Onzièmes du Rallye du Condroz, Sébastien Bedoret et Thomas Walbrecq n’ont pas terminé le Championnat de Belgique comme ils l’espéraient. Un début de rallye difficile puis une crevaison ont privé le duo de ŠKODA Belgique d’une arrivée dans le Top 5, ce qui était l’objectif initial. Mais en signant deux meilleurs chronos dimanche après-midi, dont un dans la dernière spéciale du rallye, les protégés de l’équipe Pevatec ont largement sauvé l’honneur.

« Je ne peux évidemment pas être heureux de cette 11e place », confiait Sébastien. « Samedi matin, en début de rallye, je ne suis pas parvenu à trouver la confiance au volant de ma ŠKODA Fabia R5 et les chronos ne suivaient pas. Ensuite, nous avons crevé en touchant une pierre dans la longue spéciale de Marchin. Nous avons dû changer la roue et nous avons perdu quatre minutes. À partir de là, tout espoir de Top 5 s’était envolé… Quelques instants plus tard, nous avons appris l’accident tragique dont a été victime Rik Vanlessen. Il y a des choses bien plus graves dans la vie qu’une crevaison. Je présente d’ailleurs à Steve Matterne, à l’équipe BMA et à la famille de Rik mes plus sincères condoléances. »

Dimanche, Sébastien et Thomas repartaient de la 16e position et, à coup de bons chronos – dont deux meilleurs temps – remontaient jusqu’à la 11e place finale. « J’ai bien senti dimanche que Sébastien avait retrouvé son rythme », explique Thomas Walbrecq, le copilote. « Nous nous sommes sans cesse rapprochés du scratch avant d’en signer deux. Dans la dernière boucle, nous avons été les plus rapides de tous sur l’ensemble des quatre spéciales que nous avons disputées alors que la bagarre était loin d’être terminée en tête. Preuve que nous pouvons nous battre avec les meilleurs ! À nous de travailler maintenant pour continuer notre progression. »

Si ce Rallye du Condroz a laissé les deux hommes sur leur faim, il ne doit en rien masquer les nombreux points positifs d’une première campagne très réussie en tant que pilote et copilote officiels pour ŠKODA Belgique. « Toute la saison, Sébastien et Thomas ont dépassé nos attentes », estime Freddy Loix, le coach du duo. « Ils ont sans cesse progressé et énormément appris. Samedi, ils étaient aussi déçus que nous de ne pas pouvoir signer les chronos auxquels ils nous avaient habitués. Pour être tout à fait honnêtes, nous n’excluons pas qu’une configuration inadaptée du différentiel ait perturbé le feeling de Sébastien. Malgré cela, il n’a jamais dépassé ses limites alors que, en voulant forcer, il aurait pu sortir de la route. Il a su s’adapter à la voiture telle qu’elle était et il nous a prouvé dimanche qu’il est capable de signer des meilleurs temps alors que le niveau général était vraiment très relevé ce week-end. Mais, pour jouer devant, tout doit être parfait. »

Du côté de ŠKODA Belgique, le bilan est positif aussi. « Nous avons apprécié travailler avec Sébastien et Thomas », glisse Catherine Van Geel, la PR de la marque tchèque. « Ils ont non seulement des qualités dans leur sport, mais aussi au niveau humain. Ce fut une belle aventure de les voir grandir comme ils l’ont fait cette année en compagnie de Freddy Loix, qui a confirmé toutes ses qualités de coach. À ce jour, rien n’est encore défini pour 2019, mais nous espérons que l’aventure pourra se poursuivre. »

Source: Com