Kris Princen a remporté le TAC Rally ce samedi. Après son abandon à Spa, il s’agit, tant pour le pilote que pour BMA, d’une deuxième victoire dans une saison encore longue. Au sein de l’équipe, joie et soulagement se partageaient la vedette. Plus tôt dans la journée, Grégoire Munster est en effet sorti violemment de la route. Un check-up médical à l’hôpital a révélé qu’il souffrait d’une grosse commotion cérébrale. Patrick Snijers a achevé l’épreuve de Tielt en 6ème position. Charles Munster s’est parfaitement acquitté de sa tâche en atteignant l’arrivée de son tout premier rallye.

Kris Princen et Bram Eelbode prenaient un départ sur les chapeaux de roues, se battant à la seconde contre Cherain. Jusqu’à ce que celui-ci sorte de la route dans la troisième spéciale, ce qui permettait à Princen de prendre la tête de l’épreuve, position avantageuse qu’il allait conserver jusqu’au bout. Pour le Limbourgeois, il s’agit de la deuxième victoire cette saison après le Rally van Haspengouw, sa quatrième au TAC Rally. De quoi lui permettre de déposséder Cherain de la tête du championnat.

“Nous avons mené une bonne course, et je suis satisfait du résultat. Le rythme était élevé, mais à aucun moment nous n’avons dû prendre de gros risques. Après l’abandon de Cherain, cela pouvait sembler plus facile, mais ce n’était pas le cas. Derrière nous, cela bataillait ferme. Pour conserver cet avantage, il faut donc au moins adopter le même rythme. Et je suis ravi que nous y soyons parvenus. Techniquement, nous n’avons pas connu le moindre souci, la VW Polo s’est de nouveau montrée très fiable, quand bien même il nous faut repartir d’une feuille blanche à chaque épreuve. Nous connaissons les réglages de la Fabia, ici, nous devons apprendre à les connaître. Cela rend les choses passionnantes.’’

Comme annoncé précédemment, Patrick Snijers a poursuivi à Tielt l’apprentissage de la VW Polo R5. Ce qui l’a amené au sixième rang général. “Il nous faut encore beaucoup d’entraînement avant de devenir premier de classe. Il n’y a rien à reprocher à la voiture, puisqu’elle s’est imposée. C’est donc le pilote. Nous avons attaqué, mais cela ne transparaît pas dans les chronos. Cette semaine, nous allons analyser les datas de Kris et les miens, afin de comparer. Cap sur la prochaine épreuve.’’

Grégoire Munster était occupé à Tielt, tout comme il y a quelques semaines à Spa, à ferrailler avec l’autre pilote Opel Timo Van der Marel. Après six spéciales, l’écart était de 0’’9 à l’avantage du Hollandais. Dans le tronçon suivant, l’Opel Adam R2 de Munster-Louka sortait violemment de la route dans un enchaînement de virages rapides. La voiture était totalement détruite. Tant Grégoire Munster que Louis Louka étaient emmenés à l’hôpital où une commotion cérébrale était relevée pour le pilote et le copilote. “C’était assez effrayant, mais je peux désormais confirmer que Grégoire va bien, commentait Bernard Munster. Il souffre d’une commotion cérébrale et au cours des prochains jours, il va devoir se reposer. Sa prochaine épreuve est le Rallye des Canaries, dans deux semaines. Il est très tôt pour émettre un quelconque pronostic. Dans ce cas, le repos est le meilleur traitement possible.’’ Grégoire Munster a passé la nuit en observation à l’hôpital.

Charles Munster a réussi avec brio son examen d’entrée, atteignant l’arrivée de son tout premier rallye. “Pour quelqu’un qui a décroché son permis de conduire il y a six jours à peine, il a parfaitement géré ça, sourit Bernard Munster. Les conditions météorologiques changeantes ont rendu cette épreuve très difficile. Charly était également sous pression quand il a appris ce qui est arrivé à son frère. Il peut donc être satisfait de sa course. Le résultat n’avait aucune importance. Charly a enregistré de gros progrès au fil de la journée. Si je compare le temps de son premier passage dans Schuiferskapelle avec le troisième, il a tout simplement gagné une minute.’’

Source: Com