Stop! Nous devons malheureusement tout de suite refroidir les ardeurs de ceux qui pensent – ou espèrent – que Skoda va bientôt annoncer son retour dès 2019 au plus haut niveau du Championnat du Monde. Sauf énorme surprise, il n’y aura pas de Skoda Fabia WRC nouvelle génération au départ du Rallye Monte-Carlo en janvier prochain. Et il faudra faire preuve d’encore un peu de patience.

Par contre, Skoda figurera peut-être bien parmi les constructeurs officiellement engagés en WRC… Explications.

Vers un engagement « officiel » de Skoda avec ses R5? (Photo Skoda Motorsport)

Si l’information devra être confirmée à l’issue du prochain Conseil Mondial de la FIA, une réforme du WRC-2 et du mode d’attribution des points en WRC pourrait permettre aux constructeurs de marquer des points au Championnat du Monde des Rallyes avec des R5.

Ainsi, il « suffirait » à Skoda de s’engager aux côtés de Toyota, Hyundai, Citroën et (peut-être) M-Sport pour voir son nom figurer dans le même classement. Et si l’un de ses pilotes officiels termine dans le Top 10 d’une épreuve, ce qui est arrivé à plusieurs reprises cette année puisque Kopecky compte 17 points (1+4+4+2+6) et Tidemand 11 (6+1+4), Skoda en ferait de même au championnat Constructeurs.

De même, si Citroën Racing engageait par exemple des C3 R5 « officielles », comme celle de Stéphane Lefebvre cette année, cette voiture serait habilitée à récolter quelques points au championnat. Une solution idéale si Citroën Racing devait s’en tenir comme cette année à deux exemplaires de C3 WRC engagés à l’année.

Citroën Racing pourrait poursuivre son effort en WRC-2 avec sa C3 R5, un modèle à promouvoir (Photo Citroën Racing)

La récente arrivée de Ole Christian Veiby dans le giron Citroën (il dispute ce week-end le Wales Rally GB sur une C3 R5 privée) permettrait aussi au jeune Norvégien de mettre déjà un pied dans l’équipe officielle. Certainement pour apprendre aux côtés d’Esapekka Lappi, dont la carrière est gérée par son père via sa structure Even Management.

Et cette décision ne pourrait-elle pas décider Volkswagen à s’engager aussi de la même manière afin de promouvoir sa nouvelle Polo R5, qui fera ses débuts en Catalogne avec Eric Camilli et Petter Solberg? Mais voici quelques semaines, le constructeur allemand avait encore répété ne pas envisager d’aligner de voiture « officielle » face à celles de ses clients…

Stéphane Lefebvre serait le pilote idéal pour continuer à prouver le potentiel de la C3 R5 en 2019 (Photo Citroën Racing)

Cette évolution du règlement WRC pourrait aussi intéresser évidemment la structure M-Sport de Malcolm Wilson. A la condition qu’elle soit toujours présente officiellement l’an prochain. Nous en reparlerons.

Reste à voir aussi si le futur règlement imposera toujours un maximum de trois voitures nominées par les constructeurs et des points attribués seulement aux deux premières classées…

Au Pays de Galles, PH Sport aligne ce week-end une C3 R5 officielle pour Lefebvre et 2 privées pour Tempestini et Veiby (Photo PH Sport)

En parallèle de cette évolution du WRC-2, une nouvelle compétition pourrait voir le jour pour les concurrents réellement privés alignant des R5 sur les épreuves du Championnat du Monde.

Pour avoir confirmation de tout cela, il faudra certainement attendre jusqu’au prochain Conseil Mondial, programmé le 12 octobre à Paris, qui devrait aussi valider un calendrier qui sera certainement assez différent de celui du championnat 2018.

A l’instar de Camilli en cette fin de saison, Greensmith est directement engagé par M-Sport en WRC-2 (Photo @World/M-Sport)