Au Spa Rally, deuxième manche du Pirelli Junior Belgian Rally Championship, Grégoire Munster a confirmé ses prétentions au titre national. En début de course, le jeune pilote de 19 ans, originaire de Verviers, était devancé par Jean Dilley, particulièrement rapide avec sa Ford Fiesta R2 sur les premières spéciales. Mais vendredi soir, dans l’obscurité, le fils de Bernard Munster prenait le contrôle des débats.

Troisième le week-end dernier en Opel Adam Cup au ADAC Saarland Pfalz Rallye, une épreuve disputée partiellement sous la neige, Grégoire Munster était donc parfaitement dans le rythme au départ du Spa Rally. A domicile, le fils de Bernard Munster frappait fort vendredi soir, creusant un écart décisif. Samedi, il continuait cependant à attaquer fort pour signer un maximum de meilleurs temps. Il empochait ainsi 6 points de bonus ainsi que 4 nouveaux pneus Pirelli.
« Cette victoire me fait d’autant plus plaisir que le Spa Rally, c’est mon rallye à domicile », savourait le pilote Opel. « Mais en début de rallye, les, suspensions étaient trop dures et je n’avais pas les meilleurs pneus. Après la première assistance, je sentais bien mieux la voiture et j’ai pu attaquer. Dans la dernière spéciale, où il y avait beaucoup de boue et de brouillard, j’ai pu faire la différence. J’avais confiance dans les notes et j’ai gardé le pied soudé dans le brouillard. »

Une victoire éclatante de Grégoire Munster! (Photo Joffrey Vincent).

Samedi, Grégoire continuait à attaquer. « Dans le cadre du Pirelli Junior BRC, la différence entre une victoire et une deuxième place n’est que de 2 points. Mais pour chaque meilleur temps, on prend un point de bonus. Je devais donc continuer à rouler fort pour marquer un maximum de points. »

Finalement, Grégoire Munster empochait 16 points, ce qui lui permet de se rapprocher du leader du championnat, Niels Reynvoet, qui avait marqué 20 unités au Haspengouw. Jean Dilley, auteur également d’une remarquable prestation sur sa Ford Fiesta, marquait 13 points grâce à sa 2e place et ses 5 meilleurs temps.

Excellente performance aussi de Jean Dilley (photo Joffrey Vincent).

« Nous avons tout donné, mais l’Opel de Grégoire va vraiment fort », reconnaissait Jean, qui avouait avoir levé le pied dans la spéciale de Mont-Rivage en raison du brouillard. « Je ne voulais pas prendre de risques inconsidérés dans le brouillard. J’y ai perdu trop de temps pour pouvoir revendiquer la victoire. Je voulais surtout emmagasiner de l’expérience et être à l’arrivée. »

La troisième place en Junior revenait finalement à Tobias Brüls, qui perdait du temps dans les trois dernières spéciales. « Nous avions une alarme au tableau de bord : plus de pression d’huile. Heureusement, le moteur a tenu jusqu’à l’arrivée. Mais je n’ai plus pris de risques. Cette troisième place est un beau résultat et cela nous permet de remporter un Pirelli neuf », positivait le pilote de la Peugeot 208 R2 de chez Chazel.
Thibaud Mazuin, longtemps en lice pour la troisième place face à Tobias Brüls, devait renoncer après une touchette.

Classement (2/9) : 1. Reynvoet 20 points; 2. Munster 16; 3. Dilley 13; 4. Mazuin 8; 5. Brüls 7; 6. Pacolet.