Sébastien Ogier et Julien Ingrassia sont allés chercher leur quatrième podium cette saison, le cinquième pour Citroën Total World Rally Team en 2019, au terme d’un dernier chrono de haute volée !

Une pénalité pour non respect de la route de course ayant été infligée tardivement à l’un de leurs concurrents directs pour le podium, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia attaquaient cette dernière étape en 3e position. Avec une marge minime de 6’’0 au moment de négocier les spéciales toujours très cassantes d’El Condor et Giulio Cesare. Fidèles à leur tempérament de battants, les sextuples champions du monde opposaient une farouche résistance à bord de C3 WRC, tout en gardant en permanence à l’esprit l’importance de marquer de gros points au championnat, et ils allaient être récompensés de leurs efforts : un scratch dans la Power Stage, leur troisième du week-end, leur permettait de conserver leur bien pour 1’’4 !

La 3e position finale de Sébastien et Julien, assortie aux cinq points bonus glanés dans la Power Stage, leur vaut de conforter leur deuxième place au classement provisoire du championnat du monde, à dix unités du leader. Il s’agit de leur quatrième podium cette année, après les victoires du Monte-Carlo et du Mexique, et la deuxième place corse. C’est également la cinquième fois cette saison que Citroën Total World Rally Team figure dans les trois premiers, en autant d’événements.

Malgré des conditions d’adhérence particulièrement changeantes le premier jour, suite aux fortes pluies d’avant rallye, le duo français, très régulier, avait réalisé une excellente entame, en se classant 2e à seulement 11’’9 du leader. Mais la deuxième étape s’était avérée plus compliquée : induits en erreur sur la boucle matinale (ES 11) par un portail resté ouvert, alors que le roadbook prévoyait qu’il soit fermé, Sébastien et Julien avaient alors endommagé la direction assistée de C3 WRC dans un contact et chuté en 6e position, à 21’’8 du podium. Ils avaient ensuite réagi en champions sur la deuxième boucle, avec notamment deux scratches, qui leur avait permis de conserver toutes leurs chances de podium à l’orée de cette ultime journée.

« Le bilan comptable est assez bon mais on ne peut pas se réjouir de notre niveau de performance pure. », commente Ogier. « Il y a certaines conditions comme celles rencontrées au Mexique ou ici sur les deuxièmes tours, où nous sommes plutôt compétitifs. Mais nous devons progresser lorsqu’il y a moins de grip ou bien que c’est technique. Je suis content de voir notre abnégation récompensée, car nous n’avons encore une fois jamais rien lâché ce week-end. »