La fusion entre le Super GT et le DTM est le monstre du Loch Ness du sport auto : annoncé depuis des lustres, l’uniformisation technique et sportive entre les deux compétitions n’a jamais pu se concrétiser. Mais un cap semble avoir été atteint dans ce rapprochement tant de fois annoncé mais qui devrait, normalement, se réaliser via la future réglementation « Class One »

Une Nissan GT-R et une Lexus LC500 de la série japonaise seront ainsi débauchées en Allemagne pour une démonstration dans le cadre de la finale du DTM à Hockenheim. Si les pilotes doivent encore être annoncés (Pourquoi pas le local Michael Krumm dans la Nissan ?), il est impossible de voir Bertrand Baguette au volant d’une des deux machines, le récent vainqueur des 1000km de Suzuka défendant les intérêts de Honda au pays du Soleil Levant.

Néanmoins, voici une initiative qui fait plaisir, tant le Super GT est un des beaux et des plus respectés championnats au monde.