Trois engagements gratuits à gagner le samedi 23 février

Après les Legend Boucles @ Bastogne, qui restent une interprétation très discutable du concept de régularité, ne fût-ce que par le fait que les RT se déroulent sur des routes fermées à la circulation et à des moyennes irréalisables, les épreuves de régularité plus classiques peuvent reprendre leurs droits, avec le Ronde door Vlaanderen ce samedi (voir ailleurs) et surtout le RAC de Pair le 23 février, en attendant les Classic Spring Roads les 23 et 24 mars.

Même avec son fils débutant à sa droite, Yves Noelanders sera à nouveau favori en Touring. (photo E. Coppée)

Le RAC de Pair n’a peut-être pas l’aura d’autres grandes épreuves nettement moins abordables financièrement, mais les spécialistes de la régularité savent que l’organisation de l’équipe claviéroise est toujours impeccable, avec un road book soigné et un parcours qui en donne pour leur argent aux participants. Pas étonnant que le RAC de Pair conserve son attrait dans une conjoncture pas facile et ait traversé les années pour en arriver à fêter maintenant son 10ème anniversaire.

Pour l’occasion, Claude Ninane, Eric Gengou, Didier Gathy et leur équipe ont mis les petits plats dans les grands pour renforcer l’intérêt de l’épreuve. La principale évolution consiste à passer au chronométrage par système Tripy.

« Le but est que les concurrents puissent s’amuser avec un grand nombre de CH et de CHS (contrôle horaire à la seconde), mais aussi de pouvoir contrôler leur vitesse dans des endroits plus délicats, » précisent les organisateurs. « Ce qui ne les empêchera pas de rencontrer encore de nombreux contrôleurs au bord de la route. »

Le duo Jacques Evrard-Christian Bernard ambitionnera la victoire comme tous les engagés en Expert. (photo E. Coppée)

Ensuite, la carotte est embellie puisque 3 engagements gratuits seront offerts aux lauréats de chaque catégorie. « Vos chances de gagner sont plus élevées qu’à la loterie! » annoncent-ils aux concurrents.

Les trois catégories sont assez classiques mais tendent à rendre l’épreuve accessible au plus grand nombre. La ‘Touring’ proposera ainsi un parcours un peu plus court (295 km, à 99,9% sur asphalte) avec un road book très lisible en fléché métré, et seulement quelques tronçons en fléché non métré et une carte tracée au 1/25.000 dans la partie diurne. Par ailleurs, les moyennes ne seront pas supérieures à 46 km/h.

La catégorie ‘Classic’ s’adresse aux adeptes de la régularité un peu plus expérimentés, avec une moyenne maximum de 49,9 km/h et un parcours de 305 km (98% asphalte) en fléché métré, non métré, notes littéraires et 4 cartes tracées à l’échelle 1/25.000. La 2ème moitié en nocturne sera entièrement en fléché.

Enfin, la catégorie ‘Expert’ porte bien son nom et proposera de multiples systèmes de lecture sur un parcours de 305 km (98% asphalte) à une moyenne maximum de 49,9 km/h.

Eric Baonville et Germain Mathieu voudront rééditer leur victoire de 2018 en Classic. (photo V. Lourtie)

Les tables de moyennes pour les RT seront fournies par l’organisation. Cerise sur le gâteau, la catégorie ‘Touring’ aura, en plus des tables fournies, les temps de passage idéaux dans chaque note.

Pour un droit d’engagement toujours compressé (220 €), l’épreuve sera comme toujours très rythmée, pour un maximum de plaisir tant pour le pilote que pour le copilote (facile à dire, quand on n’est pas à la place de ce dernier…). Pas moins de 62 CH, dont 30 à la seconde, et 3 RT (de maximum 10 km) jalonneront les deux boucles diurnes et les deux autres de nuit. Les organisateurs promettent d’avoir fait le maximum pour emprunter des routes en bon état.

Règlement FBVA oblige, l’épreuve est réservée aux ancêtres, immatriculés avant le 25 février 1994. Le centre de l’épreuve reste bien sûr situé Rue de Pair à Clavier. Les organisateurs ont déjà rassemblé une cinquantaine d’engagements mais, pouvant accueillir 60 voitures, il est encore possible de s’inscrire pour cet événement qui constitue assurément un must en matière de régularité.

Renseignements et inscriptions sur le site: www.autoretropair.be. (B. Verstraete)

Yannick Albert pourra-t-il ramener Bernard Jacquet à la victoire? (photo V. Lourtie)