La dernière manche de la saison ne s’est pas terminée de la meilleure des façons pour Bertrand Baguette et le team Real Racing qui ont été contraint à l’abandon à la suite d’un accident dans le troisième tour de course.

La grande finale du Championnat Super GT était très attendue, ce weekend, à Fuji. Avec pas moins de six équipes en contention pour le titre en catégorie GT500, la bagarre s’annonçait passionnante d’autant que les règles du « Success Ballast » ne s’appliquaient pas pour la finale. A huit points de la tête du classement pilotes, Bertrand Baguette et son coéquipier Koudai Tsukakoshi faisaient partie des grands favoris du week-end. Pourtant, dès la « free practice », ils peinaient à trouver le rythme et tâtonnaient avec les réglages de la Honda NSX GT numéro 17. En qualification, ils accrochaient la dixième place.

Ainsi, Bertrand Baguette a pris le départ des 300 kilomètres de Fuji avec un handicap de position mais il voulait y croire et était prêt à tout donner pour ce dernier rendez-vous où il y avait tant à gagner. Après tout, ils avaient réussi à remporter les 500 kilomètres de Fuji, en mai, en partant onzièmes sur la grille de départ. Rien n’était impossible et il le savait. Malheureusement, dans le troisième tour, Bertrand accrochait la numéro 12 et endommageait sa Honda NSX GT. Il rejoignait les stands pour ne plus en ressortir. L’abandon était confirmé. Avec son co-équipier, ils terminent à la cinquième place ex-aequo du Championnat Super GT 2021 sur une note amère mais sans oublier les belles performances réalisées avec le team Astemo Real Racing tout au long de la saison.

« Ce n’est pas de cette façon que l’on souhaitait clôturer la saison de Super GT surtout en faisant partie des prétendants aux titres », explique Bertrand. « Il fallait prendre des risques en partant en dixième position si on voulait espérer accrocher la victoire. Il y a eu un concours de circonstances au dernier virage du troisième tour. Je m’apprêtais à dépasser la voiture numéro 12 qui était devant moi et je n’ai pas vu qu’il y avait la numéro 19 à l’extérieur du virage. On s’est retrouvé en sandwich à la corde et l’impact était inévitable. Notre voiture a été endommagée et on a été contraints d’abandonner. Je pense tout de même que la quête de la victoire aurait été complexe. Nous n’étions pas vraiment dans le coup ce weekend mais on se devait de donner le maximum. Malgré tout, il faut garder en tête également les bons résultats et performances de cette saison et notamment une superbe victoire aux 500 kilomètres de Fuji. Merci à Honda et Real Racing pour cette belle saison. »

Et qui sont les champions 2021 dans tout ça ? Abordant cette finale 2021 au 5e rang du championnat et avec un retard de 16 points sur le pilote Honda Naoki Yamamoto alors qu’il en restait 20 à distribuer, Yuhi Sekiguchi et Shu Tsuboi (Toyota Supra TOM’S n°36) ont décroché victoire et titre, vengeant ainsi son employeur de l’affront de 2020. Sekiguchi et Tsuboi ont été, il est vrai, bien aidés par la course cauchemardesque de Baguette mais aussi de la NSX-GT n°1 Team Kunimitsu de Yamamoto-Makino qui était impliquée dans un accrochage en dernière partie d’épreuve… avec la NSX GT3 du Team ARTA et faisait chou blanc. Assurément, la firme au H a mordu la poussière au pied du Mont-Fuji…

M.B avec Com