Essai Renault ZOE Edition One R135 B-BUY (04.09.2020)

En 8 année de carrière, la Zoé, première citadine 100% électrique de Renault, a pas mal évolué. Si sur le papier son autonomie a presque triplé depuis le modèle originel, qu’en est-il du reste ? C’est ce que nous avons voulu savoir en prenant, durant une semaine, le volant du dernier opus de cette auto. (Marc Lacroix/ illustrations constructeur)

 

L’exemplaire mis à notre disposition était une Edition One R135 B-Buy, en d’autres termes une finition Intens (haut de gamme) avec système audio Bose, sellerie cuir, sièges avant chauffants, siège conducteur avec réglage lombaire manuel et volant cuir et chauffant. Habillée du Blanc Quartz facturé 600€ et dotée des options Easy Park Assist (150€), ainsi que des jantes 17 pouces sans pneus Michelin Energy (E-V), notre Zoé s’affichait à 38.350€. Déjà un joli budget…

 

A BORD

On compare souvent la Zoé à la Clio, ce n’est pas par hasard : les deux aménagements sont fort semblables, de même que l’habitabilité, très correcte. Si l’extérieur n’évolue que sensiblement, dedans tout change : combiné d’instrumentations entièrement numérique, tablette tactile Easy Link de 7 » (verticale) à la définition en net progrès mais dont la réactivité demeure parfois perfectible, volant…

 

 

L’agencement est celui retenu pour les Clio et Captur, avec cette sorte de console flottante sur laquelle est posé le levier de vitesses ; le dessin des sièges est simple et, a priori, n’offrent pas le meilleur des maintiens, mais finalement on n’y est pas si mal installés ! On ne peut pas nécessairement en dire autant à l’arrière, où l’on est clairement moins bien mis. A noter cette poche aumônière originale (ouverture latérale) dans le dossier du siège de gauche (rien à droite).

 

Si la qualité d’assemblage est de bon ton, certaines choses sont à déplorer quant au matériaux, comme par exemple les plastiques durs encore nombreux (notamment les panneaux de portes), même si on apprécie les moussés sur le dessus et le haut de la planche de bord et sur les côtés de la console (nos genoux vous disent merci). Bel effort ! Même constat pour la dotation en série, assez complète, a fortiori dans cette Edition One (en même temps, c’est le concept des éditions de lancement !).

 

SUR LA ROUTE

Forcément silencieuse, la Zoé accélère franchement ; deux caractéristiques propres aux véhicules électriques. Attention toutefois si vous avez le pied lourd, la baisse de l’autonomie sera alors vertigineuse ! Nous y revenons ci-dessous.

 

La Zoé se passe d’aides à conduite et malgré un ressenti d’amortissement parfois un peu sec, elle génère un agrément de conduite finalement assez agréable, avec en prime une belle agilité en ville. Nous avons apprécié une insonorisation tout à fait correcte.

 

Mais ce qui nous intéresse particulièrement, ce sont ces caractéristiques propres aux véhicules électriques. A ce titre, la nouvelle R135 se veut plutôt convaincante, même si au-delà des chiffres officiels, soient-ils même WLTP, nous considérerons – à la grosse louche – qu’il faut compter sur une autonomie réelle allant de 250 à 350 km selon le mode de conduite, l’usage de l’équipement de bord et les conditions de route. Si l’on excepte une virée en week-end un peu loin de chez soi ou le moment des vacances, voilà qui reste quand même intéressant dans la plupart des cas.

 

La recharge se fait via la prise occultée par le gros losange planté dans la calandre. Sur prises publiques, nous avons été agréablement surpris du rapport temps de charge / autonomie récupérée. Par exemple, plus de 120 km en 30 minutes sur une prise Combo. Cela dit, la Zoé reste une électrique, avec les aléas que cela suppose (voir encadré plus bas). Mais cela, Renault n’y peut rien…

 

Notons que la boîte propose une fonction B qui permet de renforcer l’effet frein-moteur et ainsi engranger davantage d’énergie à la décélération et au freinage. Toujours ça, mais ce système ne vaut assurément pas l’e-pedal de la cousine Nissan Leaf (voir notre essai) !

 

BILAN

Presque tous les défauts de la Zoé sortante semblent généralement bien corrigés. Sans être excitante, la petite Renault se défend. Agile, tonique, jouissant d’une autonomie et d’un temps de recharge corrects, elle a des arguments à faire valoir. Seule ombre au tableau, mais Renault n’est pas un cas de figure, comme toutes les 100% électriques, le tarif reste costaud. Pensez donc, 40.000 « boules » pour notre voiture d’essai… Indépendamment de cela, elle reste fort bien positionnée face à ses rivales.

Expérience de recharge

L’heure venue de ramener notre chère Zoé chez l’importateur, nous nous rendîmes compte que nous avions zappé la recharge… Pas de bol ! Avec 90 km d’autonomie restante pour en parcourir plus de 130, nous envisageâmes de faire escale sur l’aire d’autoroute de Waremme, où nous savions qu’une borne était installée. L’occasion de vivre de grands moments… Vive la voiture électrique et les progrès technologies !

Arrivés sur place, autonomie tombée à 45 km, première surprise : la borne ne détecte pas notre carte Bancontact… Super ! Appel au 0800 relié à la société-propriétaire et là on nous apprend qu’il faut une carte dédiée spécifique… Et d’ajouter que « à défaut, vous pouvez vous inscrire sur l’application Smoov et payer par ce système ». Ouf… Sauvés ! N’ayant pas la carte dédiée, nous amorçâmes notre inscription sur l’Apply de notre GSM… mais sans succès. Décidément ! Pour ce faire, on vous demande en effet votre adresse mail, sur laquelle on doit vous envoyer 6 chiffres de confirmation d’ouverture de compte. Procédure courante. Sauf que nos 3 tentatives sont restées vaines ! Jamais nous n’avons reçu ledit code… Dans ces conditions, nous étions donc bloqués à 115 km de notre destination… sans pouvoir recharger notre véhicule. Bonjour le stress… Chouette la voiture électrique ! Chouette le progrès et l’informatisation !

Bon, sans doute ce cas est-il un peu extrême car un propriétaire de voiture électrique sera-t-il sans doute habitué à recharger son véhicule au fur et à mesure. Mais cette expérience vécue atteste quand même des failles qui perdurent dans le chef des voitures électriques. Sans compter que quelques jours plus tôt, nous étions tombés sur une borne… en panne ! Allez, terminons sur une note plus positive. Reconnaissons que le service offert par la société responsable de la borne fut efficace, puisqu’elle a pu nous dépanner à distance : heureusement, à ce niveau semblait tout bien fonctionner…


Présentation Renault ZOE « 2020 » (31.08.2020)

2019 – Essais presse Nouvelle Renault ZOE en Sardaigne

Objectivement, la « nouvelle » Renault Zoé ressemble fort à la première Zoé. Pourtant, sous cette robe bien connue sensiblement revue, pour sa citadine 100% électrique, Renault a tenu à effacer au maximum les défauts de sa devancière. (Marc Lacroix / illustrations constructeur)

DESIGN

Davantage à considérer comme une version liftée qu’une réelle nouveauté, la nouvelle Zoé affiche une ligne affirmée, reconnaissable à sa face avant largement redéfinie : nouveau bouclier, calandre avec insigne plus gros, inserts chromés, dessin de feux arrondi, feux de jour entourant l’optique comme l’ensemble des nouveaux véhicules de la marque, capot retravaillé.

 

Latéralement, rien de neuf, si ce n’est de nouvelles jantes et les effets des optiques modifiées.

 

A l’arrière, les différences sont moins nombreuses et se limitent à des feux revus, désormais « de couleurs », plutôt qu’à effet « Crystal », et désormais à technologie LED.

 

HABITACLE

La planche de bord est totalement repensée, dans son dessin et sa composition : aspect visuel plus cossu, nouveau volant, compteurs numériques, grande tablette centrale tactile verticale compatible Android Auto / Apple CarPlay avec système multimédia EasyLink intégré (info trafic et disponibilité points de charge en temps réel, panneau d’éco-conduite). A l’instar des nouvelles Clio et Captur, levier de vitesses posé sur une console flottante.

 

Côté coffre, qui profite d’un fond occultable, la capacité reste de 338 litres, avec possibilité d’étendre jusqu’à 1.225 lit. pour les versions à banquettes rabattables. Précisions, la Zoé ne peut rien tracter.

 

EQUIPEMENT

En série, toutes les Zoé reçoivent – notamment – accès/démarrage mains libres, volant ajustable (hauteur / profondeur), verrouillage centralisé à distance et condamnation automatique des portes en roulant, conditionnement d’air automatique, essuie-glaces et projecteurs à déclenchement automatique, feux diurnes LED, régulateur et limiteur de vitesse, système multimédia Easy Link avec écran couleur tactile 7″, rétroviseurs extérieurs électriques et dégivrants, son de prévention pour piétons et câble de recharge pour Wall-Box et bornes publiques.

 

A cela, la Zen ajoute alerte de franchissement de ligne avec assistance au maintien de voie, banquette arrière avec dossier rabattable 2/3-1/3, commutation automatique des feux de route/croisement, radar de recul, chargeur téléphone à induction, reconnaissance des panneaux de signalisation, et l’Intens aide au stationnement avant, avertisseur d’angle mort, caméra de recul, ou encore prévention de survitesse, Easy Link 9.3″, navigation TomTom LIVE et vitres arrière surteintées. Divers packs optionnels sont proposés en option. A noter aussi cette possibilité de transformation utilitaire à 1.391€.

 

TECHNIQUE-TECHNOLOGIES

Deux versions sur base du moteur ZE50 : R110 (108 ch) et R135 (135 ch) ; batterie 52 kWh Lithium-Ion ; autonomies annoncées entre 360 et 395 km WLTP (NB : différences de chiffres selon la page où l’on se trouve sur le site internet…).

 

Charge

  • Prise électrique domestique ;
  • Wall-Box 3,7 kW (Monophasé 16 A) : recharge 16h10 ;
  • Wall-Box 11 kW (Triphasé 16 A) : recharge 6h00 ;
  • Borne publique 22 kW : recharge 3h00 ;
  • Charge rapide DC 50 kW (0-80% en 1h10).

 

FINITION-PRIX

Life, Zen, Intens et, en ce moment, Edition One ; chaque finition est proposée en location (B-Rent) ou à l’achat (B-Buy) ; commercialisée depuis l’automne 2019, la Renault Zoé est proposée à partir de 24.400€ et 32.600€ (B-Rent et B-Buy) ; possibilité location batterie (B-rent) avec prix en rapport avec kilométrage parcouru :

Km/an Loyer/mois

TVAC

7.500 km 74€
10.000 km 84€
12.500 km 94€
15.000 km 104€
Km illimité 124€

 

LA GAMME EN 1 CLIN D’OEIL

 

BILAN

Ligne sensiblement plus sympa et plus séduisante, surtout en finition Intens, autonomie augmentée et tarifications adaptée, la Zoé « 2020 » a bien revu sa copie. Reste maintenant à convaincre…

 

SITE INTERNET

Avant d’acheter une voiture, il devient de plus en plus fréquent que le prospect consulte d’abord le site internet développé par la marque. A cet égard, une chose nous paraît essentielle : la facilité d’emploi et la clarté de l’information relative au tarif. Voici ce que nous en avons pensé dans le cas présent.

Adresse du site : fr.renault.be

CONFIGURATEUR

·         Une fois sur le site, onglets « Véhicules » (en haut à gauche) ;

·         Sélectionner modèle souhaité ;

·         Onglet bien visible sur fond jaune (sur la droite).

LISTE DE PRIX

·         Une fois sur le site, onglets « Véhicules » (en haut à gauche) ;

·         Sélectionner modèle souhaité ;

·         Dans série d’onglets sur fond bleu (« Autonomie & recharge », « Fiche Technique », …), cliquer sur « Prix et versions » ;

NB : donne accès à une sorte de configurateur, donc… peu pratique ; une liste pdf reprenant l’ensemble de la gamme eut été bien plus simple, sans compter que l’Edition One n’y figure pas ;

Remarques

1. Tout en bas, possibilité de télécharger des brochures ; vous obtiendrez cette fois une liste très claire mais cela nécessite d’encoder votre adresse mail, sur lequel vous recevez le fichier ; pas des plus convivial…

2. Pour trouver l’Edition One, nous avons dû taper « Edition One » dans le moteur de recherche du site (en haut à droite de la page d’accueil) ; en fait, l’espace y consacré se trouve dans le bas de la page dédiée à la Zoé, que l’on peut aussi atteindre via l’onglet « Nouvelle ZOE » après avoir sélectionné le modèle.

Bref, nous avons déjà vu – beaucoup – mieux en termes de facilités, de clarté et de convivialité…


Story Renault Zoe (27.08.2020)

Depuis 2012, Renault propose sa Zoé, une citadine totalement mue par l’électricité. Au fil des ans, cette berline 5 portes souvent comparée à la Clio a évolué, notamment en autonomie, qui de – un petit… – 200 km annoncé en 2017, est aujourd’hui d’environ 350 km réalisables. Revoici les grandes dates de l’histoire de ce modèle d’une automobile d’un nouveau genre (électrique). (Marc Lacroix)

2005 : Présentation concept-car Renault Zoe City Car (Genève) ; nom Zoe déposé par Renault en 1991 ;

 

2009 : Présentation Renault Zoe Concept (Francfort) ; préfigure (deloin… ) la voiture de série à venir ;

2010 : Présentation Renault Zoe Preview (Paris) ; version presque définitive avant commercialisation ;

 

2012 : Présentation Renault Zoe (Genève) ;

Printemps 2013 : Lancement commercial Renault Zoe ;

 

2013 : Présentation Renault Zoe E-Sport Concept ;

2014 : « Meilleure voiture électrique » au Royaume-Uni (le sera aussi les 3 années suivantes) ;

06/2015 : Nouveau moteur R240 (deviendra R90) produit en interne ;

 

10/2016 : Présentation nouvelle version (Paris) ;

01/2017 : Nouvelle batterie de 41 kWh au lieu de 22 ;

 

06/2019 : Lancement Renault Zoe « Phase 2 » ; face-lift ; nouvelle planche de bord héritée de la Renault Clio V ; nouveau moteur R135 de 100 kW (135 ch) ; nouvelle batterie 52 kWh.