Alors que l’état d’urgence a été déclaré pour les 7 prochains jours en Nouvelle-Galles du Sud pour lutter plus efficacement contre les incendies, les organisateurs du Rallye d’Australie viennent de dévoiler le nouveau découpage de l’épreuve.

Le découpage général a été maintenu avec un Shakedown jeudi et trois étapes, sérieusement réduites, vendredi, samedi et dimanche. Le parcours total a vu son kilométrage être ramené de 1084km à 593,52km et le kilométrage de spéciales passer de 324,53km à 94,37km.

Quatre spéciales différentes seulement seront disputées: les superspéciales de Raleigh (3,16km) et Destination NSW (2,40km), et les courts chronos de Graces (8,68km) et Allens (8,75km), qui sont les 9 premiers kilomètres de la spéciale originelle d’Argents Hills Reverse, parcourus dans un sens puis dans l’autre.

Avant d’entamer de mini-reconnaissances, les concurrents s’occupent comme ils peuvent (Photo Hyundai Motorsport GmbH)

Vendredi, les concurrents disputeront à 3 reprises la spéciale de Destination NSW et 4 fois Raleigh. Samedi, ils effectueront Graces et Allens à 3 reprises, et Raleigh et Destination NSW 2 fois. Dimanche, la dernière étape sera composée de Destination NSW et Raleigh à 2 reprises. Bref, hormis l’étape du samedi, seules des superspéciales seront disputées.

Fallait-il vraiment organiser ce rallye sous cette forme de mini-rallysprint? Les intérêts financiers de l’organisateur l’ont sans doute emporté sur les intérêts sportifs. Mais autant l’avouer: pour la crédibilité du WRC, il aurait été préférable d’annuler purement et simplement cette épreuve réduite à peau de chagrin. Sans oublier que les services de secours auront autre chose à faire qu’assurer la sécurité de l’épreuve… (VM)

Le « Rallysprint de Coffs Harbour » sera essentiellement composé de superspéciales sans intérêt. (Photo Hyundai Motorsport GmbH)