La course de côte de Felenne ouvrait la saison nationale

Philippe Dewulf s’est montré le plus rapide des voitures « fermées » (F. Zielonka)

68 concurrents ont pris part, ce dimanche, à la course de côte de Felenne qui constituait l’épreuve d’ouverture du championnat de Belgique de la spécialité et, déjà, la deuxième manche du championnat ASAF-FWB. Un plateau qui en a décousu sous un froid quasiment polaire, le français Anthony Loeuilleux (cat.2 RACB), Philippe Dewulf (cat.1 RACB), Julien Vandeput (Div.4 ASAF) et Christophe Le Nouvel (Div.123 ASAF) signant, tous, de nets succès face à la concurrence.

Non organisée l’an passé, l’épreuve de Felenne a repris, cette année, sa place au calendrier des courses de côte mais près de deux mois plus tôt que de coutume. Premier constat, cela lui a permis d’inaugurer la saison nationale. Deuxième constat, il a fait froid. Très froid. Près de vingt degrés de moins que lors de la dernière édition en juin 2017. Troisième constat, pour qualitatif qu’il soit, le plateau semble muer vers un matériel moins exclusif et plus abordable…

Epreuve du championnat de Belgique (RACB)

Anthony Loeuilleux était au dessus du lot dans l’épreuve RACB réservée aux voitures « ouvertes » (F. Zielonka)

Ayant pris la suite des F3000 et constituant depuis plusieurs saisons le matériel de pointe dans la discipline au niveau international, plusieurs splendides protos « type CN » figuraient aux abonnés absents ce dimanche. Il se dit qu’ils ont été revendus, à l’image du Norma M20 de Jacques Marchal, passé entre les mains du français Jacky Gourdet qui l’étrennait à Felenne (5e général). Devant lui, quatre… monoplaces emmenées par la terrible Tatuus Formula Master d’un Anthony Loeuilleux qui n’a pas souffert la moindre concurrence. En infligeant un passif de six secondes par montée à ses plus proches poursuivants, il n’y a pas eu photo pour la victoire. La deuxième place, par contre, a été l’objet d’une lutte au dixième de seconde entre un autre français habitué des épreuves belges, Daniel Allais (3e du championnat de Belgique 2018) et Jacques Marchal, le champion de Belgique en titre. Passé de sa Norma à une plus modeste Van Diemen Formula X, il n’avait pas vraiment les faveurs des pronostics. Il a pourtant donné beaucoup de fil à retordre à toutes les F3 présentes, seul Allais parvenant in extremis à le devancer de 13/100es de seconde, Didier Boemer et Philippe Fusillier ayant dû se contenter de jouer le top 5 face à Gourdet.

7e au général, Philippe Dewulf a devancé Adrien Marchal, le fils, qui a pourtant tout donné avec sa Silver Car (1er CM13), mais il s’est surtout imposé en catégorie 1 (véhicules de production), terminant sur les talons des F3 précitées : « Ca faisait pourtant 6 ou 7 ans que je n’étais plus venu ici. En juin, c’est la haute saison dans ma profession. C’est d’ailleurs aussi la première fois que je roule à Felenne avec la Xsara », précisait le fleuriste de Lasne, ravi aussi de ses quatre nouveaux « Avon ».  Tout aussi ravi était Eric Schwilden, satisfait de sa 2e place en voitures fermées mais surtout très heureux de retrouver ce tracé, « le plus beau de Belgique à mes yeux ». La Peugeot 205GTI blanche a résisté jusqu’au bout à la monstrueuse Mitsubishi Evo6 RS de Martin Bach – champion de Belgique cat.1 en titre – qui n’a pu qu’égaler, en toute fin de journée le meilleur temps de la petite traction tandis qu’une autre petite française a fait de la résistance jusqu’au bout, Christophe Le Nouvel hissant sa « minuscule » AX GTI à moins de 4/10es de seconde des deux précédents !

Derrière, tir groupé des Lejeune, Cazzoli et Cordier devant un jeune Luxembourgeois de 21 ans, Sam Prickaerts, qui vient découvrir les épreuves belges au volant d’une splendide Ford Fiesta ST et secondé d’un coach d’expérience en double monte, Claude Soisson, qui ne tarissait pas d’éloges sur le « gamin ». Victime d’une grosse sortie l’an passé à Houyet, Johny Swinkels doit reprendre ses marques au volant d’une Porsche 996 réparée et dotée de nouvelles évolutions tandis que, derrière un Nicolas La Valle victorieux en E9 avec sa très musicale BMW 323i, Florent Hontoir n’a pas démérité avec sa nouvelle BMW 120i de rallycross dont il a pris le volant pour la première fois lors de la première montée d’essai matinale ! Citons encore la 26e place de Mandy Ciuca, seule dame au départ et le retrait précoce de Roland Braquet suite à des soucis techniques sur sa Dallara F3.

Epreuve du championnat de la Communauté française Wallonie-Bruxelles (ASAF-FWB)

Julien Vandeput a pris une belle revanche en s’imposant haut la main en D4 ASAF (F. Zielonka)

Parmi les 41 concurrents régionaux, 8 étaient engagés en Division 4. 5 kartcross mais aussi 3 monoplaces et proto dont ceux de Julien Vandeput et Grégory Straga. Malchanceux au Mont-Saint-Aubert, le premier nommé a littéralement survolé l’épreuve pour s’imposer, à l’addition des deux meilleurs temps des trois montées officielles, avec plus de 14 secondes d’avance sur son plus proche poursuivant avec, à la clé, des chronos dignes des F3 nationales !

Nul doute toutefois que, lorsque Grégory Straga aura pris la mesure de son nouveau proto Radical SR4 qui a remplacé son ancienne Opel Lotus, le licencié brabançon viendra batailler avec son pote hennuyer ! Du côté des kartcross, évidemment barrés en performances pures face aux précédents, il n’y en a eu aussi que pour Florian Collard même si Marc Philippens a terminé la journée en force. Contraint très vite à l’abandon avec son « buggy », Ismaël Cappe s’est vengé en prenant la 3e place d’un cheveu face à Quentin Bertholet et Emmanuel Havenne plus distancé.

Christophe Le Nouvel est venu à bout de Francis Gilles en D1-2-3 ASAF (F. Zielonka)

Du côté des Divisions 1, 2 et 3, Francis Gilles n’a fait illusion qu’aux essais. Malgré une Escort Cosworth non seulement réparée suite à la touchette de Houyet mais surtout encore allégée, il n’a pu que constater : « Christophe était Intouchable aujourd’hui. Pourtant, je peux vous assurer que ma voiture fonctionne super bien… ». C’est ainsi que le champion Asaf 2013 et 2016 a dû s’incliner face à son homologue des millésimes 2012 et 2017 aussi fort que régulier : en 4 montées seulement (il était engagé en national et en régional avant de connaître des soucis de freins en fin de journée), Christophe Le Nouvel a signé 3 chronos équivalents à 3/100es de seconde près !

Profitant du statut Open de l’épreuve, le français Arnaud Leclerc a joliment complété le podium final, s’imposant également en classe 2-7, après une âpre lutte stoppée avant terme avec Julien Lupardi, contraint à l’abandon en dernière montée au volant de l’ex-Citroën AX de réserve du vainqueur général.

Au volant de sa Peugeot 106, Steve Rossion a complété le top 5 mais aussi signé un beau succès en 2-6 face, notamment, à Yves Deffet (10e général) tandis que des soucis d’embrayage puis de coupure moteur n’ont pas empêché Daniel Dierckx de bien limiter les dégâts (6e général) face notamment à Benjamin Defesche et Steve Fafra. Surprise aussi avec la 9e place de Philippe De Wachter, « transfuge » du national, obtenue avec son habituelle Alfa Roméo 75V6 Gr.N, inscrite ici en division 1. Une prestation qu’il fallait mentionner, au même titre que les autres succès de classe décrochés par Andy Denis (2-5), Denis Durieu (1-3) et Kévin Moreau (3-10). Signalons encore les premiers pas au volant du jeune Cinacien Adrien Kog, copilote jusque là, sanctionnés par une jolie 22e place finale (2e en 1-3) et les sorties de route en première montée officielle de Sylvain Cunin, vraiment trop optimiste dans le droite de la sapinière, et de Patrick Clajot, candidat au podium final, victime d’une violente dérobade de sa Porsche GT3 qui a terminé dans le ravin…

Les résultats

Epreuve RACB :

Général Catégorie 2 : 1. A. Loeuilleux (F/Tatuus Formula Master-1er D/E2SS17) 1.22.13 ; 2. D. Allais (F/Dallara F308-1er D/E2SS16) 1.28.40 ; 3. J. Marchal (Van Diemen Formula X-1er D/E2SS15) 1.28.53 ; 4. D. Boemer (Lola B06/30-D/E2SS16) 1.29.79 ; 5. J. Gourdet (F/Norma M20F-1er CN/E2SC21) 1.30.06 ; 6. Ph. Fusillier (F/Dallara F302-D/E2SS16) 1.32.33 ; 7. A. Marchal (Silver Car S2F Evo-1er CM13) 1.35.58 ; 8. J. Janin (F/Tatuus FR2.0-D/ESSS17) 1.54.23 (8 classés)

Général Catégorie 1 : 1. Ph. Dewulf (Citroën Xsara WRC-1er E1-10) 1.32.59 ; 2. E. Schwilden (Peugeot 205GTI-1er E1-8) 1.37.98 ; 3. M. Bach (Mitsubishi Evo6 RS-E1-10) 1.37.43 ; 4. Ch. Le Nouvel (Citroën AX GTI-1er E1-7) 1.37.80 ; 5. E. Lejeune (Peugeot 306 GTI-E1-8) 1.43.59 ; 6. B. Cazzoli (Opel Kadett GT/E-E1-8) 1.44.74 ; 7. L. Cordier (Porsche 997GT3-E1-10) 1.45.82 ; 8. S. Prickaerts (Lux/Ford Fiesta ST-E1-7) 1.46.00 ; 9. Cl. Soisson (Lux/Ford Fiesta ST-E1-7) 1.46.85 ; 10. J. Swinkels (Porsche 996-E1-10) 1.47.28… (18 classés)

Epreuve ASAF-FWB

Général Division 4 : 1. J. Vandeput (Van Diemen-1er 4/15) 3.00.59 ; 2. G. Straga (Radical SR4-4/15) 3.14.53 ; 3. F. Collard (Kartcross-1er 4/14) 3.26.21 ; 4. M. Philippens (Kartcross-4/14) 3.29.64 ; 5. I. Cappe (Kartcross-4/14) 3.44.10 ; 6. Q. Bertholet (Kartcross-4/14) 3.44.20 ; 7. E. Havenne (Kartcross-4/14) 3.47.87 (7 classés)

Général Divisions 1, 2 et 3 : 1. Ch. Le Nouvel (Citroën AX Gti-1er 3/11) 3.16.21 ; 2. F. Gilles (Ford Escort Cosworth-1er 3/13) 3.21.72 ; 3. A. Leclerc (Renault Clio RS-1er 2/7) 3.31.73 ; 4. J. Lupardi (Citroën AX GTI-3/11) 3.34.28 ; 5. St. Rossion (Peugeot 106-1er 2/6) 3.38.22 ; 6. D. Dierckx (Citroën AX Sport-3/11) 3.41.44 ; 7. B. Defesche (VW Scirocco-1er 3/12) 3.41.46 ; 8. St. Fafra (VW Golf GTI-3/12) 3.45.05 ; 9. Ph. De Wachter (Alfa 75 V6-1er 1/4) 3.47.44 ; 10. Y. Deffet (Citroën C2R2-2/6) 3.47.78… 14. A. Denis (Peugeot 205 Rallye-1er 2/5) 3.50.65 ; 17. D. Durieu (VW Golf 16V-1er 1/3) 3.57.21 ; 21. K. Moreau (Citroën AX GTI-1er 3/10) 4.01.11… (30 classés)