En 2015, le duo formé par le Français Quentin Gilbert et le Hannutois Renaud Jamoul avait décroché le titre de Champion du Monde Junior. Puis, leurs voies ont dû se séparer pour des raisons budgétaires et notamment parce que Renaud s’est lancé, avec un beau succès, dans la distribution des pneus DMack. pour le Rallye Aveyron Rouergue Occitanie, les deux gaillards se sont néanmoins retrouvés et, à l’issue d’une lutte extrêmement indécise, Quentin Gilbert s’est offert son premier succès en Championnat de France des Rallyes. L’équipage de la Skoda Fabia du team 2C Compétition a su éviter les nombreux écueils d’une épreuve animée avant d’arracher la victoire dans la dernière boucle, le pilote réalisant ainsi une excellente opération au championnat.

Dans la foulée de son podium au Rallye Vosges Grand Est et de sa victoire au Mouzon Frézelle, Quentin Gilbert avait l’objectif de poursuivre sur sa belle série, se réjouissant de pouvoir à nouveau compter sur l’aide de Renaud Jamoul dans le baquet de droite à partir de ce Rallye du Rouergue.

Parti en pneus durs, Quentin se plaçait immédiatement dans le top cinq. Contrairement à plusieurs prétendants, le Vosgien déjouait les pièges de Campouriez – Le Nayrac, véritable juge de paix du parcours, pour se hisser sur le podium provisoire avant de signer le scratch dans l’ES4.

2ème à 11″2 des leaders samedi matin, le duo franco-belge haussait le ton pour réduire progressivement l’écart. Malgré un tête-à-queue dans l’ES8, il revenait à six dixièmes de seconde de la tête à mi-journée avant de s’emparer des commandes dès l’ES10. Leaders avec un dixième de seconde seulement d’avance au départ de la dernière spéciale, Quentin et Renaud scellaient leur succès en y réalisant le meilleur temps.

« Cette première victoire en Championnat de France des Rallyes fait énormément de bien, » se réjouissait Quentin. « Nous nous sommes imposés d’un rien! Le niveau de stress était énorme, j’ai rarement connu cela! C’est génial de gagner dès le retour de Renaud à ma droite. Nos quatre années d’expérience ensemble ont assurément joué un grand rôle dans ce résultat. »

« Nous avions connu une bonne séance d’essais en essayant d’avoir une voiture plus docile dans les sections sinueuses, » détaillait-il. « Nous étions partis en pneus plus durs dans l’optique d’être plus performants sur l’ensemble de la première étape. L’écrémage s’est toutefois fait rapidement en tête. C’est un peu dommage, car je suis persuadé que la bagarre aurait pu être encore plus intense! »

Quentin Gilbert et Renaud Jamoul soulagés sur le podium final. (photo FFSA-MAP-Simenel)

« Après un premier jour sur la retenue, nous avons trouvé un réglage qui m’a donné confiance. Dès lors, j’ai pu attaquer davantage et nous sommes remontés petit à petit. Malgré notre tête-à-queue dans l’ES8, nous avons repris du temps sur Pierre Roché avant une dernière boucle très compliquée sur un goudron fondu. C’était difficile d’attaquer dans ces conditions, car nous ne voulions pas compromettre nos chances d’un bon résultat. »

Remonté au pied du podium au classement général du Championnat de France des Rallyes, Quentin Gilbert réalise également une excellente opération en s’offrant son deuxième succès consécutif dans le Trophée Michelin, dont il occupe désormais la deuxième position avant le Rallye Mont-Blanc Morzine (6-8 septembre).

« C’est de bon augure pour la suite de la saison, » conclut-il. « Nous revenons dans le match au championnat et nous avons retrouvé les crocs pour enchaîner jusqu’à la fin de l’année. Je tiens vraiment à remercier l’équipe et nos ouvreurs pour leur travail exceptionnel. Même s’il reste du boulot, nous avons franchi un nouveau cap ce week-end et nous sommes tous extrêmement motivés pour poursuivre sur cette lancée. Nous allons passer de bonnes vacances avant de mettre l’été à profit dans un seul but: rejouer la victoire au Mont-Blanc! »

Notons qu’après un début de course difficile, le Franco-Belge William Wagner a livré une belle 2ème journée sur sa Fiesta R5, concédant moins d’1′ aux leaders pour remonter de la 10ème à la 6ème place, juste derrière la bonne surprise de l’épreuve, Nicolas Ciamin, qui a placé son Abarth 124 Rally dans le Top 5 après un passionnant duel écourté avec Patrick Rouillard (Porsche GT3).

Yoann Rossel s’est imposé pour la 4ème fois en 4 courses dans le Volant Peugeot 208.

Fameuse prestation également du peu connu Alexis Sirmain qui a placé sa Peugeot 106 en 10ème position, loin devant les concurrents du volant Peugeot emmenés par Yoan Rossel, vainqueur pour la 4ème fois en 4 courses après être sorti à son avantage d’une chaude lutte avec Karl Pinheiro et Hugo Margaillan. Plus loin encore, Boris Carminati a remporté un retentissant succès dans le Clio R3 Trophy puisqu’il a non seulement laissé Florian Bernardi (sorti dimanche matin) à près de 3′, mais aussi devancé Manu Guigou (hors Trophy). Tout cela à très bonne distance quand même de Cédric Robert, beau 8ème au général.

Victime de problèmes mécaniques dès le départ, Yoann Bonato est reparti en super-rallye dimanche pour signer 5 scratches sur 6 sur sa Citroën C3 R5 mais n’a pu faire mieux qu’avant-dernier. Premier leader de l’épreuve, Quentin Giordano a également été trahi par la mécanique de sa Hyundai i20 R5. (B. Verstraete)

Classement final
1. Q. Gilbert-R. Jamoul (F/B-Skoda Fabia R5) 1h58’31 »
2. Pierre & Martine Roché (F-Skoda Fabia R5) +2″9
3. J. Berfa-D. Augustin (F-Hyundai i20 R5) +1’08 »
4. E. Mauffrey-K. Bronner (F-Skoda Fabia R5) +1’53 »
5. N. Ciamin-A. Vilanova (F-Abarth 124 Rally) +3’25 »
6. W. Wagner-K. Millet (B/F-Ford Fiesta R5) +4’12 »
7. J-L. Chivayde-N. Capoulade (F-Ford Fiesta R5) +4’34 »
8. C. Robert-M. Duval (F-Renault Clio R3T) +6’34 »
9. V. Leduc-L. Pelamourgues (F-Hyundai i20 R5) +6’51 »
10. A. Sirmain-R. Nolorgues (F-Peugeot 106 S16) +7’05 »
13. Y. Rossel-B. Fulcrand (F-Peugeot 208 R2) +8’09 »
18. B. Carminati-Marine Lacruz (F-Renault Clio R3T) +9’02 »