Cinq leaders différents sur la même étape. Et au terme de la première journée de course complète, pas moins de 6 pilotes regroupés en 20 secondes au classement officiel… Le Rallye du Portugal est pour le moins serré et son déroulement indécis.

Après Ostberg jeudi soir à l’issue de la Superspéciale d’ouverture, Paddon, Latvala, Meeke et Tänak se sont succédé en tête du classement du Rallye de Portugal ce samedi. A coup de dixièmes de seconde, le classement évoluait de spéciale en spéciale.

Après 5 des 8 chronos au programme de la journée, et pas des petites spéciales-show, 8 (!) pilotes pointaient en 9 (!) secondes…

Ott Tänak mène les débats dans un rallye très disputé. Photo @World

Mais au deuxième passage dans le chrono de Ponte De Lima (27,5km), dernière spéciale avant un double passage sur l’ES-show de Braga, la course basculait. Alors deuxième à 1 dixième de seconde, Latvala partait en tonneau. Remise sur ses roues, sa Toyota terminait la spéciale en gênant très fortement le concurrent parti derrière lui: Thierry Neuville. Auteur du meilleur temps dans le chrono précédent, le pilote Hyundai lâchait une vingtaine de secondes en raison de la poussière soulevée par le Finlandais, qui manquait singulièrement de sportivité. Ou d’intelligence…

Heureusement, le chrono de Thierry était rectifié en fin de journée et il récupérait une partie du retard concédé.

Thierry Neuville reste dans le coup pour la victoire . Photo Hyundai Motorsport GmbH

Dans cette même spéciale, deux autres pilotes rencontraient des problèmes: Kris Meeke brisait un amortisseur et devait s’arrêter. Lui aussi était en lice pour la victoire! Quant à Hayden Paddon, des soucis électriques l’éliminaient également de la course à la victoire…

Journée difficile pour le clan Citroën, mais Breen reste solide. Photo Citroën Racing Media

A l’issue de la journée, un excellent Tänak mène les débats avec 4″6 d’avance sur Sordo, 5″0 sur Ogier, 11″1 sur Neuville, 12″9 sur Breen et 18″3 sur Evans.

Dans le top 6, on retrouve donc 3 Ford, 2 Hyundai et 1 Citroën. Chez les Rouges, une fois encore, Breen fait du très bon boulot sans commettre d’erreur. Difficile d’en dire autant pour ses équipiers. Avant que Meeke ne brise sa suspension, Lefebvre était parti en tonneau dès la deuxième spéciale du jour.

Bons débuts en WRC pour Esapekka Lappi. Photo @World

Chez Toyota, le retard concédé par Latvala dans sa sortie a signifié la fin des espoirs de victoire. Le Finlandais est 10e à près de 5 minutes. Quant à ses équipiers, ils occupent les 7e et 8e rangs, Hänninen devançant Lappi, qui a néanmoins devancé à plusieurs reprises son expérimenté équipier alors qu’il découvre la Yaris WRC en course.

Ce samedi, la journée est composée de six spéciales relativement longues avec deux passages sur les chronos de Vieira Do Minho (17,43km), Cabeceiras De Basto (22,30km) et Amarante (37,55km).