Tout le monde le sait: suite à l’épidémie mondiale du Covid-19, tout comme l’ensemble de notre économie, le secteur automobile et le petit monde du sport automobile sont déjà lourdement impactés et le seront plus encore dans les mois à venir. Comme tous les autres sports et les autres disciplines, le rallye est aussi durement touché par cette crise et les conséquences se feront sentir à court, moyen et long termes.

Dans ce contexte, il est évident que de nombreux programmes et partenariats seront remis en question. Les entreprises devront se concentrer sur leur coeur d’activité et éviter les dépenses jugées secondaires. Et malheureusement, la première mauvaise nouvelle concernant les candidats déclarés au titre 2020 concerne le Champion en titre, Adrian Fernémont.

Par voie de communiqué, son principal partenaire, le groupe SAN Mazuin, a fait savoir qu’il était contraint de revoir ses plans. « Hormis, sans doute, pour une ou deux épreuves qui ont des retombées directes pour nos concessions, nous avons choisi de limiter drastiquement notre engagement », explique ainsi Christophe Mazuin. « La crise du coronavirus est catastrophique pour énormément de personnes mais aussi pour une majorité d’entreprises. Le groupe SAN Mazuin que je dirige est aussi très fortement touché. Nous ne vendons plus de voitures depuis la mi-mars et nos ateliers et carrosseries sont fermés, hormis pour quelques interventions sur des véhicules d’urgence. Malgré toute la passion qui nous anime, nous ne pouvons maintenir notre engagement et notre objectif de titre 2020. »

Par contre, demander comme le fait le sponsor de l’équipage champion en titre l’annulation pure et simple du championnat nous apparaît comme totalement déplacé. « J’espère que le RACB nous entendra et prendra la sage décision d’annuler le championnat pour mieux rebondir en 2021. De mon côté en tout cas, la décision est prise. Je ne reviens jamais sur mes engagements mais face à ce cas exceptionnel, c’est la mort dans l’âme que je dois limiter mon implication. C’est la seule option réaliste. Enfin, j’ai une grosse pensée pour Racing Technology, notre partenaire technique pour qui notre décision est également une très mauvaise nouvelle, » poursuit ainsi le patron de SAN Mazuin.

Si la déception des responsables de SAN Mazuin est légitime et compréhensible, demander dès aujourd’hui et de manière prématurée l’annulation du BRC 2020 va totalement à l’encontre du souhait de la majorité des autres concurrents. C’est également faire preuve d’un manque évident de respect envers les organisateurs des épreuves du BRC, qui n’épargnent pas leurs efforts pour essayer simplement de survivre en trouvant une date pour organiser leur épreuve en seconde partie de saison, dès que la situation le permettra à nouveau. (Vincent Marique)

 

Le programme d’Adrian Fernémont sera malheureusement limité cette saison.

 

Photos Quentin Carpentier