Philippe Castremanne fait la différence, Stéphane Hubin champion

Patrick Schockaert s’est imposé dans des conditions difficiles (J. Berger)

Malgré des conditions météo très difficiles, la finale des rallyes du championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été une belle réussite. On y retrouvait 140 voitures au départ des quatre spéciales situées non loin du circuit. Les faits de course y étaient nombreux et c’est finalement le Néerlandophone Patrick Schockaert qui s’imposait en D4 comme Matthieu Louis en PH/SR. En tête depuis le début, Philippe Castremanne et Christophe Daco les imitaient respectivement en D1-2-3 et PH Classic.

Dernier rallye FWB de l’année, l’épreuve mise en place par le Namur Racing Club a une nouvelle fois remporté un franc succès. Et, comme souvent, en plus des nombreux habitués de la discipline, plusieurs pilotes étaient également présents en vue de préparer le prochain Condroz. Au volant d’une Skoda Fabia WRC entièrement révisée avant l’épreuve, Eric Cunin dominait les trois premières spéciales avec autant de meilleurs temps. Johnny Vanzeebroeck (Mitsubishi Lancer Evo10) signait le dernier meilleur temps de la première boucle quand Cunin rencontrait des soucis de turbo et préférait ne pas repartir. Devant Vanzeebroeck avant de casser un cardan, Jonas Langenakens faisait très fort avec une Evo6. Mais ce n’était pas non plus le jour des Lancer puisque Johnny, lui aussi, devait se ranger suite à des soucis de différentiel. Les Subaru néerlandophones étaient davantage à la fête et si Patrick Schockaert prenait le relais des éliminés, Bert Truyens allait bien progresser pour se rapprocher de l’autre Impreza. Néanmoins, et dans ces conditions, John Wartique réalisait une fameuse course avec sa Porsche 997 GT3. Sans deux petites erreurs, il aurait été en mesure de jouer la victoire finale. Derrière les nombreuses Mitsubishi à quatre roues motrices de Frederik Vandeloock, Jan Jacobs, Karl Dutronquois et Erik Degeling, Christian Guillemin prenait la huitième place sur une autre 997. En tête depuis le matin, Erik Vanwinckelen (Opel Astra, 11ème) remportait sa classe au même titre que Nicolas Colyns (Citroën Saxo, 16ème). Ce dernier prenant le relais de Dimitri Marion (Citroën C2-R2), d’abord en tête mais également parti à l’erreur comme beaucoup d’autres.

Philippe Castremanne était dans son élément à Mettet (J. Berger)

Equipés de pneus de tourisme obligatoires, les concurrents des Divisions 1-2-3 étaient tous surpris dès les premiers kilomètres, par Philippe Castremanne. Avec sa Suzuki Swift, il parvenait à maintenir derrière lui la Renault Clio du local Sébastien Soyeurt durant toute la journée. Egalement à domicile et avant de sortir, Cedric Maroit (Peugeot 106) était lui aussi très bien parti pour le podium. Il précédait d’abord l’Opel Omega du très méritant Stéphane Hubin, avant qu’Eddy Marique et Julien Delleuse ne le repassent après un début de journée difficile avec leur puissante Astra. Derrière le « revenant » Michaël Gérard (Fiat Punto 2000), Pascal Bomblé (106), huitième, prenait de justesse le meilleur sur Sébastien Luis (C2-R2 Max). En lutte avec Hubin et « Jé » pour le titre, Charles Rousseau se classait aux portes du top 15 et signait la victoire de classe avec sa Renault Clio. Noël Naignot (Honda Civic, 19ème) remportait, pour sa part, la classe 5 après l’abandon mécanique de Fabrice Marcolongo (106). 27ème. Steven Jadoul (Daihatsu Charade), quant à lui, remportait la D1 réservée aux voitures d’origine, deux places devant Julien Delmoitiez (Citroën AX).

Christophe Daco était au-dessus du lot en PH Classic (J. Berger)

Chez les historiques « Classic », Christophe Daco aura lui aussi dominé le classement du début à la fin avec sa Ford Escort. A domicile et après son retour en Superbiker la semaine précédente, Carl Deridder (Opel Manta) effectuait un petit écart de trajectoire mais directement éliminatoire. De quoi permettre à la très originale Datsun Violet de Benny Heymans de prendre la deuxième place d’un général où Etienne-Philippe Courtin (Escort) grimpait sur le podium. Non loin, la très originale Audi 50 de Patrick Philips gagnait sa classe au même titre que Noé Beguin (BMW 1602). Du côté des historiques « S/R » où les montures ne sont plus conformes à la fiche d’homologation de l’époque, Jean Degreef aurait mérité la victoire mais le moteur de sa VW Golf en décidait autrement. Avec sa BMW 325i, Matthieu Louis prenait donc le relais devant Claude Debue (Opel Ascona) et « Luky » (Porsche 944). Derrière ce pseudo de circonstance, on retrouvait un concurrent qu’on se réjouissait de retrouver au volant après un accident grave survenu il y a quelques mois.

Nouvelle victoire en « SR » pour Matthieu Louis (J. Berger)

CLASSEMENTS GÉNÉRAUX

Division 4 :

1. P. Schockaert-J. Heymans (Subaru Impreza-1er 4/14) en 1h04’55

2. B. Truyens-J. Reynders (Subaru Impreza-4/14) +18 »

3. J. Wartique-A. Lardinois (Porsche 997 GT3-4/14) +44 »

4. Fr. Vandeloock-L. Hugaerts (Mitsubishi Lancer Evo8-4/14) +59 »

5. J. Jacobs-N. Vandepoel (Mitsubishi Lancer Evo7-4/14) +1’45

6. K. et M. Dutronquois (Mitsubishi Lancer Evo9-4/14) +2’16

7. E. Degeling-E. Ons (Mitsubishi Lancer-4/14) +2’56

8. Chr. Guillemin-D. Segers (Porsche 997 GT3-4/14) +3’02

9. Ph. Hellings-N. Heusicom (Mitsubishi Lancer Evo9-4/14) +4’48

10. A. Guillemin-P. Maes (Nissan 350Z-4/14) +4’52

11. E. Vanwinckelen-G. Verbeeck (Opel Astra-1er 4/13) +6’42

16. N. Colyns-Br. Rasschaert (Citroën Saxo-1er 4/12) +17’50

(16 classés)

Divisions 1-2-3 :

1. Ph. Castremanne-C. Declercq (Suzuki Swift-1er 3/8) en 1h08’12

2. S. Soyeurt-J. Aneuse (Renault Clio-1er 3/10) +26 »

3. E. Et Chr. Marique (Opel Astra-3/10) +1’37

4. J. Delleuse-K. Vandenbussche (Opel Astra-3/10) +1’45

5. St. Hubin-E. Defourny (Opel Omega-1er 3/11) +2’18

6. C. Petrisot-F. Jandrain (Peugeot 306-3/10) +2’52

7. M. Gerard-L. Blaton (Fiat Punto-3/10) +3’22

8. P. Bomble-J. Alexandre (Peugeot 106-1er 3/9) +3’40

9. S. Luis-A. Eubben (Citroën C2-R2 Max-3/9) +3’50

10. Ph. Marchal-J. Briclet (Opel Kadett-3/10) +4’01

11. Chr. Spelmans-Z. Michiels (Renault Clio-3/10) +4’14

12. P. Vanderhauwaert-St. Gorloo (Renault Clio-3/10) +4’31

13. M. Delfosse-S. Lemaire (Suzuki Swift-3/8) +5’17

14. D. Willem-D. Desmet (BMW 323i-3/11) +5’57

15. J. Vanlanguenakers-E. Delpire (VW Polo-3/9) +7’09

16. Ch. Rousseau-D. Grenier (Renault Clio-1er 2/6) +7’42

19. N. Naignot-A. Lemmens (Honda Civic-1er 2/5) +9’28

27. St. Jadoul-L. Warge (Daihatsu Charade-1er 1/2) +12’51

29. J. et A. Delmoitiez (Citroën AX-1er 2/4) +12’58

(54 classés)

Prov’Historic Classic :

1. Chr. Daco-M. Sevrin (Ford Escort MK2-1er PH/18) en 1h09’57

2. B. Heymans-L. Schollaert (Datsun Violet-PH/18) +5’08

3. E-Ph. Courtin-J-M. Toussaint (Ford Escort-PH/18) +5’30

4. P. Philips-S. Van Der Perre (Audi 50-1er PH/16) +5’50

5. M. Jussiant-F. Hannot (Opel Corsa A-PH/16) +15’34

7. N. et Fr-X. Beguin (BMW 1602-1er PH/17) +46’47

(7 classés)

Prov’Historic S/R :

1. M. Louis-B. Mathy (BMW 325i-1er PH/SR) en 1h13’32

2. Cl. Debue-P. Wydoodt (Opel Ascona-PH/SR) +1’16

3. « Luky »-N. Michaux (Porsche 944-PH/SR) +2’57

4. P. Maerten-M. Selvais (Peugeot 205-PH/SR) +9’16

(4 classés)