Avec une course au podium notamment compromise depuis une double crevaison dans Panzerplatte, le Citroën Total World Rally Team s’attachait à continuer d’optimiser le comportement de C3 WRC. Un travail qui mettait en lumière des pistes de réglages, comme autant la nécessité d’aller encore plus loin. Cette dernière étape voyait au final Sébastien Ogier et Julien Ingrassia conclure au 7e rang.

Ce classement vaut désormais aux Français, également crédités de 1 point supplémentaire grâce à leur 5e temps dans la Power Stage, de pointer en troisième position du classement provisoire du championnat du monde.

S’ils mettaient très vite le doigt sur des réglages imparfaits générant du sous-virage, et les obligeant à attaquer très fort pour compenser, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia se positionnaient au troisième rang dès la première étape. Malgré quelques petites erreurs, conséquences logiques de leur engagement de tous les instants.

La deuxième journée de course faisant étape dans le camp militaire de Baumholder, là-même où ils se sont souvent montrés redoutables par le passé, leur autorisait des espoirs de consolider leur position, mais ils allaient en fait être les principales victimes de la loterie que constitue cette spéciale. Avec d’abord une crevaison lente au premier passage, avant qu’une seconde au deuxième tour ne leur coûte carrément plus d’1’30’’. D’où leur dernière journée consacrée à des tests, faute de pouvoir briguer les premières positions.

« Ce n’est clairement pas la course espérée, j’ai tout donné en étant très souvent à l’attaque maximum, mais ça n’a pas suffit. », peste Ogier. « Les temps n’étaient pas là et nos crevaisons n’ont rien arrangé. Nous espérions inverser la tendance, malheureusement la situation au championnat n’évolue pas dans la bonne direction, mais je vais continuer à me battre comme je l’ai toujours fait. »