La 60ème édition du ConXioN Omloop van Vlaanderen a commencé de façon passionnante et s’est terminée de manière palpitante. A deux spéciales du terme, 4″6 seulement séparaient les deux premiers, Sébastien Bedoret et Kevin Demaerschalk. Le premier avait hérité de la première place en début de dernière boucle suite à l’abandon d’Adrian Fernémont, victime d’un bris de transmission en liaison. Ce dernier restera toutefois l’homme de la course, tant il l’avait marquée de son empreinte, prenant 6 meilleurs temps à son compte sur les 15 spéciales qu’il a disputées.

Mais en sport, seule la victoire compte et celle-ci est pour Sébastien Bedoret et Thomas Walbrecq. Sous la pression de Demaerschalk, ils n’ont pas réédité leurs erreurs de la première soirée. C’est leur poursuivant qui en a trop fait. Avec de nouveau 13 secondes d’avance avant la dernière spéciale sur le zoning bien arrosé par la pluie qui était restée absente pendant pratiquement toute la journée, les représentants de Skoda Belgium pouvaient assurer leur victoire.

« J’étais venu ici pour gagner, mais vendredi soir, je ne pensais plus pouvoir y arriver, »analysait le vainqueur au pied du podium d’arrivée. « Même au départ de la dernière boucle, je ne rêvais plus de victoire. Mon retard sur Adrian (Fernémont) me paraissait impossible à combler. Finalement, je décroche quand même la victoire. Mais je n’ai pas vraiment le sentiment d’avoir gagné car Adrian était le plus fort ce week-end. Je pense quand même avoir bien roulé aujourd’hui. Je n’ai pas commis d’erreur. Et l’objectif est atteint. » 

Deuxième, Kevin Demaerschalk se disait également satisfait de son résultat: « J’ai essayé de mettre Sébastien sous pression lors de la dernière boucle mais dans l’avant-dernière spéciale, j’ai commis deux petites erreurs. J’étais près de la sortie de route. A 2 km de la fin, je me suis donc dit que c’était bon comme ça et j’ai assuré le résultat. J’aurais signé à deux mains pour une 2ème place pour nos débuts sur la Ford Fiesta R5 Evo. » 

Le duel pour la victoire entre Bedoret et Demaerschalk n’a pas été le seul à tenir les suiveurs en haleine. Vincent Verschueren et PJM Cracco se sont de leur côté livré à un palpitant chassé-croisé pour la 3ème place. « J’avais réussi à prendre l’avantage pour 6/10 dans l’avant-dernière spéciale mais sur le zoning, j’ai voulu en faire un peu trop et j’ai commis deux petites erreurs, »admettait Cracco à l’arrivée. « Je suis quand même très content de ma prestation et la bagarre fut excitante. » 

« Suite à mes premiers choix de pneus, je manquais de gommes idéales pour la dernière boucle, »explique Verschueren. « Je me suis battu comme je pouvais, avec un manque de grip évident sous la pluie. D’avoir réussi à garder l’avantage sur Cracco n’en est que plus satisfaisant. » L’autre grande victime du week-end, avec Fernémont, aura été le leader du championnat, Kris Princen. A trois spéciales de l’arrivée, il était quand même 5ème, avec une Polo GTi au comportement instable et imprévisible. Mais un bris de collecteur d’échappement a alors provoqué un début d’incendie qui a mis un terme prématuré à sa course.

Tout profit pour Ghislain de Mevius et Pieter Tsjoen, qui se sont livré un autre duel indécis. Samedi après-midi, Tsjoen avait réussi à prendre l’avantage sur de Mevius, qui ne parvenait pas à confirmer sur le sec sa belle 3ème place du premier soir sous la pluie. Mais Ghislain n’abdiquait pas et au dernier passage sur le zoning, il recoiffait Pieter sur le fil pour 5″. Derrière Niels Reynvoet, 7ème au terme d’une course régulière, Bob de Jong s’est assuré, sur sa Hyundai i20 R5, un nouveau titre de champion des Pays-Bas suite à l’abandon de Kevin Van Deijne (bris de cardan).

Débarrassé samedi matin de la concurrence d’Andy Lefevere, sorti de la route, Romain Delhez est sorti nettement le mieux classé des pilotes de Porsche GT3 à la 10ème place au général. Malgré un pont arrière affaibli en fin de course, Gunther Monnens s’est imposé une fois de plus en M Cup. Il a en outre remporté, pour l’honneur, la lutte de prestige entre BMW M3 face à Bjorn Syx, vainqueur en Historic devant Paul Lietaer (Opel Manta 400) et Danny Kerckhof (BMW M3).

Avant d’être distancé par une crevaison lui ayant coûté une minute, Gilles Pyck offrait une belle résistance au Néerlandais Timo van der Marel, vainqueur en catégorie R2. Gilles Pyck remportait en tout cas cette manche du Pirelli Junior BRC devant Tobias Brüls et Charles Munster, tandis que Glenn Snaet était éliminé par une sortie de route. Notons encore que Jelle Segers s’est imposé pour la première fois en RACB Rally Criterium, mais que Johnny Louies s’est assuré le titre avec la 2ème place. Dans l’E-Rally, Jan Verschave a fait mieux, sur son Audi Q7 e-tron que Filip Dewulf sur sa Kia Niro Plug-in Hybrid.

Source: Com