Jérémy Delchambre décroche sa première en Divisions 1-2-3

Il aura fallut attendre pile 2 ans pour voir à nouveau Philippe Dewulf sur la plus haute marche d’un podium en Rallye-Sprint (J. Berger)

Sous une météo capricieuse, le rallye-sprint du Trèfle a permis à Philippe Dewulf de retrouver les joies de la victoire en Division 4. A l’inverse, dans les divisions 1-2-3, Jérémy Delchambre s’est craché dans les mains pour déflorer son palmarès du côté de Froidchapelle. Enfin, chez les ancêtres, Christophe Jacob (Classic) et Cédric Deshayes (SR) se sont imposés sans discussions.

Avant dernière manche du championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des rallyes-sprint, l’épreuve chère à l’écurie Responsible Auto-Club s’est disputée dans des conditions climatiques venteuses et aléatoires, alternant les précipitations et les accalmies. De quoi encore compliquer la tâche des 110 équipages recensés au départ sur ce parcours délicat tracé, comme de coutume, autour du célèbre « Trèfle ».

En Division 4 (véhicules de haute cylindrée et/ou équipés de pneus de compétition), la lutte aurait pu être belle puisqu’à mi-course, seulement 1 dixième de seconde séparait Cédric Hubin de Philippe Dewulf, à l’avantage de ce dernier. Coupable ensuite d’un « tête à queue » dans lequel il perdait énormément de temps, le pilote de la Skoda Fabia WRC devait ensuite se résigner à laisser la victoire à celui de la Toyota Corolla WRC. « Ma dernière victoire remonte à ce même RS du Trèfle en 2017, soit précisément deux ans déjà. Il faut dire que je n’ai pas roulé en rallye-sprint l’an dernier et que cette saison il m’est difficile de revendiquer la victoire. Le niveau s’est élevé avec de nombreux pilotes du national qui viennent prendre des kilomètres lors d’épreuves communautaires. En outre, ma Toyota et moi, prenons de l’âge (rires) » expliquait le vainqueur. Légèrement déçu par sa petite erreur, Cédric Hubin repartait toutefois avec le plein de confiance en vue du Rallye du Condroz qu’il disputera aussi sur cette Skoda Fabia WRC en provenance de chez RSR. Sur la dernière marche du podium, le pilote de circuit (il évolue en TCR européen) Maxime Potty aura impressionné plus d’un suiveur, lui qui disputait son premier rallye…la veille à l’East Belgian Rally. Au volant d’une Opel Adam Cup, il semble en tous cas avoir pris goût aux compétitions routières et repart d’emblée avec une victoire en classe 12. Derrière, Alexandre Guillemin (Nissan 350Z) prenait la 4ème place devant le lauréat de classe 13, Joël Duton (Peugeot 206 RC), tandis que Jean-Claude Jacques fermait la marge sur sa Toyota Corolla GT.

Jérémy Delchambre a signé sa première victoire à Froidchapelle (J. Berger)

En Divisions 1-2-3, où les pneus de tourisme sont obligatoires, Vincent Gallet devait absolument s’imposer pour conserver toute chance de titre. Le pilote de la Peugeot 306 semblait bien parti pour lorsqu’il était trahi par son alternateur au cours du 3ème passage, abandonnant ainsi non seulement la course mais aussi ses derniers espoirs de sacre. Également trahi par la mécanique de sa Peugeot 306 : Quentin Clignet. Si d’aucuns attendaient alors le jeune Thibault Janty au commandement de l’épreuve, c’était sans compter sur un « tête à queue » du pilote de la Renault Clio 16v qui laissait ainsi le leadership à Jérémy Delchambre. Bien parti pour signer sa première victoire au général, le pilote de la Peugeot 205 GTi ne fléchissait pas et s’imposait devant Cédric Pétrisot qui parvenait à garder l’avantage sur l’autre Peugeot 306 GTi de Laurent Mottet. Au pied du podium, Thibault Janty pouvait naturellement nourrir quelques regrets. Il devançait Tony Clerbois (Renault Clio Williams) et Michaël Nuée (Peugeot 306 GTi), regroupés dans un mouchoir de poche. Septième, Maël Michaux (Citroën Saxo 16v) ravissait la classe 9, et précédait Christophe Le Nouvel (Peugeot 205 Rallye) qui prenait quant à lui la 8 à son compte. Au 14ème rang, Marvin Ernoux (Peugeot 106) confirmait les bonnes dispositions entrevues 3 semaines plus tôt à Estinnes puisqu’il remportait à nouveau la classe 5 et devançait un autre vainqueur de classe, en l’occurrence David Bossicart qui empochait la 6 sur sa VW Golf 2 GTi. Un peu plus loin au classement, Yves Fabry (Suzuki Swift GTi) se montrait le meilleur dans la 4, imité par Luc Delfosse (Suzuki Swift GTi) dans la 1 alors que, bon dernier, Anthony Moonen (Opel Corsa) pouvait se consoler avec la victoire en classe 2.

Christophe Jacob n’a pas fait dans le détail en historique (J. Berger)

Du côté des véhicules historiques, Christophe Jacob (Ford Escort MK2) n’avait aucun mal à triompher en « Classic ». Il devançait l’originale et efficace Volvo 240 Turbo du néerlandophone Bram Fonteyne alors que, sur la dernière marche du podium, on retrouvait le nouveau champion de la catégorie, Emile Tollet (Ford Escort MK2). Septième, Marvin Jussiant s’imposait une nouvelle fois en classe 16 sur son habituelle Opel Corsa. Du côté des véhicules ne répondant plus à la fiche d’homologation d’époque (PH/SR), Cédric Deshayes poursuivait sur sa bonne lancée du Mémorial Balou en engrangeant une nouvelle victoire devant Thierry Boulanger (BMW 320i) et Rudy Marée (BMW 325i).

Deuxième victoire consécutive pour Cédric Deshayes en PH/SR (J. Berger)

La finale du championnat se déroulera à Villers-le-Bouillet lors du Rallye-sprint Villersois, le 10 novembre prochain.

CLASSEMENTS GENERAUX

Division 4 :

1. P. Dewulf-E. Mercy (Toyota Corolla WRC-1er 4/14) en 24’36

2. C. Hubin-E. Rigo (Skoda Fabia WRC-4/14) +1’02

3. M. Potty-A. Podgorny (Opel Adam Cup-1er 4/12) +1’33

4. A. Guillemin-P. Maes (Nissan 350Z-4/14) +2’29

5. J. Duton-J-M. Nichts (Peugeot 206 RC-1er 4/13) +3’04

6. J-C. Jacques-N. Scieur (Toyota Corolla GT-4/12) +3’51

(6 classés)

Divisions 1-2-3 :

1. J. Delchambre-C. Lahaye (Peugeot 205 GTi-1er 3/10) en 25’51

2. C. Pétrisot-F. Jandrain (Peugeot 306 GTi-3/10) +19″

3. L. Mottet-B. Hostelard (Peugeot 306 GTi-3/10) +26″

4. T. Janty-E. Dainfeff (Renault Clio 16v-3/10) +34″

5. T. Clerbois-F. Sirou (Renault Clio Williams-3/10) +36″

6. M. Nuée-A. Beyls (Peugeot 306 GTi-3/10) +40″

7. M. Michaux-A. Herpol (Citroën Saxo 16v-1er 3/9) +44″

8. C. Le Nouvel-C. Focant (Peugeot 205 Rallye-1er 3/8) +46″

9. C. Maroit-V. De Keyser (Peugeot 106 GTi-3/9) +59″

10. A. Jaminet-E. Drouart (Renault Clio RS-3/10) +1’05

11. S. Hiernaux-M. Saban (Peugeot 306 GTi-3/10)+1’09

12. H. Nicolas-C. Delrue (Toyota Corolla-3/9) +1’26

13. D. Jaminet-S. Denis (Renault Clio RS-3/10) +1’29

14. M. Ernoux-F. Jacquet (Peugeot 106-1er 2/5) +1’33

15. D. Bossicart-S. Cunin (VW Golf 2 GTi 16-1er 2/6) +1’41

46. Y. Fabry-G. Gérard (Suzuki Swift GTi-1er 2/4) +4’20

49. L. Delfosse-A. Detré (Suzuki Swift GTi-1er 1/1) +4’35

65. A. Monen-P. Scauflaire (Opel Corsa GSi-1er 1/2) +19’57

(65 classés)

Prov’Historic Classic :

1. C. Jacob-E. Regnier (Ford Escort MK2-1er PH/18) en 25’41

2. B. Fonteyne-E. Delva (Volvo 240 Turbo-1er PH/19) +46″

3. E. Tollet-N. Lamy (Ford Escort MK2-PH/18) +3’06

4. F. Souris-N. Pudelow (Ford Escort MK2-PH/18) +3’56

5. C. Leclercq-C. Doneux (BMW 323i Gr. 2-PH/19) +4’07

6. M. Maslowski-M. Debels (Ford Escort MK2-PH/18) +4’38

7. M. Jussiant-V. Bastien (Opel Corsa-1er PH/16) +5’42

8. A. Lacassaigne-D. Durbecq (Volvo 340-PH/18) +6’13

9. F. Verdin-M. Hallin (Simca Rallye 2-PH/16) +6’30

(9 classés)

Prov’Historic S/R :

1. C. Deshayes-K. Beguint (Opel Ascona-PH/SR) en 26’29

2. T. Boulanger-V. Scouperman (BMW 320i-PH/SR) +32″

3. R. Marée-R. Pestiaux (BMW 325i-PH/SR) +2’05

4. P. Maerten-M. Selvais (Peugeot 205-PH/SR) +3’28

5. S. Defer-A. De Turck (Toyota Corolla GT-PH/Sr) +4’08

(5 classés)