Le Circuit de Spa-Francorchamps a le plaisir d’annoncer ce jour le démarrage du processus pour la première phase des travaux dans le cadre du retour de la compétition internationale EWC 24H SPA MOTOS.

Mi-mai 2019, annonce était faite avec Eurosport Events du retour du championnat mondial d’endurance à Spa-Francorchamps en juin 2022, une annonce qui aujourd’hui passe à l’étape supérieure.

Elle s’est accompagnée de la présentation d’un plan décennal d’investissements de 80 millions d’euros afin de soutenir la stratégie de diversification des activités du Circuit et la modernisation de ses infrastructures.

Melchior Wathelet, Président du Conseil d’administration du Circuit de Spa-Francorchamps : « Aujourd’hui nous allons aborder le futur d’un Circuit historique ou devrais-je dire nous lançons le processus qui fait de Spa-Francorchamps le Circuit historique du futur. La stratégie de diversification est en piste. »

Pour Nathalie Maillet, CEO du Circuit de Spa-Francorchamps: « Par les investissements concédés dans les 10 prochaines années, nous démontrons que les rêves peuvent devenir réalité. Débuter par une course d’endurance aussi prestigieuse nous permet d’atteindre notre premier objectif dans notre « projet moto ». »

Cette annonce est d’autant plus importante dans ces périodes difficiles d’activités et de compétitions qui se tiennent à huis clos en raison de la pandémie Covid 19. Si la course est l’ADN du Circuit de Spa-Francorchamps, elle n’a pas la même saveur sans les fans, les passionnés. Car ce projet s’accompagne d’aménagements d’envergure pour les spectateurs.

Willy Borsus, Vice-Président de la Wallonie, Ministre de l’Économie, de la Recherche et de l’Innovation, du Numérique, de l’Agriculture, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire, de l’IFAPME et des Centres de Compétence : « Aujourd’hui, nous parlons investissement, et en tant que Ministre de l’économie cela me réjouit. Dans le cadre du retour du Championnat Mondial d’Endurance Moto, une réflexion globale a été menée, tant sur les aménagements nécessaires au retour de la compétition internationale moto que sur les infrastructures du Circuit, parce que l’un de va pas sans l’autre lorsque l’on gère une société. Il faut concilier court, moyen et long terme et rationnaliser les investissements tout en assurant un retour sur investissement. C’est donc un outil performant avec une vue à long terme qui s’engage vers le futur aujourd’hui. L’annonce de ce jour représente la première phase d’un investissement plus large, planifié sur 10 ans qui s’élève à 80 millions. Le tout financé par le Circuit comme suit : sur fonds propres pour EUR 21M, via un prêt bancaire pour 29,5M et un prêt remboursable de la Sogepa, autre outil économique wallon de 29,5M.

Les travaux à venir se déclinent en deux axes :

La piste
Les infrastructures

La Piste :

Pour accueillir l’EWC 24H SPA MOTOS, l’homologation FIM grade C est nécessaire. Le Circuit s’était engagé à ne pas modifié le tracé de la piste, il s’y est tenu. Les travaux auront donc essentiellement trait à l’élargissement des dégagements et à la mise en place de bacs à graviers dans 5 virages : La Source, le Raidillon, Blanchimont, Les Combes et enfin Stavelot.

Les infrastructures :

Les infrastructures du Circuit sont vieillissantes et ne sont plus dignes du plus beau circuit du monde. Plutôt que faire et défaire, option a été prise de coupler les travaux réalisés en piste avec des travaux d’infrastructures bien nécessaires pour l’accueil des spectateurs.

Un endroit clé sur le Circuit manque cruellement de tribune : le Raidillon.

La tribune couverte du Raidillon

Elle comprendra près de 4600 places assises avec une vue panoramique depuis tous les points de la tribune sur la Source, la zone Endurance et le Raidillon

Les loges du Raidillon
5 loges seront implantées sur toute la longueur de la tribune pour une capacité d’accueil total de 1050 personnes

Une autre tribune devenait obsolète, celle des 24h, et l’élargissement du dégagement de la piste a poussé à une réflexion plus globale visant à repenser ses abords à la sortie du virage de la source, dans la descente Endurance où là aussi de nouvelles infrastructures vont être érigées : tribune couverte, gradins, loges.

La tribune Endurance
4144 places assises seront érigées avec une vue panoramique depuis tous les points de la tribune sur la Source, la zone Endurance et le Raidillon.

Les gradins Endurance
Ils comprendront 3000 places assises avec une intégration paysagères et le respect de la déclivité naturelle du terrain.

Les loges Endurance
2 loges superposées surplomberont les tribunes. Chaque loge fait 315 m2 et elles peuvent accueillir 400 personnes.

Cela représentera donc plus de 13000 nouvelles places assises qui s’ajoutent au 4000 existantes de la tribune F1 et aux 9000 des gradins Rallycross, ce qui double la capacité des places assisses du Circuit.

C’est un projet d’envergure que le Circuit lance aujourd’hui. Il poursuit la dynamique engagée il y a quatre ans pour maintenir cet outil au top de ses capacités et à un niveau d’excellence mondial.

Source: Com