Kris Princen (VW Polo R5) a en effet été contraint à l’abandon suite à un bris de suspension dès samedi, alors qu’il se battait pour la place de leader. Patrick Snijers (VW Polo R5) a disputé une course intelligente, signant son tout premier scratch au volant de la VW Polo R5. Grégoire Munster (Opel Adam R2) a mené deux jours durant une lutte héroïque contre l’autre pilote d’Opel Adam R2 Van der Marel. Lors de la toute dernière spéciale du Herock Spa Rally 2019, le jeune loup donnait tout ce qu’il avait, prenant le meilleur sur Van der Marel, de quoi le propulser au septième rang général et lui offrir une deuxième victoire de rang dans la compétition Junior.

Les chutes de pluie des jours précédents ont empêché les concurrents du Herock Spa Rally de s’élancer avec le niveau de préparation d’usage. Kris Princen a ainsi constamment progressé durant l’épreuve, avant d’être contraint à l’abandon alors qu’il revendiquait la place de leader.

“La voiture se comportait bien, ne cessant de s’améliorer. Mais alors que nous étions vraiment dans la course à la victoire, tout s’est arrêté. A l’endroit où cela s’est passé, le chemin était inondé. Nous sommes passés dans un trou qui était caché par l’eau. Nous avons pu atteindre l’arrivée, mais juste pour nous apercevoir que la suspension était abîmée de manière irrémédiable. C’est vraiment dommage. Pour ce qui est de la lutte pour le titre, ce n’est pas une catastrophe. Seuls les six meilleurs résultats sont pris en compte. Cet abandon prend donc la forme d’un résultat à défalquer, même si cela arrive un peu tôt.’’

Patrick Snijers a entamé le Herock Spa Rally de manière prudente. Au fur et à mesure de la journée de samedi, il prenait la mesure de la VW Polo R5, ce qui se traduisait par quelques bons chronos dans la boucle finale. C’est en quatrième position que Snijers concluait la première journée de compétition. Dimanche, le Limbourgeois prenait part à la lutte pour la troisième place, signant son premier meilleur temps au volant de la VW Polo R5, pour finalement terminer en quatrième position.

“Samedi, il a fallu que l’on s’adapte à la VW Polo R5. Un parcours initiatique qui ne s’est pas mal déroulé, même si je pouvais faire mieux. Aujourd’hui était un tout autre jour. La voiture avait été assouplie, ce qui s’est traduit par de meilleurs chronos, avec en point d’orgue un scratch au moment où Cherain et Fernémont se battaient pour la victoire. Une troisième place aurait été très belle, mais je suis satisfait de notre prestation et de cette quatrième place finale.’’

Grégoire Munster était pour la deuxième fois consécutive le meilleur Junior à Spa. En guise de cerise sur le gâteau, il prenait l’avantage sur l’autre pilote Opel Van der Marel, au terme d’un duel incroyable d’intensité. C’est avec bravoure qu’il est allé chercher la victoire, et il semble prêt pour le premier rendez-vous en tant que pilote Opel Motorsport le week-end prochain, lors du Rallye des Açores.

“Ce fut un long week-end, avec 24 spéciales au cours desquelles nous avons tout donné. Le premier jour, Van der Marel a su adopter un rythme plus élevé que le nôtre. Ce matin, nous savions ce qui nous restait à faire : tenter de récupérer le temps perdu. Nous avons tout donné, pilotant en mode ‘full attack’, avec pour résultat cette victoire incroyable. Lors de la dernière spéciale, il nous fallait reprendre 3’’8. Il s’agissait du troisième passage dans le tronçon de Spa, et il y avait de la boue sur la route, à tel point qu’on avait l’impression de participer à Holiday on Ice. C’était tellement glissant. Nous nous sommes fait quelques chaleurs, mais au bout du monde, nous avons gagné. Mon père avait lui-même pris les temps. Avant que j’arrive au TRC, j’ai vu qu’il sautait comme un fou en levant les bras au ciel. Un moment fantastique.’’

La quatrième voiture de BMA n’a pas atteint l’arrivée de l’épreuve. La Skoda Fabia R5 de Vincent Prégardien a en effet été interceptée sur la liaison entre deux spéciales pour excès de vitesse. Et le pilote a dû rendre son permis de conduire.

“Kris n’a pas eu la chance avec lui ce week-end, entame Bernard Munster. Il est assez étonnant qu’une pièce de la suspension puisse casser alors qu’il n’y a pas vraiment eu d’impact. Chez VW, il va falloir bien analyser la chose. On sait quand on se lance avec une nouvelle voiture que des maladies de jeunesse peuvent apparaître. Il est bien sûr dommage que Kris ait dû abandonner, mais ce n’est pas un drame dans l’optique du championnat. Patrick a de nouveau disputé une course fantastique. Hier, il devait encore prendre la mesure de la voiture, mais aujourd’hui, il s’est senti très à l’aise au volant de la VW Polo R5. Par rapport à hier, nous avions adouci la voiture, afin de la rendre moins nerveuse et plus efficace, ce qui est clairement apparu dans les chronos. Alors que la lutte pour la victoire battait son plein, Patrick s’est mêlé au débat et a signé son premier scratch. Chapeau ! Grégoire peut lui aussi se targuer d’une prestation exceptionnelle. Cela n’a pas toujours été facile, mais il a finalement réussi, dans les tout derniers moments de la course, à prendre le meilleur sur Van der Marel. Pour ce qui est du rythme, il semble prêt à disputer son premier rendez-vous en tant que pilote officiel Opel Motorsport, mais nous savons que la tâche qui l’attend ne sera pas simple. Les Açores, c’est un rallye difficile, et il a peu d’expérience de ce genre d’épreuve. En outre, pas moins de 26 R2 sont engagées. Ce soir, Grégoire va encore prendre l’avion afin d’être en mesure de débuter les tests dès ce lundi matin.’’

Source : Com