ESSAI SKODA SUPERB iV SPORTLINE(20.10.2020)

Forte de ses innombrables qualités, la Superb, vaisseau amiral de Škoda, a su se faire une belle place sur le marché, notamment sa version break Combi, pour ainsi dire sans concurrence et très appréciée des sociétés. C’est précisément ce marché qui, face au durcissement des règles en termes d’écologie, devrait être intéressé par la nouvelle version hybride rechargeable iV, que nous avons mise à l’épreuve. (Marc Lacroix / illustrations constructeur)

 

La nouvelle Škoda Superb iV (sigle des modèles électrifiés de la marque) est basée sur la version relookée voici quelques mois (nouveaux boucliers, signatures lumineuses inédites, nouvel écran central…). La version mise à notre disposition est une Sportline bleu métal (au contraire de ce qu’illustrent les photos puisées dans la banque d’images de Škoda pour cet article). Une finition intermédiaire franchement très jolie et fort bien équipée, avec notamment éléments extérieurs noir brillant (boîtiers de rétro extérieurs, encadrements de fenêtres et de calandre, qui inclut la trappe de recharge du moteur électrique, railing de toit), jantes alliage 18″ ZENITH « Black Glossy », vitres arrière fumées, phares matriciels full LED, feux arrière finition Black full LED avec clignotants animés, le KESSY complet (système ouverture / démarrage sans clé) … Et la liste est encore très longue !

 

A BORD

L’habitacle de notre version Sportline flaire bon la belle finition et la qualité, et se veut très complet : sellerie Alcantara/cuir, sièges avant chauffants Sport Confort (conducteur à réglage électrique et fonction mémoire) à l’assise parfaite, volant sport multifonction et chauffant en cuir perforé, pédalier alu, finition carbone, Virtual Cockpit, sélection du profil de conduite (Driving Mode Select), climatiseur automatique, store pare-soleil (manuel) aux vitres latérales arrière… ; le système d’infodivertissement AMUNDSEN de 8 pouces bénéficie d’une tablette flottante dont le petit rebord qui l’encadre permet d’agripper les 4 doigts pendant que l’on navigue avec le pouce ; un modèle d’utilisation, de simplicité et d’intuitivité.

 

Comme pour toute les Superb, et c’est là une de ses qualités majeures, la capacité du coffre est gigantesque : jusqu’à plus de 1.750 litres, en dépit d’une réduction de 140 litres due à l’implantation de la batterie.

 

SUR LA ROUTE

La Superb iV bénéficie de la technologie hybride rechargeable de la cousine VW Passat GTE ; TSI 1.4-156 ch et moteur électrique de 85 kW (115 ch) ; 218 ch et 400 Nm de couple cumulés ; boîte 6 DSG (7 rapports pour versions thermiques) ; traction ; nouvelle batterie 13 kWh dans plancher devant essieu arrière ; pas d’incidence sur habitabilité (royale !) ; annoncée pour 62 km WLTP, l’autonomie 100% électrique est plutôt à considérer en pratique à une quarantaine de kilomètres en moyenne, selon le mode de conduite et de conditions de route ; recharge en plus ou moins 5 heures sur prise domestique classique ; l’implantation des batterie contraint à une réduction de 16 litres (à 50 litres) du réservoir à essence ; la position « B » du levier de vitesses permet de renforcer le freinage régénérateur lors des ralentissements, au bénéfice de la recharge de la batterie ; batteries épuisées, le système continue à privilégier au maximum (tant que faire se peut) la propulsion électrique ; de même, la poids grimpe de près de 300 km à 1,8 tonne.

 

Le confort est de haut niveau, grâce à une suspension souple (sans excès) et une insonorisation impressionnante d’efficacité ; le freinage ne suscite aucune remarque de notre part, si ce n’est qu’en position « B » (levier de vitesses) un petit temps d’accoutumance s’avère nécessaire pour en tirer totalement profit.

 

Son poids et son gabarit auront tendance à un peu entamer son agilité mais le résultat reste toutefois très concluant ; le cas échéant, le mode Sport dynamise le tout (même si là n’est pas sa vocation…) ; le 0-100 km/h est avalé en seulement 7″7 ; la boîte DSG est excellente… mais ça ce n’est pas un scoop.

 

 

BILAN

Hybride ou pas, la Superb reste une sacrée auto, bourrée d’atouts. Pas laide du tout (nous l’avons même particulièrement appréciée dans sa robe bleue en finition Sportline), hyper spacieuse, pratique, bien finie, superbement finie et généreusement dotée, la tchèque conserve sa place parmi nos coups de cœur. En se faisant qui plus est attractive sur le plan fiscal, cette version iV est à son tour à considérer comme un maître-achat sur son segment, avec un rapport prix / prestations assurément leader (à partir de 30.980€ pour le Combi Superb, dès 45.135€ en iV). Une fois de plus, bien vu Skoda… Et face à la concurrence, c’est sûr, notre choix est vite fait !


STORY SKODA SUPERB (20.10.2020)

En 2001, Škoda lançait un haut de gamme pour lequel il reprenait un petit nom déjà utilisé de 1934 à 1949 : Superb. Aujourd’hui, la 3e génération de ce modèle est devenu une référence sur le marché. Petit retour en arrière. (Marc Lacroix / illustrations constructeur)

1934 : Superb première du nom ; première voiture de Škoda disponible avec moteur V8 et traction intégrale ; produite jusqu’en 1949 ;

 

2001 : Superb I ; base (empattement allongé de 10 cm) et nombreux éléments de la VW Passat ; style inspiré de la Passat, surtout en partie arrière ; L/l/h/empatt : 4,84/1,82/1,46/2,76m ;

 

03/2008 : Superb II (Genève) ; toujours base technique (plateforme et moteurs) VW Passat (B6) ; ingénieux système d’ouverture de coffre (berline) breveté Twindoor (ouverture comme hayon ou simple coffre) ; espace de charge de 1.670 litres ; dérivés Greenline plus éco ; variante break Combi au coffre immense ; L/l/h : 4,84/2,00/1,47m ;

 

2013 : Léger restylage ; logo Škoda à coiffe d’indien passe du vert au noir ; possibilité de disposer de feux de jour LED en plus des Xénon déjà disponibles ;

 

03/ 2014 : Présentation Vision C Concept (Genève) ; préfigure nouveau style-maison et future génération de Superb ;

 

03/ 2015 : Présentation Superb III (Genève) ; nouvelle plateforme MQB de VW ; L/l/h/empatt : 4,87/1,86/1,48/2,84m ;

07/2015 : Commercialisation Superb III ; berline et break Combi ;

 

2019 : Face-lift Superb III (optiques, boucliers, antibrouillard, nouvelle signature lumineuse arrière, nouvelle finition aventurière Scout à transmission intégrale…) ;

 

2020 : Nouvelle version hybride rechargeable iV (pour innovative Vehicle).