Si la Belgique est le royaume des rallyes de régularité pour voitures historiques, discipline qui a fait son apparition chez nous avec la Coupe des Sources, le phénomène ne s’essouffle pas, bien au contraire ! C’est ainsi que l’hiver prochain, une nouvelle épreuve de prestige fait son apparition au calendrier : l’Ostbelgien Classic ! Organisée par une personnalité internationale des sports mécaniques, l’Eupenois Michael Bartholemy…

Si la carrière de Bartholemy rime avec vitesse pure moto, le célèbre ‘Team Principal’ est aussi un grand amoureux de rallyes historiques. Des épreuves auxquelles il a souvent pris part en hiver, pendant l’intersaison du Continental Circus. Ayant désormais davantage de temps à consacrer à cette autre passion, Michael Bartholemy s’est entouré des forces vives de la Régul’ dans sa région pour concrétiser un projet ambitieux : l’Ostbelgien Classic. Dont la première édition aura lieu les vendredi 29, samedi 30 novembre et dimanche 1erdécembre. Avec Eupen comme centre névralgique…

« L’idée de départ est d’aller plus loin que la création d’un nouveau rallye de régularité pour véhicules historiques, explique Michael Bartholemy. Il s’agit de mettre en exergue les charmes et l’ambiance d’une région, Ostbelgien, durant la période de fin d’année. Chez nous, début décembre, c’est le coup d’envoi des marchés de Noël et de toutes les festivités annonçant les fêtes. Pouvoir lier cela à ma passion pour les rallyes de régularité historiques, c’est un sacré défi, et nous sommes heureux de pouvoir le concrétiser au travers de cette première édition… »

Trois jours de course, 800 kilomètres à parcourir, quatre pays visités, des journées… et des soirées dont on se souviendra, les bases de l’Ostbelgien Classic 2019 sont jetées. « J’ai souvent reproché à certaines épreuves auxquelles j’ai participé d’être trop axées sur la compétition, et d’à peine laisser le temps aux concurrents de souffler, en profitant notamment des endroits visités. Raison pour laquelle le timing des trois étapes de l’Ostbelgien Classic 2019 sera raccord avec la saison. En hiver, il fait nuit assez tôt. Inutile dès lors de prolonger les RT jusque tard dans la soirée. Pour moi, il est important de prendre un maximum de plaisir sur un parcours exceptionnel, mais aussi de passer du bon temps entre amis dans des ambiances soignées et des endroits qui mettent la région en valeur ! »

Seule petite ombre au tableau : une malheureuse concordance de dates avec une autre épreuve majeure, organisée à l’autre bout du pays : l’Ypres Historic Regularity. « Avant toute chose, je ne veux pas me cacher et ignorer cette redondance dans le calendrier, explique Bartholemy. Pour mettre sur pied l’Ostbelgien Classic, je bénéficie du soutien de différentes entités officielles, et il était important d’être parfaitement complémentaire avec les autres manifestations – très nombreuses – organisées dans la région à l’approche des fêtes. Ce qui signifie que nous n’avons pas réellement eu le choix des dates, en fait. Lorsque j’ai appris que ce timing coïncidait avec celui d’Ypres, j’étais le premier désolé. Cela va obliger certains concurrents à effectuer des choix. Je tiens d’ailleurs à présenter mes meilleurs vœux de succès à ceux qui iront rouler à Ypres. Pour l’avenir, tout sera mis en œuvre pour éviter cette concordance de dates. De quelle manière ? Il est encore trop tôt pour le dire… Mais sachez qu’il n’y avait aucune intention de nuire à quiconque au moment d’entériner le calendrier de l’épreuve. Juste l’envie d’assurer la meilleure promotion possible pour une région qui est totalement à son avantage à cette époque tardive de l’année… »

Force est de reconnaître que le programme des réjouissances de l’Ostbelgien Classic, avec les chemins forestiers et routes étroites du nord de la région le vendredi, les Hautes-Fagnes en direction du Grand-Duché de Luxembourg le samedi et un trip vers… le Circuit de Spa-Francorchamps le dimanche, en a déjà séduit plus d’un. « Nous avions pour ambition modeste d’accueillir une quarantaine d’équipages pour la première édition, avoue Michaël Bartholemy. Et c’est avec fierté et satisfaction que nous pouvons annoncer qu’on a déjà dépassé ce nombre, alors que nous ne sommes qu’à la fin juillet ! On parle ici d’engagements confirmés et payés. La confiance que certains nous témoignent constitue un formidable boost pour aller de l’avant… »

Une chose est sûre : on entendra encore parler de l’Ostbelgien Classic d’ici les 29, 30 novembre et 1erdécembre…

Source: Com