Seul des pilotes du trio de tête au championnat en mesure de rester dans le coup pour la victoire lors de la première journée de course, Ott Tänak s’est ensuite montré intraitable deux jours durant, s’offrant même le luxe d’engranger les 5 points de bonus de la Power Stage.

Le binôme formé par l’Estonien et la Toyota Yaris WRC a été simplement intouchable: « La journée la plus dure pour moi fut celle du vendredi, où il y avait quand même du balayage. J’ai attaqué au maximum et hormis un moteur calé dans un carrefour, tout fut parfait. La voiture était comme prévu très performante et j’étais pleinement en confiance, ce qui est indispensable ici. »

Photo Red Bull Media

Devant une multitude de supporters estoniens venus l’encourager en Finlande, Ott Tänak en profite pour réduire sensiblement son retard au championnat: « Nous sommes encore très loin et il ne faut pas rêver de titre. Nous devons juste continuer à être performants sur tous les rallyes restant à disputer. »

Photo Citroën Racing

Profitant parfaitement de sa position de départ le vendredi avec la Citroën C3 WRC, Mads Ostberg a ensuite continué à se battre avec énergie pour conserver jusqu’au bout l’avantage sur la Toyota de Latvala, revenu sur ses talons dimanche matin: « Avec Jari-Matti, rien n’est jamais terminé… C’est l’un des pilotes les plus fous du peloton et je savais qu’il faudrait tout donner jusqu’au bout. J’ai fait de bonnes spéciales aujourd’hui et lui a fait des chronos juste fantastiques. Je suis heureux d’avoir pu m’immiscer au milieu des Toyota. Ce week-end, j’ai disputé certainement l’un de mes meilleurs rallyes. Le même genre d’émotion qu’en Suède en 2011. C’est un bel honneur pour moi d’offrir ce résultat à Citroën, que je considère comme ‘mon’ team. Trois journées de test ont été fort utiles et ce résultat récompense nos efforts. »

Cette deuxième place du Norvégien prouve en tout cas la compétitivité de la Citroën C3 WRC. Un argument important à cette période de l’année, où les discussions vont bon train en vue de la saison prochaine.

Transformé en chasseur, Jari-Matti Latvala n’a donc finalement pas réussi à subtiliser le premier accessit à Mads Ostberg. Une déception assurément pour le pilote finlandais. Et la déception aurait sans doute été plus forte encore si son jeune équipier Esapekka Lappi n’était pas sorti pour le compte dans la première spéciale dominicale. Alors quatrième, le jeune Finlandais perdait tout le bénéfice de sa belle remontée de la veille.

Photo Red Bull Media