Dans le fief du Belgian Audi Club Team WRT, on attendait Dries Vanthoor et Marcel Fässler dans l’acquisition du titre en Blancpain Sprint Cup le week-end dernier sur le Nürburgring. Mais le Limbourgeois et son équipier suisse se sont pris les pieds dans le tapis après un pitstop tumultueux et une pénalité qui les reléguaient en 10ème position.

C’est finalement Robin Frijns et Stuart Leonard (Audi R8 n°17 Team WRT) qui ont décroché la timbale, non sans un duel homérique contre la voiture-sœur de Markus Winkelhock et Will Stevens. Et dire que Robin et Stuart étaient seulement quatrièmes au championnat avant le départ de cette course championnat palpitante qui a vu de nombreux favoris mordre la poussière. Comme quoi, une course n’est finie qu’après le baisser du drapeau à damier…

« J’ai réalisé que le titre me tendait les bras à la moitié de mon relais », a commenté Frijns. « Markus menait la course, mais je savais que cela allait se jouer entre lui et moi pour le championnat. C’est toujours très tendu quand vous vous battez contre un équipier. C’est un des titres les plus stressants que j’ai pu décrocher. Parce que nous nous sommes subitement retrouvés dans une position favorable pour le titre alors que ce n’était pas du tout le cas avant le départ de l’épreuve. Et qui dire quand vous luttez contre un de vos équipiers ? Ce n’était pas une bagarre plus facile ou plus difficile, mais l’atmosphère était différente parce que deux membres d’une même équipe se battaient entre eux. J’espère que Markus et moi resterons amis après cette finale sous tension…. »