Patrick Zaniroli annonce « un rallye très exigeant sur le plan sportif »

Zaniroli Events ne cesse d’élargir son offre à l’attention de ceux qui veulent se faire plaisir au volant, de préférence avec des ancêtres. Après le Rallye Neige et Glace, le Rallye des Princesses et le TransMaroc, voici venir le Trophée des Alpes, dont Patrick Zaniroli reprend l’organisation après une relance par un autre organisateur n’ayant pas fait l’unanimité en 2016. Le but est maintenant d’en faire une des épreuves de référence en régularité historique. (Par Bernard Verstraete; photos Haase Foto & C. Donier)

Les Belges amateurs de belles épreuves de régularité pour voitures historiques connaissent bien le Français Patrick Zaniroli et son fameux Rallye Neige & Glace. Nos compatriotes ont en effet remporté la classique hivernale à 12 reprises en 14 éditions! Et il n’est pas rare qu’ils y trustent pratiquement tout le Top 10.

Pas étonnant, dès lors, que cet ancien pilote de Rallye-Raid, qui fut longtemps responsable sportif du Paris-Dakar, soit venu présenter sa nouvelle épreuve en Belgique, à Verviers plus précisément.

« J’ai participé l’an dernier au Trophée des Alpes et je me suis dit qu’il y a quelque chose de bien à faire avec cette épreuve, » explique Patrick. « Mon ambition, avec l’aide d’Alain Lopès qui nous concocte le parcours, est qu’elle vous emmène sur les traces de la Coupe des Alpes, une épreuve autrefois célèbre qui faisait partie des grands noms du rallye. La Coupe des Alpes existant encore aujourd’hui sous forme de randonnée, il a fallu adopter un autre nom. Je veux en garder l’esprit, même si celui-ci progressera sur certains points et régressera sur d’autres. Il est clair qu’il n’est plus pensable, aujourd’hui, de proposer des étapes de 1700 km, ni une course se déroulant sur trois jours sans véritable pause. »

Après avoir analysé le calendrier, Zaniroli a décidé de déplacer le Trophée des Alpes de juin à septembre. Il se déroulera donc du 10 au 14/9, avec Cavalaire (entre Toulon et St-Tropez) comme ville de départ et d’arrivée.

« Toutes les villes où nous nous arrêterons ont été choisies parce qu’elles ont vraiment envie de nous accueillir. A Cavalaire, les vérifications se dérouleront en bord de mer. Et à notre retour à la fin du rallye, tout le front de mer nous sera réservé. Ce sera grandiose car c’est un peu comme la Promenade des Anglais à Nice. »

Ouvert aux voitures de 1946 à 1993, le rallye en lui-même se déroulera en quatre étapes, avec des haltes nocturnes à Valence, La Clusaz et Gap. Le programme s’annonce très copieux.

« Chaque étape s’étendra sur 400 à 450 km, agrémentés chaque fois de 6 à 8 tests de régularité, » poursuit Patrick Zaniroli. « 15 à 20 cols seront à franchir chaque jour. Et plus des grands noms avec des routes bien larges où réguler ne pose aucun problème. Ici, les concurrents emprunteront des petites routes étroites et sinueuses où tenir la moyenne sera quasi impossible. Et la finale se fera en apothéose avec un TR marathon dans l’arrière-pays varois, enchaînant le Col de St-Raphaël, Mont Pincogoul, Pierrefeu, Roquesteron, Pont Miolans, La Rochette, le Col du Trébuchet, le Col de Félines, Entrevaux, Le Champ, le Col du Buis, Clue de St-Auban et le Col de Bleine. 100 km où tout pourra encore se jouer. Ce sera un rallye très exigeant sur le plan sportif. »

Les concurrents seront suivis par GPS, le chronométrage et les prises de temps se feront via Tripy, ce qui permet de tronçonner le parcours pour délaisser le contrôle dans les secteurs sans intérêt et repartir avec des ‘self start’. Au Trophée des Alpes, pas de jokers. C’est le retour au rallye à l’ancienne.

« Et nous voulons remettre en valeur les groupes et les classes, » ajoute Zaniroli. « Les voitures seront réparties en 6 groupes, selon leur âge, et dans chacun en 4 classes de cylindrée. Le podium pour les trois premiers se tiendra en bord de mer directement après l’arrivée mais les catégories seront mises à l’honneur lors de la remise des prix, pendant le repas de clôture. »

Seul bémol: Zaniroli Classic Events se décharge de ce que Patrick avoue être le plus lourd dans l’organisation: la partie horeca. Chacun doit s’occuper lui-même de son logement et de ses repas. Ceci explique que les droits d’engagement soient plutôt abordables: 1900 € par voiture. Et même 1500 € pour ceux qui s’inscriront avant le 1er avril. D’autres réductions plus spécifiques sont aussi prévues. Infos sur www.zaniroli.com.