La troisième et dernière journée de course n’y aura rien changé: Sébastien Ogier a décroché en terre lusitanienne sa deuxième victoire de la saison après son succès au Monte-Carlo. Sur une Ford Fiesta WRC dont il était davantage satisfait ce week-end, le Français a fait la différence samedi, prenant un avantage qui allait s’avérer décisif sur Thierry Neuville, plus que jamais son principal adversaire pour le titre mondial.

Deuxième victoire de la saison pour Ogier, le leader du championnat. Photo @World/M-Sport

Même si le rallye avait démarré de façon très moyenne pour Thierry Neuville vendredi matin, le leader du clan Hyundai a rapidement redressé la barre, se plaçant d’emblée dans le groupe de tête. Un groupe qui était partiellement décimé vendredi soir avec l’abandon de Meeke, qui arrachait une roue, le tonneau de Latvala et les ennuis techniques de Paddon.

Même s’il espérait pouvoir combler la quinzaine de secondes le séparant du leader, Thierry Neuville a vite compris ce dimanche qu’il ne pourrait pas inquiéter Ogier. Dès lors, il a concentré ses efforts sur la Power Stage, décrochant 4 points de bonus, seul Tänak se montrant plus rapide dans l’ultime spéciale de Fafe. Si Ogier marque plus de points (25+1) au championnat, Thierry Neuville (18+4) en profite pour se hisser en deuxième position au Championnat du Monde.

Thierry Neuville a de nouveau signé un superbe résultat. Photo Hyundai Motorsport GmbH

Grâce à Dani Sordo, rapide et régulier durant tout le week-end, Hyundai réalise une excellente opération au championnat Constructeurs en plaçant deux équipages sur le podium.

Deux équipages sur le podium: excellente opération pour le constructeur coréen. Photo Hyundai Motorsport GmbH

Quelque peu contrarié par sa monture, Ott Tänak se contente de la 4e place devant un Craig Breen qui aura à nouveau été le meilleur pilote Citroën et qui est abonné à la 5e place.

Du côté des Toyota, seul Hänninen a connu une course ‘claire’ terminant 7e derrière Evans. Mais en performances pures, il a été devancé par Latvala, 9e après un tonneau, mais aussi le débutant Lappi, 10e, auteur d’excellents chronos. Notamment un 4e temps dans la Power Stage.