Il n’a certes pas vu l’arrivée mais cela ne l’a empêché de vivre une expérience à nulle autre pareille. Engagé sur le Porsche Cayman GT4 n°420 de l’équipe FOUR Motors, Denis Dupont disputait ses premières 24 Heures du Nürburgring le week-end dernier.

En permanence en 2ème position de la catégorie AT réservée aux projets alternatifs, l’aventure dans l’Enfer Vert s’arrêtait brutalement dimanche matin pour Denis quand un de ses équipiers était impliqué dans un accrochage avec un autre concurrent. Le Cayman étant complètement détruit, l’équipage devait en rester là. « C’est évidemment dommage car avant notre abandon et malgré 20 minutes d’immobilisation dans notre box, nous étions 3èmes toutes GT4 confondues », commente le Castelbrainois. « Nous étions le meilleur équipage au volant d’un Cayman en piste avant des problèmes à l’échappement. La voiture marchait vraiment bien. Nous avions trouvé pendant les qualifs un set-up qui a réellement porté ses fruits. »

Avec près de 160 voitures au départ et une atmosphère inimitable, le double tour d’horloge allemand est une épreuve unique en son genre et le Brabançon a pu s’en rendre compte rapidement. « Quand on arrive sur la Nordschleife à l’heure du dîner ou pendant la nuit, c’est effectivement vrai que les odeurs des barbecues envahissent l’habitacle ! », admet Denis. « Parfois, la piste est complètement enfumée. On pense qu’il y a eu un gros accident mais en réalité, c’est le vent qui ramène toutes les fumées des grillades au-dessus du tarmac. Le pilotage nocturne est quelque chose de terrible. On est parfois dans le noir total et on est ensuite subitement éclairé par toutes les guirlandes aux abords du circuit. »

Malgré une fin abrupte, Denis dresse un bilan personnel positif. « Pour ma part, mon rythme de course était très bon, de jour comme de nuit. La gestion du trafic, des doubles drapeaux jaunes et codes 60 est très importante lors de cette course. Il s’agit d’une expérience très bénéfique. Je remercie toute l’équipe pour son accueil et sa gentillesse. Merci de m’avoir fait vivre cette belle aventure qui a débuté il y a déjà plusieurs mois en VLN. »

Source: Com