 2. Les meilleurs sur cette section 3 étaient à nouveau, et nettement, Olivier Coppée et Pauline Robert, qui se ménageaient un avantage de plus de 300 points sur les seconds, Frans et Julie Verbeke, très bien revenus après un début de course un peu problématique. Derrière, les positions étaient très serrées entre Dominiczak-Hardenne (710 pts), Baonville-Mathieu (715) et Dufrasne-Vander Zypen (720). Et Rorife-Dartevelle (753), Letocart-Frankenberg (754), Minguillon-Sandront (779) et Simon-Hugo (791) n’étaient pas très loin non plus. La fin de course s’annonçait passionnante… pour les accessits.

Alain Dominiczak et Guy Hardenne n’ont pu préserver dans la finale la 3ème place qu’ils occupaient avant la dernière boucle. (photo J-P. Nizet)

Parfaitement concentrés, Olivier Coppée et Pauline Robert ne faiblissaient pas. Au contraire, ils ponctuaient leur magnifique victoire par un autre succès partiel dans la dernière boucle. Eric Baonville-Germain Mathieu et Dominique Dufrasne-Arnaud Vander Zypen faisaient juste un peu moins bien et venaient compléter le podium final au pied duquel échouaient de peu Alain Dominiczak et Guy Hardenne, qui ont tout perdu au CHS55, tout comme leurs suivants Lucien Letocart-Frank Frankenberg. 6èmes, Jacques Minguillon et Bernadette Sandront ne se consoleront pas vraiment avec la coupe de 1ers de classe 1. Mais les grands perdants de cette finale étaient les Verbeke, rejetés au 9ème rang après avoir raté 3 CP.

Noelanders trop fort en Touring

En Touring, les débats ont été comme prévu beaucoup plus limpides tant on se demande ce qu’Yves Noelanders vient faire dans cette catégorie même s’il dira qu’il y forme son neveu Nathan. Si Jean-Paul Diet et Patrick Abrams ont fait illusion en étant les seuls à passer à 0 à la première prise de temps du RT1, et si Pascal et Marine Gonin (qui remportaient au passage un engagement gratuit pour le RAC de Pair 2020) et Patrick et Paul Van Damme ont devancé Yves dans ce 1er RT, celui-ci a pris la tête dès la fin de la Boucle 1 pour ensuite s’envoler inexorablement, malgré un pointage 1′ à l’avance au CH 21.

Même secondé par son jeune neveu Nathan, Yves Noelanders est trop fort pour s’aligner en Touring. (photo J-M. Pitz)

2èmes et 3èmes à la 1ère pause, les Van Damme et Denis Jacquemin et Freddy Cara rencontraient quelques problèmes lors de la 2ème boucle. Tout profit pour Eric Comblain et Fabien Huberty qui se hissaient à la 2ème place devant les Van Damme. Derrière, le trou était déjà fait. Mais rien n’était joué pour autant car les pénalités pleuvaient dans cette catégorie. Aux trois quarts de la course, Stéphane Lambion-Laurent Gengou et Denis Jacquemin-Freddy Cara prenaient à leur tour l’avantage sur les Van Damme. Et en se montrant les meilleurs du lot lors de la dernière boucle, Stéphane Lambion et Laurent Gengou profitaient de quelques erreurs d’Eric Comblain et Fabien Huberty pour prendre la 2ème place derrière Yves et Nathan Noelanders.

Avec des couples lauréats en Experts et en Classic, et les Noelanders en Touring, ce RAC de Pair aura été une affaire de familles. Rendez-vous en 2020 pour la revanche! (par Bernard Verstraete; photos Jean-Marc Pitz et Jean-Paul Nizet)

Résultats RAC de Pair 2019

EXPERT
1. Piraux Eric-Monard Catherine (Renault R5 Alpine – 1979 – 2) 206,85
2. Bonal Pascal-Gengoux Baptiste (Ford Fiesta – 1977 – 2) 361,26
3. Jacquet Bernard-Albert Yannick (Toyota Celica GT – 1972 – 2) 371,20
4. Evrard Jacques-Bernard Christian (Porsche 911 – 1972 – 3) 541,60
5. Bolette Cédric-Vandevorst Robert (Peugeot 106 XSi – 1992 – 2) 573,20
6. Minguet Julien-Gilsoul Nicolas (Opel Manta A – 1972 – 3) 684,00
7. Picry Jean-Michel & Pascal (Peugeot 205 GTi – 1990 – 3) 723,00
8. Chaballe Damien-Moors Freddy (BMW 323i – 1978 – 3) 724,60
9. Maréchal Olivier-Collard Thomas (Peugeot 205 GTi – 1985 – 2) 782,66

Frans et Julie Verbeke ont perdu la 2ème place en Classic dans la très rythmée finale. (photo J-P. Nizet)

CLASSIC
1. Coppée Olivier-Robert Pauline (Ford Escort Mk2 1600 – 1978 – 2) 243,40
2. Baonville Eric-Mathieu Germain (Opel Manta A – 1972 – 2) 738,00
3. Dufrasne Dominique-Vander Zypen Arnaud (VW Golf 2 GTI – 1984 – 2) 743,20
4. Dominiczak Alain-Hardenne Guy (Triumph Dolomite Sprint – 1978 – 3) 769,90
5. Letocart Lucien-Frankenberg Frank (Opel Manta GSi – 1985 – 3) 834,75
6. Minguillon Jacques-Sandront Bernadette (MG Midget – 1966 – 1) 870,50
7. Herman Bernard & Renaud (Renault 19 16v – 1990 – 2) 873,50
8. Rorife Robert-Dartevelle Michel (Volvo 121 – 1962 – 2) 913,70
9. Verbeke Frans & Julie (BMW 2002 Tii – 1971 – 3) 986,90
10. Simon Patrice-Hugo Jennifer (Porsche 924 S – 1986 – 3) 1001,57
11. Verstraeten Gilbert-Letocart Jean-Marie (Opel Kadett GT/E – 1974 – 3) 1036,26
12. Herman Paul-Piret Jean-Marc (VW Golf 2 GTI – 1984 – 2) 1343,80
13. Poncelet Loïc & Jean-Pierre (Toyota MR2 Mk1 – 1988 – 2) 1624,66
14. Vinette Boris & Arthur (BMW 2002 – 1972 – 3) 1636,40
15. Kevers Tony-Halleux Baudouin (Austin Mini – 1975 – 1) 1650,50
16. Degives Alain-Lambert Yves (DAF 66 Marathon – 1976 – 1) 2560,26
17. Denis Michel-Janssen Jonathan (BMW 1502 – 1976 – 3) 2881,73
— Barré Pierre & Victor (BMW 2002 – 1971 – 3) Ab
— Tack Peter-Struyve Adri (Opel Kadett 1900 E – 1977 – 3) Ab
— Delporte Thierry-Guilmain Jérome (Fiat 850 Coupé – 1971 – 1) Ab
— Janssens Daniel & Laurent (NSU TTS 1300 – 1967 – 1) Ab
— Neuville Georges & Jean-Francois (BMW 2002 Tii – 1972 – 3) Ab

Stéphane Lambion et Laurent Gengou ont conquis la 2ème place en Touring à l’endurance. (photo J-P. Nizet)

TOURING
1. Noelanders Yves & Nathan (Volvo PV 544 – 1961 – 2) 305,61
2. Lambion Stéphane-Gengou Laurent (Simca 1000 – 1965 – 1) 1082,33
3. Comblain Eric-Huberty Fabien (VW Golf 1 GTI – 1980 – 2) 1124,66
4. Jacquemin Denis-Cara Freddy (Opel Ascona B – 1977 – 3) 1325,18
5. Van Damme Patrick & Paul (Volvo PV 544 – 1964 – 2) 1377,46
6. Pellegroms Cédric-Grislain Philippe (Porsche 924 T – 1980 – 3) 1643,33
7. Delincé Louis-Geilenkirchen Noël (Fiat 127 Sport – 1981 – 1) 1698,05
8. Henry Paul-Rems Annoek (Volvo 122 S – 1969 – 3) 1745,45
9. Braibant Jean-Louis – Messère Valérie (BMW 1602 – 1974 – 2) 1976,33
10. Grislain Geneviève-Tormen Naussicaa (VW Golf 1 GTI – 1985 – 1) 2095,15
11. Gonin Pascal & Marine (Porsche 911 – 1980 – 3) 2118,00
12. Bailly Gilles-Heymans Stéphane (Porsche 911 T – 1972 – 3) 2126,00
13. Tangeten Christ-Scholzen Margau (Mercedes 450 SL – 1973 – 3) 3154,38
14. Diet Jean-Paul – Abrams Patrick (Ford Escort 1.3 – 1979 – 1) 3376,50
15. Von Kreisler Thomas & Vincent (Mini Clubman – 1975 – 1) 3421,50
— Muller Eric-Szucs Stéphane (Ford Sierra Cosworth – 1986 – 3) Ab
— De Bonhome Olivier-De Lauw Cédric (Alfa Giulia Sprint GT – 1966 – 2) Ab
— Wuyts Robert & Elsa (MG B GTS – 1972 – 2) Ab
— Charlier Philippe-Geurts Patrick (Porsche 944 – 1983 – 3) Ab

Eric Comblain et Fabien Huberty ont complété le podium en Touring. (photo J-P. Nizet)