Julien Delleuse triomphe pour 4″ face à Frédéric Quoniou en D1-2-3

Venu acquérir des kilomètres, Sébastien Bedoret en a profité pour signer sa 1re victoire au général (J. Berger)

A domicile, le jeune duo officiel Skoda a brillé pour remporter sa première victoire au général en guise d’entraînement pour le grand rendez-vous d’Ypres. S’il n’a pas rencontré de concurrence, ce n’était pas le cas de Julien Delleuse qui entamait une remontée dingue jusqu’à la victoire. Plus souvent vus au niveau national, Hubert Deferm et Paul Lietaer ont également réjoui public et organisateurs du 35ème Claudy Desoil Rally.

Toujours très appréciée par les concurrents venant parfois de très loin, l’équipe du Motor Union Yvo Grauls avait encore réuni un plateau de qualité. Néanmoins, on ne comptait que 88 partants au départ d’une épreuve qui souffrait également d’un calendrier trop chargé en quelques semaines dans le championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles et surtout dans le championnat hennuyer. Malgré une météo idéale, les montures ont souffert autour d’Erquelinnes puisqu’une bonne moitié seulement en terminait. En 2015, c’est au Desoil que Sébastien Bedoret terminait son premier rallye et, trois ans plus tard, il remporte sa première victoire au même endroit. Avec Thomas Walbrecq à sa droite, également à domicile, l’équipage Skoda Belgique améliorait toute la journée pour l’emporter avec deux minutes trente d’avance. Auteur du troisième meilleur temps dans la première spéciale, Lucas Walbrecq (Mitsubishi Lancer Evo9, frère de Thomas), était bien parti pour viser le podium avant une petite erreur qui endommageait un différentiel. Démarrant directement à 100 %, Christophe Verstaen (Opel Astra) revenait quasi à égalité après la première boucle face à la Mitsubishi Lancer Evo9 de Vincent Vertommen. Pour son retour, Vincent se détachait progressivement pour s’accrocher à une deuxième place méritée. Avec sa traction, Verstaen résistait aux quatre roues motrices de Christophe Devleeschauwer (Ford Fiesta R5), de peu devant Emmanuel Cantraine (Lancer Evo9) qui était heureux de voir l’arrivée malgré un pont arrière récalcitrant. Auteur d’un scratch ex-aequo avec Bedoret avant de casser un cardan, Jean-Louis Deroeck était également en mesure de grimper sur le podium avec sa Porsche 997 GT3. Enfin, venu reprendre du rythme avec son Opel Adam avant son retour dans la Cup allemande, Romain Delhez en profitait pour empocher la classe 12.

Deuxième victoire consécutive au championnat FWB pour Julien Delleuse (J. Berger)

Toujours très animé, le classement des divisions 1-2-3 où les pneus de tourisme sont obligatoires, a vu la victoire de Julien Delleuse… seulement 19ème après la première spéciale suite à des soucis d’allumage. Vainqueur 2017, Steve Vermeiren (Renault Clio) était directement dans le coup et revenait au centre avec huit secondes d’avance après la première boucle sur Bruno Blaise (Clio), malgré une erreur qui lui coûtait une dizaine de secondes. Dès la boucle suivante, Bruno comptait bien augmenter le rythme mais cassait rapidement un cardan. Derrière, c’est Frédéric Quoniou qui remontait de scratch en scratch avec son Opel Manta pour revenir à trois secondes de Vermeiren avant des soucis électriques qui contraignaient ce dernier à l’abandon. Mais derrière Quoniou, Delleuse revenait en force, repassait devant à quatre spéciales de la fin et s’imposait finalement pour quatre secondes après un superbe duel. A Erquelinnes, c’était le jour des Opel puisqu’Anthony Kirsch attaquait dès la première spéciale avec sa Corsa pour finir sur un superbe podium à domicile. Sans ces soucis « moteur », Cédric Pétrisot aurait également pu y prétendre avec sa nouvelle Peugeot 306. Dans le top 5, on retrouvait encore Brör Lehoucq (BMW M3) et « Jé » (Citroën DS3-R3) dont les montures étaient très à l’aise sur ce parcours rapide.

Spécialiste des « one-shot » hennuyers, Frédéric Quoniou a encore démonté son excellent coup de volant (J. Berger)

Avec neuf voitures au départ, la classe 6 était bien remplie et c’est Jean-Julien Gaudin (306) qui s’y imposait tout en signant son meilleur résultat au général. Sans de nombreux soucis mécaniques, Vilmo Boet (Corsa) pouvait aussi prétendre à cette sixième place. Neuvième et deuxième en 2-6, Jacky Vanheirseele (Seat Ibiza) signait également une belle performance à domicile. Aux portes du top 10, Marc Delfosse (Suzuki Swift) triomphait d’une classe 8 riche de 16 voitures au départ. Juste derrière Marc, également en 3-8, la performance de Guillaume Meunier était belle en finissant 12ème avec sa Peugeot 205. Quant à Benoit Mathy (boîte sur la VW Polo) et Arnaud Vincke (cardan sur la 205), ils rejoignaient trop vite la liste des abandons. En 2-5, Benoit Coulon (Honda Civic) maîtrisait son sujet depuis le début de journée après la sortie de Stéphane Delmelle qui lui tenait tête avec sa Renault Twingo. Après l’autre sortie de la 106 de Romain Charlet, Julien Delmoitiez (Citroën AX) remportait sa classe 4 au même titre que Pierre Delfosse (Swift) en 1-1 réservée aux plus petites voitures d’origine.

Présent sur la monture historique de Christophe Devleeschauwer, Paul Lietaer n’a pas raté l’occasion de s’imposer en PH « Classic »

Du côté des historiques, Paul Lietaer se retrouvait au départ avec la Ford Escort de Devleeschauwer. Un grand honneur pour toute l’organisation et un pilote qui roulait pour la première fois sur ces routes. Et c’est avec plus de sept minutes qu’il s’imposait sur l’autre Escort d’Etienne-Philippe Courtin, bien remonté durant toute la journée. Longtemps deuxième, Dany Jacques (Escort) sortait légèrement de la route, de quoi offrir le podium à la Porsche 911 de Rudy Buyse. En PH/SR où les anciennes ne correspondent plus à la fiche d’homologation d’époque, un autre grand monsieur était également de la partie. Et même s’il a légèrement rectifié l’arrière gauche de sa superbe Escort à moteur Millington, Hubert Deferm sortait grand vainqueur devant l’Opel Manta de Guy Wauthier.

Bien inspiré, Hubert Deferm a ravi le public sur son Escort Millington (J. Berger)

 

CLASSEMENT GÉNÉRAUX

Division 4 :

1. S. Bedoret-Th. Walbrecq (Skoda Fabia R5-1er 4/14) en 1h01’27

2. Vi. et Va. Vertommen (Mitsubishi Lancer Evo9-4/14) +2’30

3. Chr. Verstaen-Kr. Botson (Opel Astra-1er 4/13) +3’00

4. Chr. Devleeschauwer-D. Guislain (Ford Fiesta R5-4/14) +3’45

5. E. Cantraine-A. Riccio (Mitsubishi Lancer Evo9-4/14) +3’55

6. M. Lapaille-L. Blaton (Peugeot 207-4/13) +4’57

7. F. et J-R. Gomet (Mitsubishi Lancer Evo8-4/14) +5’43

8. St. Delporte-F. Bailly (Renault Clio RS-4/13) +5’43

9. Ph. Voyeux-Fr. Schmitz (Renault Clio R3-4/13) +7’05

10. R. Delhez-G. Bolette (Opel Adam Cup-1er 4/12) +9’57

(12 classés)

Divisions 1-2-3 :

1. J. Delleuse-G. Burniat (Opel Astra-1er 3/10) en 1’07’02

2. Fr. Quoniou-H. Salamone (Opel Manta-1er 3/11) +4’’

3. A. Kirsch-G. Dufrane (Opel Corsa A-1er 3/9) +1’54

4. Br. Lehoucq-O. Verheye (BMW M3-3/11) +2’23

5. « Je »-L. Bozoti (Citroën DS3-R3-3/10) +3’20

6. J-J. Gaudin-A. Houbotte (Peugeot 306-1er 2/6) +5’00

7. A. Dernelle-M. Vander Seypen (Renault Clio Maxi-3/10) +5’11

8. D. Willem-D. Desmet (BMW 323 Ti-3/11) +5’13

9. J. Vanheirseele-Th. Boulanger (Seat Ibiza-2/6) +5’59

10. V. Boet-M. Tirtiaux (Opel Corsa A-3/9) +6’06

11. M. Delfosse-Q. Delatour (Suzuki Swift GTi-1er 3/8) +6’08

12. G. Meunier-Chr. Mary (Peugeot 205 Rallye-3/8) +7’13

13. E. Domisse-M. Bayot (Peugeot 309-2/6) +7’46

14. Gr. Brenta-J. Herzeel (Honda Integra-2/6) +8’19

15. B. Coulon-O. Lobet (Honda Civic-1er 2/5) +8’26

25. J. et A. Delmoitiez (Citroën AX Sport-1er 2/4) +11’55

26. P. et L. Delfosse (Suzuki Swift GTi-1er 1/1) +13’58

(29 classés)

Prov’Historic Classic :

1. P. Lietaer-M. Noppe (Ford Escort MK2-1er PH/17) en 1h07’16

2. E-Ph. Courtin-J-M. Toussaint (Ford Escort-PH/17) +7’08

3. R. Buyse-A. Balanger (Porsche 911-1er PH/18) +7’54

4. L. Savigny-F. Henry (Ford Escort-PH/17) +8’14

5. V. Niro-D. Derrez (Opel Ascona-PH/17) +11’58

(5 classés)

Prov’Historic S/R :

1. H. Deferm-Th. Surson (Ford Escort Gr.4-1er PH/SR) en 1h06’58

2. G. Wauthier-S. Glenet (Opel Manta-PH/SR) +12’26

(2 classés)