Après une première saison d’apprentissage alors qu’il n’avait que 14 ans à peine, Ugo de Wilde va entamer, la semaine prochaine à Nogaro, sa deuxième année en monoplace avec de grandes ambitions. Sur la lancée de ses récents succès en Asie, le Bruxellois espère pouvoir se battre pour le titre de champion de France 2018.

Cette fois c’est officiel. Grâce aux efforts de plusieurs partenaires, fidèles ou nouveaux, mais aussi à l’incroyable réussite de son opération de Crowdfunding achevée ce vendredi, Ugo de Wilde a pu signer pour une deuxième saison consécutive en Formule 4 française, la seule compétition accessible pour les pilotes de moins de 16 ans.

« Avant tout chose, je tiens à remercier tout le monde, » confie le plus jeune vainqueur au monde en F4. «Mes sponsors bien sûr me permettant de rouler depuis de nombreuses années, mais aussi les 180 fans ayant participé à mon Crowdfunding via la plateforme risingtrack.com. En un mois et demi, on a pu réunir ainsi la somme de 25.000 euros nous permettant de boucler notre budget. Ce n’est pas rien et cela me booste encore plus de savoir qu’autant de gens croient en moi et me soutiennent. Et pas que financièrement… Enfin, je veux aussi chaleureusement remercier mes parents qui se battent au quotidien et investissent beaucoup de leur temps pour moi. Même ma soeur Luna me supporte à fond. Cela n’a pas été facile, on a vécu des moments décourageants, mais on a persévéré, on s’est renforcé mentalement et on y est arrivé. Etre au départ de la première course de l’année est assurément notre première grande victoire de 2018. »

Et on espère évidemment qu’il y en aura d’autres…

« Une année pour apprendre, l’autre pour gagner. Le plan est jusqu’ici respecté. A 15 ans, je ne suis certainement pas en retard. Même si je serai toujours un des plus jeunes d’un peloton fort cette saison de 19 pilotes, je possède désormais suffisamment d’expérience pour me battre avec les meilleurs. Je retrouve pas mal de mes anciens rivaux du karting mondial tels que le Brésilien Caio Collet, le Belge Ulysse De Pauw, les frères Muth, le Sud-Africain Stuart White, mais aussi les Français Théo Pourchaire, Adam Eteki, Théo Nouet, Pierre-Louis Chovet ou encore le Monégasque Arthur Leclerc, petit frère du nouveau pilote Sauber F1. Ces pilotes-là seront mes principaux adversaires pour le titre. »

La saison s’annonce longue avec sept meetings de trois courses et âprement disputée… « Le niveau est très relevé. On a déjà pu constater lors des essais hivernaux que les écarts étaient très serrés et que la hiérarchie changeait selon les conditions de piste mais aussi d’un circuit à l’autre. Il sera important de faire preuve de régularité, d’éviter les embuches et de marquer à chaque fois des gros points dans l’optique du championnat En croisant les doigts pour que les Mygale à moteur 2 litres Renault soient aussi fiables que les Signatech de 2017. »

Les carottes proposées par ce championnat de France F4 FIA sont très appétissantes pour les jeunes loups de la mono.

« La FFSA Academy dont sont issus Stoffel Vandoorne mais aussi Pierre Gasly, autre pilote arrivé jusqu’en F1, peut servir de véritable tremplin grâce aux 100.000 euros offerts au vainqueur mais aussi à la possibilité pour le champion et un autre pilote au choix d’intégrer la filière Renault F1. Arriver à décrocher un de ces supers prix est clairement mon objectif. Je vais me battre pour cela. Le premier circuit au programme est certainement celui que j’apprécie le moins. Et celui où mes rivaux se sont le plus entraînés. Mais qu’importe. Je dois absolument montrer ce dont je suis capable pour espérer pouvoir continuer à gravir les échelons dans le futur. Ceux qui me suivent déjà savent que j’ai une double revanche à prendre. Et que je ne lâcherai pas le morceau. Je suis plus motivé que jamais. Faire retentir la Brabançonne lors de ma victoire en Malaisie m’a donné des frissons. Et j’ai sincèrement envie de revivre ce moment au plus vite. »

Comme disent ses nombreux fans : Go Ugo !

Source : Com