Inconditionnel des épreuves d’endurance, Tom Cloet a déjà entamé sa saison sportive 2021, ayant pris part à l’Asian Le Mans Series au volant d’une Ginetta G61-LT-P315 Evo à mécanique Nissan de la formation slovaque ARC Bratislava, bolide aligné en catégorie LMP3. Depuis lors, le Néerlandophone a testé tous azimuts, se donnant encore quelques jours avant d’entériner officiellement son emploi du temps sur la scène du sport auto pour le reste de l’année…

Avec pas moins de quatre épreuves de quatre heures sur les circuits de Dubaï et Abu Dhabi, mais aussi une… douzaine d’heures de tests à Monza et Barcelone, pas de doute, Tom Cloet a déjà accumulé du roulage depuis le début de l’année. « En rejoignant sur le tard ARC Bratislava en Asian Le Mans Series, j’ai surtout eu l’occasion de prendre le volant de la Ginetta LMP3, ce qui signifie que j’ai disputé des courses avec toutes les voitures existant dans cette catégorie, explique Tom. La Ginetta était totalement neuve, et le défi consistait à la voir monter en puissance. Au bout de la dernière épreuve, je pense qu’on avait entre les mains une base intéressante pour l’avenir. Il aurait fallu quatre courses supplémentaires… mais le championnat était déjà terminé ! Cela fait 15 ans que je n’avais plus roulé sur le Dubai Autodrome, tandis que je mettais pour la première fois les roues sur le Circuit Yas Marina à Abu Dhabi. Une expérience très intéressante, donc… »

Une fois de retour de ces lointaines contrées, Cloet s’est rendu sur un autre autodrome, légendaire celui-là : Monza. Où l’objectif était de prendre la température de la Duqueine M30-D08 Nissan LMP3 de l’équipe luxembourgeoise – aux forts accents belges – DKR Engineering. Un team qui fait la pluie et le beau temps en Michelin Le Mans Cup depuis plusieurs saisons, et dont la participation à l’European Le Mans Series fait partie des objectifs 2021.

Tom Cloet a ensuite mis le cap sur le Circuit de Barcelona-Catalunya, où l’attendait une autre Duqueine M30-D08 alignée par… une autre équipe luxembourgeoise. Gérée par la famille Hauser, bien connue dans le milieu de la course de côte et de l’endurance, la structure Extreme Performance ne manque pas d’ambitions elle non plus…

C’est aussi sous le soleil de Catalogne que le pilote belge a pris le volant de deux Ligier JS P320 relevant également de la catégorie LMP3. Le premier exemplaire était celui de l’équipe britannique BHK Motorsport, que Cloet connait bien pour avoir collaboré avec elle l’an dernier, qui prendra part à l’European Le Mans Series cette saison, le team alignant également une Oreca 07 LMP2 dans cette compétition continentale. De Ligier JS P320, il en était aussi question pour la formation polonaise Inter Europol Competition, qui sera elle aussi de la partie en European Le Mans Series. Un galop d’essai qui s’est parfaitement déroulé, comme les autres d’ailleurs, les chronos confirmant que Tom Cloet compte parmi les plus rapides des pilotes ‘Bronze’, toujours très recherchés par les différentes équipes…

« Il me reste maintenant à prendre une décision, qui dépendra de mes aspirations, bien sûr, mais aussi des budgets disponibles, reprend Tom Cloet. Mon objectif premier, dans un futur proche, sera de disputer une deuxième fois les 24 Heures du Mans, cette fois au volant d’un prototype. Cela sera-t-il possible cette année ? Je sais que mes futures participations dans la Sarthe seront peu nombreuses, ce qui signifie que je tiens à en profiter pleinement. Le public sera-t-il autorisé en nombre au mois d’août prochain ? Impossible à dire pour l’instant. Ce qui pourrait m’inciter à reporter ce projet d’une année, et privilégier cette saison un autre programme. La décision finale sera prise dans les prochains jours, mais une chose est déjà acquise : je n’ai jamais été aussi bien préparé au moment d’entamer une compétition… »

Source: Com