Silvano et Sebastiano Caira, deux Belgo-Italiens passionnés, sont passés maîtres dans l’art de trouver, restaurer, entretenir et vendre des Formule 1 historiques.

En cinq ans, plusieurs dizaines de Formule 1 sont passées par leurs ateliers du Hainaut.

Créé en décembre 2015 par les frères Caira, Officina Caira Formula Uno abrite aujourd’hui, à une trentaine de kilomètres de Bruxelles, un nombre impressionnant d’anciennes Formule 1 qui viennent se refaire une beauté et gagner en authenticité pour le plus grand plaisir de leurs propriétaires collectionneurs et/ou pilotes, qui les conservent comme une œuvre d’art dans leur salon / musée personnel ou les font rouler.

Débuts avec une Jordan en 2014

« J’ai eu l’occasion d’acheter une Jordan 198 en 2014 à un client de mon autre société PADDOCK Distribution, qui m’a dit : je vends la semi-remorque avec la F1 dedans. On s’est mis d’accord et tout a commencé comme cela, » explique avec enthousiasme Silvano Caira. « Je me suis mis à rechercher les pièces pour la restaurer à l’état d’origine, non sans difficultés. Quelques mois plus tard, j’ai eu l’occasion d’acheter une Arrows A22 en Allemagne. Et en 2015, lors d’un dîner de famille avec mon frère, l’idée est née d’en faire un business. »

Certains restaurent d’anciennes voitures de prestige, les frères Caira ce sont spécialisés dans les F1 d’époque. Ils ont fait le constat que beaucoup d’anciennes F1 roulant dans des championnats, des démos ou même rachetées par des collectionneurs étaient en fait des voitures hybrides, des F1 transformées, refaites avec des pièces non d’origine, sans le bon moteur originel.

Contrats avec des teams F1

Silvano et Sebastiano Caira proposent, eux, à leurs clients des F1 vendues avec un certificat d’authenticité. Pour cela, ils travaillent directement avec les teams de F1.

En 2017, ils ont ainsi conclu un accord avec Frédéric Vasseur et Sauber à qui ils ont racheté plusieurs voitures qui sont passées ou passeront entre leurs mains expertes. Aujourd’hui, plus de la moitié a déjà été révisée et revendue.

La collaboration avec certaines écuries leur permet de remonter les voitures à l’identique. Mais ils cherchent parfois des pièces ailleurs…

« Nous avons retrouvé chez des particuliers des moteurs Hart V10 et Asiatech V10. Nous recherchons quotidiennement tout ce qui est lié à la F1 (ailerons, boîte de vitesses, embrayages, roues, disques de freins). »

Que de l’original, pas de copie

Et ils recomposent ainsi, avec patience et passion, le grand puzzle mécanique des F1.

« Nous considérons que nous entretenons le patrimoine de la F1. Pour nous chaque F1 est une œuvre d’art.  Un tableau unique. Chez nous, il n’y a pas de copie. Il faut parfois beaucoup de temps pour remettre en état une F1. Lorsqu’on envoie un moteur en révision chez un motoriste, il faut compter entre six mois et un an avant de le récupérer ! »

Passion et soin du détail

« Le plus important dans ce métier, c’est la passion, » précise encore Silvano. « Ensuite, la précision et la rigueur. Nos clients veulent une pièce unique. Lorsqu’ils roulent avec leur F1, nous soignons les détails jusqu’à leur commander une combinaison sur-mesure avec le design, les couleurs et les logos d’époque. »

Ces F1 d’époque n’ont pas de prix. Même si elles se vendent…

« On n’affiche pas nos prix. On les communique seulement sur demande, après avoir identifié le client. Mais pour vous donner une petite idée, il faut savoir qu’une simple show car, sans moteur ni pedigree, se négocie autour de 50 à 60.000 euros,  » confie Sebastiano. « Tout dépend de la marque, de l’historique de la voiture en GP et de son état bien sûr. »

Majorité de clients étrangers

Parmi la clientèle internationale de Officina Caira Formula Uno, on retrouve d’anciens pilotes de F1, des collectionneurs, mais aussi de simples passionnés ou « gentlemen drivers ».

Les F1 issues des ateliers Officina Caira ne participent pas au championnat F1 historique.

« Non, car les châssis roulant dans ces épreuves sont tous en aluminium et d’avant 1985, alors que tous nos châssis sont en carbone et plus récents. Nous participons plutôt à des événements comme le Minardi Day en Italie ou organisons des tests privés pour nos clients. Mais une nouvelle série Demo devrait bientôt voir le jour avec des monoplaces plus récentes. Voici qui nous intéresse. »

Toutes marques et surtout remarquables

Parmi les F1 actuellement chez Officina Caira Formula Uno, on peut admirer la Footwork A11C de Michele Alboreto, l’Eurobrun ER189 T de Stefano Modena, l’Arrows A22 orange et noire au volant de laquelle Enrique Bernoldi a fait le bouchon durant tout un GP de Monaco, une autre Arrows A21 ex-Jos Verstappen (le père de Max), une Williams FW21 ex-Alessandro Zanardi, une Benetton B188 ex-Alessandro Naninni, une Williams FW23 ex-Juan-Pablo Montoya, la Jordan 198 avec laquelle Damon Hill a remporté le chaotique GP de Belgique 1998 et enfin, la plus récente, une BMW-Sauber F1.07 avec laquelle ont roulé Robert Kubica (souvenez-vous de son terrible crash au Canada), Jacques Villeneuve et Sebastian Vettel.

« Des Jaguar R1, R2 et R3 et même une Ferrari F187 sont également passées dans nos ateliers. Mon rêve serait de pouvoir restaurer une Ferrari 641 V12, la F1 pilotée par Nigel Mansell et Alain Prost en 1990.» termine Silvano.

Au sein de Officina Caira Formula Uno, on respire la passion de la F1. Une passion que les frères Caira aiment partager avec des clients de plus en plus nombreux…    

Un eShop collector F1

Pour les passionnés de F1 ou collectionneurs moins fortunés n’ayant pas les moyens de s’offrir une F1, Officina Caira Formula Uno propose sur son site un eShop avec toutes sortes de pièces et accessoires liés à la Formule 1 (www.officinacaira.com). Certaines bien sûr comme des moteurs, boîtes de vitesses, pneus, démarreur pneumatique ou trolley pour batterie restent destinées aux propriétaires de ces fabuleux bolides.

Mais vous y trouverez également quelques belles pièces de collections uniques et originales comme un volant de Sebastian Vettel, une boîte à air, un siège moulé de Jenson Button. Ainsi que différents objets faits maison pour orner votre bureau ou salon  comme par exemples un disque de frein monté sur socle de bois, une jante F1 transformée en table basse ou encore cette console du plus bel effet réalisée avec un aileron arrière d’Arrows.

De quoi rendre fou de joie tout vrai fan de ces bolides d’exception que sont les F1.

Source: Com