C’est au fil du temps devenu l’une des très bonnes habitudes du Rallye de Hannut : proposer un plateau cinq étoiles ! Et l’édition 2020 enfonce encore un peu le clou, avec des noms et des statistiques à donner la berlue…

A l’heure où nous rédigeons ces lignes, la liste provisoire des engagés au 52ème Rallye de Hannut dépasse allègrement les 150 équipages, toutes catégories confondues. Avec trente équipages engagés en Division 4, une quarantaine en catégories historique, une dizaine de Démo et des dizaines de Divisions 1-2-3, vous aurez rapidement compris que la liste des engagés sur laquelle se rueront les suiveurs dès le 6 mars aura du corps.

Avec Bouche, Langenakens, Snijers et Stéveny

Outre l’attrait quantitatif, l’aspect qualitatif sera également garanti, avec la Fabia R5 de Serderidis, le retour de Philippe Stéveny sur une Fiesta R5 et l’assiduité de Schmelcher, engagé lui aussi en R5, sur une Polo. Au rayon des originalités, on retrouvera la Fabia WRC du local Cédric Hubin, la Fiesta S2000 de Graham Coffey, les protos Mitsubishi Mirage de Johnny Poelmans et VW Polo de Craig Pennington. Par ailleurs, la quinzaine de performantes Mitsubishi et Subaru promet de belles bagarres entre Xavier Bouche, Jonas Langenakens (vainqueur en 2016), Jan Jacobs, et les Britanniques Taylor et Avis, pour n’en citer qu’une poignée. Très attendues en bord de spéciales, les Porsche 911 de Moers, Guillemin, Laruelle et… Snijers ne manqueront pas d’assurer un spectacle aussi visuel qu’auditif, auquel une dizaine de BMW ne manqueront pas de répondre.

À couteaux tirés en Division 1-2-3

Qu’il s’agisse de locaux ou d’habitués de la Division, les équipages de « 1-2-3 » gratifient généralement les suiveurs de « Hannut » de disputes de chiffonniers, à coups de fractions de secondes et d’épilogues à rebondissements. Balthasar, Delleuse, Dumont Jamoulle, Remilly et Vecoven peuvent compter, au-delà de leur coup de volant, sur leur connaissance des pièges et des rapides courbes de Hesbaye. Cela étant, Tordeurs, Lejeune, Herbillon, Delrez et Hubin, le pilote de la surprenante Opel Omega, sont capables de donner bien plus que du fil à retordre aux premiers. 

L’historique a la cote

On ne sait si c’est l’exotisme, la nostalgie ou les sensations qui provoquent cet engouement, mais la division historique du Rallye de Hannut 2020 remporte un succès sans précédent, avec une pléiade de Ford Escort, bien sûr, une poignée d’Opel, quelques BMW et d’originales Subaru, Volvo, Porsche 944 ou encore VW Golf et Peugeot 205. Isoler un favori ? Exercice délicat dans une catégorie souvent chahutée par les déboires de fiabilité. Les noms de Detal, Souris, Tollet, Simeone, Renard, Hellings, Devillers, Dechany… ont toutefois de grandes chances de figurer en haut du tableau d’affichage. On notera encore les premiers pas de Marc Streel dans la catégorie, aux commandes de la très performante Ford Escort d’Hubert Deferm !

Le Rallye de Hannut 2020 en un coup d’œil

L’épreuve sera précédée d’un shakedown le vendredi 6 mars, une spéciale test en condition (de sécurité) réelles pour la mise au point et les essais. Tracée sur la commune de Burdinne elle sera accessible gratuitement pour le public et démocratique pour les concurrents.

3 boucles de 5 spéciales en ligne (Avin, Ciplet, Cras-Avernas, Orp et Wansin) figurent au programme, pour un total de 150 km contre le chrono. 

7FM assurera la radio-rallye en live durant toute la course sur la fréquence 106.5 FM. Geodynamics, spécialiste de la géolocalisation, fournissant des technologies de pointe à l’organisation en matière de sécurité et de suivi, ouvre ses services au public et permet, à la demande, aux teams et aux amateurs de suivre en direct les équipages de leur choix.