La pluie était comme prévu au rendez-vous pour cette deuxième journée du Rallye de Catalogne, la première disputée entièrement sur asphalte. Pour des raisons de sécurité, le premier chrono était annulé.

Des conditions piégeuses et délicates où les écarts sont demeurés assez réduits… pour ceux qui évitaient toute erreur.

Et ce n’était pas le cas pour Ott Tänak! Parti en pneus Full Wet, l’Estonien était victime d’une crevaison dans la dernière spéciale de la matinée, lâchant 1’43 ». Impressionnant leader jusqu’alors, le pilote Toyota plongeait au classement et perdait virtuellement quasiment toute chance de titre…

Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul ont bien négocié cette journée difficile (Photo Hyundai Motorsport GmbH)

Parti comme Ogier avec des pneus Soft, Thierry Neuville réalisait une assez bonne matinée, revenant à Salou en 6e position juste derrière Ogier.

Pour l’après-midi, Ogier et Neuville faisaient cette fois des choix de pneus différents avec des tendres pour Neuville à nouveau et des Pluie pour Ogier. Et c’était le pilote Hyundai qui avait raison puisqu’il remontait sur le Français, faisant passer l’écart de 19″3 à 6″8!

Inexistant depuis le matin avec sa Hyundai, Mikkelsen continuait de s’écrouler totalement. Craig Breen connaissait aussi une journée difficile avec plusieurs erreurs coûteuses en temps. Même bilan pour Esapekka Lappi, qui reculait au classement et s’offrait aussi un énorme tête-à-queue.

La gymnastique de Jari-Matti Latvala lui a été profitable. Il mène les débats en Catalogne (Photo Toyota Gazoo Racing WRC)

Devant, la bataille faisait rage entre Sordo, Latvala, Evans et… Loeb. En début d’après-midi, Latvala confirmait la grande forme des Toyota en prenant la tête à… Sordo, qui venait d’en hériter après la crevaison de Tänak.

Mais la dernière spéciale du jour, avec de nombreux virages garnis de boue, redistribuait à nouveau toutes les cartes. Impressionnants jusqu’alors, Loeb et Sordo devaient composer avec une pluie plus forte et ils perdaient gros, le pilote Citroën lâchant 11″5 et Sordo pas moins de 22 secondes! Cette contre-performance le faisait rechuter au 6e rang du classement général. Derrière Neuville.

Neuville est bien seul chez Hyundai: alors que Mikkelsen s’écroulait, Sordo tenait bon aux avant-postes… avant de s’écrouler à son tour dans la dernière spéciale du jour (Photo Hyundai Motorsport GmbH)

Avant la superspéciale de Salou, programmée en début de soirée, Latvala pointe en tête avec 7″2 d’avance sur Sébastien Ogier. Sébastien Loeb suit à 9″9, devant Elfyn Evans (11″2), Thierry Neuville (14″0) et Dani Sordo (17″6). Six pilotes regroupés en moins de 18 secondes. Juste exceptionnel!

Excellent en matinée, Sébastien Loeb a un peu marqué le pas dans l’après-midi (Photo Citroën Racing)

Après la superspéciale de Salou, toujours délicate vu son revêtement très glissant, il restera ce dimanche quatre spéciales à disputer, représentant 61,7km contre le chrono.

Non, pour la victoire, rien n’est fait. Et pour le Championnat du Monde non plus…