Pour la 8e édition de Spa-Classic, les équipes de Peter Auto ont réussi la prouesse de réunir 325 voitures de course et 1 200 voitures de collection avec, en prime, quelques belles nouveautés.

Le succès d’un évènement sur circuit repose en partie sur la capacité de l’organisateur à renouveler le spectacle proposé. Une évidence quand il s’agit de compétitions de voitures modernes, mais un réel défi dans le domaine des courses historiques où, par définition, les plateaux ne sont pas régénérés naturellement par l’apparition de nouveaux modèles. Et pourtant, Peter Auto parvient chaque année à surprendre. Un exemple ? Vendredi, une Porsche 962 blanche immaculée est apparue dans le paddock du Group C Racing sous le regard surpris des spécialistes. Et pour cause, vendu en 1991 par l’usine, ce châssis (NO/962-174) n’avait jamais disputé une seule course… Il aura fallu attendre plus d’un quart de siècle pour voir cette anomalie corrigée !

Speed vous propose un petit retour en images sur cet événement exceptionnel. Toutes les photos sont signées Grégory Dewaelheyns;

La très belle Chevron B 19 FVC du Suisse Philipp Bruehwiler.

L’une des descendantes de la Porsche 919 Hybrid: la 910. Cet exemplaire de 1967 est la propriété d’Uwe Bruschnik.

Les américaines étaient aussi à l’honneur avec cette Chevrolet Monza de 1975 pilotée par le Français Gilles Ceron.

Ivan Vercoutere et l’ancien pilote Ralf Kelleners se partageaient le volant de cette Porsche 962C.

Une couleur originale pour la superbe Ferrari 275 GTB de Vincent Gaye.

La Lola T 212 ex-Scuderia Filipinetti de Mauro Poponcini.

Le plateau Group C Racing était évidemment l’un des plus attractifs.

Serge Kriknoff présentait une mélodieuse Lola T 212 FVC de 1971.

L’évènement a aussi inauguré le rapprochement entre Peter Auto et les promoteurs du Global Endurance Legends, un plateau de démonstration qui regroupe des GT et prototypes des années 1990-2000.

Superbe, cette Bentley EXP Speed 8 identique à celle qui avait remporté les 24 Heures du Mans en 2003.

Et encore une autre 962C, aux couleurs de Kenwood celle-là.

Le Britannique Michael Lyons avait amené sa Gebhardt C91 à moteur V8 Cosworth.

La Ferrari 512M de la paire Monteverde/Pearson.

Un proto très rare, la Peugeot 905 du Suisse Dominique Guenat.

Les fans de Jaguar étaient gâtés avec pas moins de 5 XJR Gr.C.

Le départ du plateau Group C Racing avec au premier plan une Porsche 962 devant la Jaguar XJR14 de Christophe d’Ansembourg.

En F2 Euro Classic, Charles Veillard présentait aussi une Ralt RT1.

Une des Jaguars présentes en piste, une XJR8 de 1987.

(c) Photos Grégory Dewaelheyns.