Selon Opel, sa nouvelle Ampera-e va enfin renvoyer aux oubliettes le plus gros inconvénient d’une voiture électrique: l’autonomie trop faible, et l’angoisse qu’elle fait naître. Selon les chiffres du Nouveau cycle de conduite européen (NEDC, la norme en vigueur permettant de comparer l’autonomie de différents véhicules), la nouvelle e-car de Rüsselsheim se montre capable de dépasser largement la barre fatidique des 400 kilomètres d’autonomie sans recharge (autonomie en mode purement électrique, chiffre provisoire).

Cela ferait de la nouvelle compacte électrique d’Opel le meilleur modèle en ce domaine de sa catégorie, et de loin. En comparaison, la BMW i3, même équipée de la grosse batterie de 33 kWh proposée en option, n’atteint que 300 km en NEDC, la Nissan Leaf s’arrête à 250 km, la Renault Zoe à 240 km et la VW e-Golf stoppe à 190 km.

La meilleure de sa catégorie: l'Opel Ampera-e procure une autonomie de 25% supérieure à ses concurrentes.

La meilleure de sa catégorie: l’Opel Ampera-e procure une autonomie de 25% supérieure à ses concurrentes.

En parcourant au moins 25% de plus que sa plus proche concurrente, l’Opel Ampera-e révolutionne l’électromobilité. Naturellement, l’autonomie maximale en conditions d’utilisation quotidienne s’éloigne des chiffres NEDC. Dans la pratique, des facteurs tels que le profil de la route, les conditions atmosphériques, le style de conduite ou la charge supplémentaire peuvent influer sur l’autonomie. Toutefois, l’Ampera-e peut couvrir sans problème plus de 300 kilomètres, même dans le cadre d’une utilisation au quotidien.

ampera-e-1609-int-f90-full

La dernière nouveauté d’Opel sera présentée en première mondiale au Mondial de l’Automobile de Paris (ouverture au public: du 1er au 16 octobre) dans le Hall 5-2 (stand 501).