Après les Monza SP1 et SP2, voici la Ferrari Daytona SP3, nouveau membre de la famille « Icona », qui rend hommage aux modèles emblématiques de la marque au cheval cabré. En dépit de son appellation, qui rappelle la GT entrée dans la légende pour être la voiture de sport de série la plus puissante et rapide au monde de son époque (née de la rivalité avec Lamborghini et sa Miura, cette nouvelle supercar présentée à l’occasion de la Finali Mondiali au Mugello arbore une carrosserie de berlinette à toit de type « Targa » inspirée des 330 P3 et P4 de la fin des années 60. (22.11.2021 – Marc Lacroix / illustrations constructeur)

Châssis de la LaFerrari habillé d’une robe au design moderne ; pare-brise enveloppant ; ailes avant à double crête qui accueillent les rétroviseurs ; fins bandeaux de LED.

Portes en élytre; aérodynamique soignée qui se passe d’appendices aérodynamiques.

Arrière puissant et musclé ; 2 échappements rectangulaires ; impressionnant extracteur.

 

Planche de bord minimaliste type sportif ; cuir et fibre de carbone dominent ; instrumentation numérique 16 pouces face au conducteur ; volant double-méplat multi-commandes (Ferrari prétend que 80 % des fonctions peuvent y être effectuées) ; sièges fixés au châssis ; pédalier réglable design leviers (au pluriel !) de commande de boîte rappelant les grilles en « H » de Ferrari.

Moteur V12 atmosphérique central-arrière de 840 ch à 9250 tr/min et 697 Nm de couple à 7250 tr/min, ce qui en fait la Ferrari de route la plus puissante de l’histoire ! ; utilisation massive de matériaux composites et de dérivés aéronautiques pour une masse la plus faible possible ; boîte F1 double embrayage 7 rapports ; 0-100 km/h en 2″85 ; 0-200 km/h 7″4 ; VM 340 km/h.

599 exemplaires prévus dès fin 2022 ; tous seraient vendus…