Comme prévu, au Portugal, la position sur la route s’est avérée déterminante ce matin sur les trois spéciales composant la première boucle de cette longue étape du vendredi.

Il ne fallait guère attendre pour vivre le premier « drame » de la manche lusitanienne puisqu’après quelques kilomètres seulement dans la première spéciale du jour, Ott Tänak était contraint de s’arrêter avec une température d’huile anormale. Un peu plus tôt, l’Estonien avait tapé une grosse pierre dans une corde, endommageant le système de refroidissement de sa Yaris.

Le moteur semblant cassé, Tänak pense qu’il ne pourra pas repartir demain…

Pour Toyota, la désillusion était grande. Et elle devenait insupportable quand Jari-Matti Latvala s’arrêtait à son tour, suspension endommagée après une sortie de route… Pour l’expérimenté Finlandais, ça ne s’arrange vraiment pas.

Logiquement, il fallait regarder du côté des pilotes s’élançant assez loin sur la route pour trouver ceux menant le classement. Dans Viana do Castelo (ES2), le meilleur temps était signé par Hayden Paddon sur sa Hyundai. Le kiwi devançait la Ford d’Elfyn Evans et la Citroën de Kris Meeke.

Dans l’ES3, Caminha, c’était au tour de Kris Meeke de signer la meilleure performance. Cette fois, balayer n’était pas un énorme handicap puisqu’Ogier suivait, devant Neuville.

Sur les 27km de Ponte de Lima par contre, le balayage était important. Et dans le bon wagon depuis le premier chrono, Dani Sordo se montrait à son tour le plus rapide, devançant de 3 dixièmes seulement Andreas Mikkelsen.

Ce meilleur temps permettait à l’Espagnol, qui n’a pas été nominé par Hyundai (…), de pointer en tête à mi-journée.

La deuxième place est pour l’instant occupée par Kris Meeke. Le pilote de la Citroën C3 WRC n’est qu’à 4″6 du leader et est talonné par Hayden Paddon (+4″8).

Devant composer avec les conditions, Sébastien Ogier concluait cette première boucle à la 4e place, juste devant Thierry Neuville.

Le Français et notre compatriote ont relativement limité les dégâts, ne concédant que 7″3 et 9″4 au total sur Sordo.

Sixième, mais à 10″5 seulement du leader, Andreas Mikkelsen devance la Citroën de Craig Breen (14″8) et les Ford d’Evans (20″3) et Suninen (23″0).

 

Entre tous les rescapés, les écarts sont cependant réduits. 11e du général et se plaignant d’un gros manque de grip sur l’unique Toyota encore en course, Lappi ne pointe en effet qu’à 26″0 de Sordo.

Cet après-midi, les trois longues spéciales seront à nouveau disputées avant un double passage sur la superspéciale de Porto en soirée.

Photos Red Bull Media