D’une longueur de seulement 84 kilomètres contre le chrono, la première des 10 étapes du Dakar 2019, tracée entre Lima et Pisco, réservait déjà quelques difficultés avec des dunes difficiles à appréhender. Mais l’intérêt de ce premier secteur chrono était surtout tactique puisque de l’avis de nombreux ténors, il était important de ne pas terminer la journée en tête… En effet, demain, le leader s’élancera en premier sur la piste et devra donc faire la trace pour ses adversaires.

A ce petit jeu, Nasser Al-Attiyah et Mathieu Baumel se sont peut-être un peu fait « enfumer » par leurs adversaires, terminant ces 84 kilomètres avec le meilleur chrono, 1h01’41. Leur tâche était évidemment peu aisée puisqu’ils se sont élancés au deuxième rang en début d’après-midi, seul Carlos Sainz les précédant sur la ligne de départ.

Al-Attiyah et Toyota, les premiers leaders de ce Dakar 2019. (Photo Toyota)

Quoiqu’il en soit, cette victoire d’étape démontre la compétitivité des Toyota officielles et celle du Qatari. A l’arrivée à Pisco, Al-Attiyah a devancé le Buggy Mini de Sainz de 1’59 » et la Mini All4 de Przygonski et Colsoul de 2’00 ».

Stéphane Peterhansel s’est classé 7e de la première étape à 2’57 » du vainqueur du jour. (Photo X-Raid)

Parmi les favoris, le seul à avoir perdu plus de 5 minutes est Sébastien Loeb, 13e à 6’07 ».

Mais les choses sérieuses débuteront ce mardi avec 342 km contre le chrono entre Pisco et San Juan de Marcona…