Sébastien Ogier avait commencé la dernière étape en possédant 33″5 d’avance sur Ott Tänak, très en verve le samedi. Dès la première spéciale, le pilote Ford M-Sport calmait les ardeurs de son ancien équipier. Entre La Bollène Vésubie et Peira Cava (ES14), il « collait » 11″5 au pilote Toyota.

Le ton était donné, et Tänak comprenait vite qu’il devait plutôt assurer une superbe deuxième place pour ses débuts avec le constructeur japonais. De son côté, Ogier gérait pour remporter une cinquième victoire consécutive en Principauté.

« Le Rallye Monte-Carlo est une manche à part pour moi », déclarait Seb à l’arrivée. « J’ai toujours obtenu de bons résultats ici, il semblerait que mon rallye à domicile me réussisse bien. Je suis très, très content de remporter une autre victoire. Le week-end a été difficile. On sait qu’on va affronter des conditions délicates ici, mais c’était particulièrement compliqué cette année ! Je n’ai jamais autant hésité sur le choix des pneus. Il fallait minimiser les erreurs et j’ai réussi à en faire moins que les autres. Je dois remercier l’équipe pour ce début de saison de rêve. Nous avons également vu que la compétition sera féroce cette année. C’est ouvert et j’ai hâte de continuer la bagarre. »

Tänak était quant à lui ravi de prendre les points de la deuxième place. Pour ses débuts avec la Yaris, il termine à 58″3 d’Ogier mais 53″7 devant Jari-Matti Latvala, qui permet donc à Toyota de placer deux voitures sur le podium. Bien qu’il n’ait pas été en mesure de rivaliser avec son équipier, le Finlandais se montrait suffisamment constant. A l’arrivée, il était heureux d’effacer le mauvais souvenir de sa sortie de route dans la Power Stage du dernier rallye en 2017.

« C’est très bien d’être à cette place », commentait Latvala. « Je suis heureux d’être à l’arrivée, c’est important de commencer la saison de la sorte. J’avais beaucoup de pression depuis ma sortie en Australie. Je peux enfin l’évacuer. »

La Power Stage était dominée par Kris Meeke, qui trouvait ainsi une consolation pour Citroën après un week-end difficile. Le Britannique terminait quatrième, mais à 2’51″1 de Latvala.

Le résultat de Meeke semblait promis à Esapekka Lappi. Mais le jeune Finlandais partait à la faute dans l’ES17 (La Cabanette – Col de Braus) et il passait non seulement derrière Meeke, mais aussi derrière Thierry Neuville et Elfyn Evans.

Neuville était l’auteur d’une remontée flamboyante au volant de sa Hyundai i20. Après sa mésaventure de la première spéciale, il finissait par passer Evans et Lappi. Meilleur performer du rallye, le Belge échouait à seulement 10″7 de Meeke. Il se classait cinquième, une petite seconde devant Evans et 3″7 devant Lappi.

Malgré le temps perdu dans un mur de neige de l’ES16 (La Bollène-Vésubie, Peira Cava), Bryan Bouffier terminait huitième devant Craig Breen. L’Irlandais de Citroën ne parvenait pas à combler le temps perdu sur la neige le samedi matin. Vainqueur du WRC 2, Jan Kopecky complétait le top 10.

Source : Com