L’affaire est actuellement mal embarquée pour Thierry Neuville. Contraint de jouer les balayeurs après avoir déjanté et perdu du temps pendant la journée du vendredi, le Belge est actuellement dixième du classement provisoire tandis que Sébastien Ogier est au septième rang. Ce qui signifie que c’est le pilote Ford qui est actuellement leader du championnat si la situation ne devait pas bouger.

Légitimement frustré, Thierry a avoué qu’il espérait un miracle pour pouvoir renverser la vapeur. Mais comme chacun sait, un rallye n’est jamais terminé avant le dernier flying finish. Le meilleur exemple (et Thierry devrait surement y penser), c’est le RAC Rally 1998, survenu il y a presque 20 ans.

Rappel des faits: Tommi Mäkinen et Carlos Sainz sont dos-à-dos au championnat, séparés par deux petits points. Mais dès le début du rallye, le Finlandais tape un bloc de béton et doit ranger sa Mitsubishi sur le côté. Game Over pour le Nordique. Sainz a-t-il donc décroché le titre sur un plateau ? Non puisqu’à 200 mètres de l’arrivée de la 28ème et dernière spéciale, le moteur de sa Corolla a rendu son dernier soupir. Et Mäkinen d’apprendre par téléphone qu’il est à nouveau champion du monde…

Bref, avec encore une journée complète à disputer, ce Rallye d’Australie n’a pas encore rendu tous ses verdicts. Allez, on croise les doigts pour Thierry et Nico !