Pour son retour aux 24 Heures de Spa, Porsche n’a pas démérité, loin de là. Après avoir signé le quatrième chrono de la Superpole, la 911 GT3-R engagée en Pro-Cup allait assurer son rang dès l’entame de la course. Malheureusement, malgré tout le talent de l’équipage, leur course allait être contrariée par deux pénalités chronométriques en début de parcours. De quoi obliger la Porsche #117 à se lancer dans une folle course-poursuite marquée par des chronos très impressionnants au cœur de la nuit. Malheureusement, même si la 911 GT3-R se montrait en tête de la course dimanche matin, le temps perdu ne se rattrape jamais, surtout avec un plateau d’une telle qualité.

Une première réussie

Pour ses débuts à Francorchamps, l’équipe KÜS Team75 Bernhard s’est révélée aux yeux des spécialistes en tenant la dragée haute à des équipes bien plus capées. Et que dire de ses pilotes ? Epaulé par le Français Kevin Estre et le Danois Michael Christensen, notre compatriote Laurens Vanthoor a signé une course exempte de la moindre faute dans une meute de GT3 où chaque dépassement est un défi.

« Nous avons malheureusement dû encaisser deux pénalités », regrettait Laurens Vanthoor à l’arrivée. « Michael a touché le mécanicien d’une autre équipe lors d’un passage aux stands et cela nous a coûté trois minutes. Ensuite, nous avons encore reçu un autre Drive Trough. Lorsque l’on sait que nous terminons à un peu plus d’une minute des vainqueurs, nous ne pouvons qu’être déçus. D’autant que nous n’avons commis aucune erreur en piste et que nous avons signé une belle remontée. La quatrième place est la plus décevante pour un pilote. Échouer si près du podium est difficile. La Porsche s’est montrée compétitive durant 80% du temps mais nous avons dû composer avec une dégradation plus importante des gommes en fin de course lorsque la température a augmenté. Mais je tiens à nouveau à souligner l’excellent travail de toute l’équipe qui disputait ses premières 24 Heures et qui a su prendre les bonnes décisions. Il me faudra revenir en 2018 pour signer une deuxième victoire ici. »

Pas de chance pour Herberth Motorsport 

En engageant deux Porsche 911 GT3-R en Pro-Am, l’équipe munichoise Herberth Motorsport espérait signer un succès sur le toboggan ardennais. Mais c’était compter sans la poisse qui s’est abattue très vite sur les #911 et #912.

Du côté de la #911, le début de course se révélait encourageant pour Marc Lieb et ses équipiers, Alfred et Robert Renauer ainsi que Jürgen Häring. Mais au cœur de la nuit, la Porsche 911 GT3-R #911 ne pouvait éviter des débris sur la piste, ce qui allait causer sa perte, les dégâts occasionnés au bolide allemand étant irréparables.

Si la victoire a échappé à Porsche lors de cette 69e édition des 24 heures de Spa marquant le 50e anniversaire du premier des 6 succès de la marque dans les Ardennes, la bagarre fut totale. Merci à tous nos adversaires pour la bataille et le suspense, et félicitations à Audi pour la victoire du trio Haase-Gounon-Winkelhock !