Le Monte-Carlo, c’est un marathon. Une épreuve de longe haleine où, plus que n’importe où ailleurs pendant la saison, il est essentiel – primordial même – d’éviter toute erreur. Surtout quand les conditions imposent de s’élancer en pneus slicks en sachant parfaitement qu’il faudra faire preuve de patience sur les quelques portions enneigées ou verglacées. Ce qui était encore le cas ce jeudi soir avec un peu moins de 3km totalement verglacés du côté du Col de Fontbelle après un tiers de la très longue spéciale de Thoard-Sisteron.

Et malheureusement, le premier pilote à se faire surprendre sur ces quelques kilomètres verglacés n’était autre que Thierry Neuville, qui perdait plus de 4 minutes: « Je suis arrivé 5km/h trop vite et j’ai tiré le frein-à-main pour essayer de tourner. En vain. Nous nous sommes posés dans la neige et il a fallu attendre que les spectateurs parviennent à nous sortir de là… »

Thierry Neuville n’était pas le seul à se faire piéger dans cette section, Ogier effectuant aussi un tête-à-queue à très faible vitesse. Latvala,  Tänak, Breen et Meeke y allaient aussi de leur erreur, mais avec moins de conséquences.

Photo @World.

Auteur des deux premiers meilleurs temps, Ogier rentrait à Gap avec une avance de 17″3 sur Andreas Mikkelsen, 25″6 sur Dani Sordo, 37″4 sur Esapekka Lappi, 42″4 sur Ott Tänak, 55″4 sur Jari-Matti Latvala, 1’02 sur Craig Breen, 1’51 sur Bryan Bouffier et 2’12 sur Kris Meeke.

En WRC-2, Eric Camilli mène les débats devant Jan Kopecky. S’il est devancé par plusieurs R5 hors-WRC-2, Guillaume de Mevius pointe néanmoins au 4e rang, à environ 3 minutes de Camilli.