Septième épreuve du Championnat de Belgique des Rallyes, le ConXioN Omloop van Vlaanderen promettait d’être particulièrement ouvert. Le nouveau Champion de Belgique, Freddy Loix, victorieux des six manches précédentes du championnat, était en effet absent à Roulers. Dès lors, la voie était libre pour d’autres candidats à la victoire. Mais au final, personne ne fut en mesure de rivaliser face à Chris Van Woensel et sa Mitsubishi Lancer WRC05. Le pilote de Schriek a pourtant continué à attaquer jusqu’au dernier mètre pour vaincre Vincent Verschueren et Bernhard Ten Brinke, qui disposaient de Skoda Fabia R5 bien plus récentes. Chris Van Woensel remportait ainsi 2ème victoire au niveau national après son succès en 2002 au Rallye de Wallonie.

« Cette deuxième victoire est plus belle à mes yeux, » savourait Chris, qui a célébré au mois de février son 50ème anniversaire. « En 2002, le niveau du Championnat de Belgique était moins relevé. Ce week-end, le plateau était vraiment de qualité avec au départ Kris Princen, le pilote officiel de Peugeot Belux, Vincent Verschueren, actuellement troisième du championnat, et encore d’autres R5, pilotées notamment par trois Champions des Pays-Bas. Cette victoire me fait vraiment très plaisir. Nous roulons avec cette Mitsubishi depuis deux ans et nous n’avions pas encore eu beaucoup de réussite. Cette année, nous étions en tête au Haspengouw et au Rallye de Wallonie quand la mécanique a fait des siennes. Je suis donc resté très tendu jusqu’à l’arrivée. C’est un énorme soulagement pour toute l’équipe. À certains moments, nous avons eu le moral dans les talons avec tous ces problèmes. C’est aussi un soulagement pour nos partenaires, qui ont continué à croire en notre projet. »

CVW01

Pointé comme favori, Kris Princen se faisait surprendre après seulement 400 mètres dans la première spéciale, vendredi soir, Le pilote Peugeot perdait 9 minutes dans un fossé. Il allait finalement terminer à la 12ème place. Une mauvaise affaire évidemment pensait-on pour sa deuxième place au championnat.  Troisième du classement avant ce rallye, Vincent Verschueren hissait sa Skoda Fabia R5 verte à la deuxième place de l’épreuve. Mais Verschueren était trahi par sa mécanique… À l’entame de la dernière boucle, sa Fabia R5 refusait de démarrer. Le pilote plongeait sous le capot dans une zone où les interventions mécaniques sont interdites. Auparavant, son moteur avait chauffé. Et se concentrant sur la température, Verschueren avait crevé dans la spéciale de Rumbeke. Malgré tout, le pilote Godrive ralliait l’arrivée au deuxième rang. Avant d’être exclu du classement.

La deuxième place était récupérée par Bernhard Ten Brinke, disposant également d’une Skoda Fabia R5. Le Néerlandais effectuait une belle course. En fin d’épreuve, il se retrouvait toutefois sous la pression d’Andy Lefevere. Mais le spécialiste local se faisait surprendre et arrachait une roue de sa Mitsubishi. La troisième place finale revenait ainsi au Suédois Emil Bergkvist, pilote du team J-Motorsport, qui concluait ainsi avec brio une bonne séance d’essais sur l’asphalte.

« Vendredi soir, j’ai commis une petite erreur sur un freinage. Cela me coûte la deuxième place, mais je suis extrêmement satisfait car j’ai bien progressé. Ce parcours est très difficile en raison des changements constants d’adhérence. Les types d’asphalte varient sans cesse. Je suis aussi impressionné par le niveau du Championnat de Belgique, » expliquait le Suédois.

Au terme d’une course très régulière, Melissa Debackere hissait sa Skoda Fabia R5 à une très belle 4ème place devant le Néerlandais Erik Wevers, qui disposait certainement avec sa Subaru Impreza WRC S14 de la voiture la plus performante du plateau. Mais Wevers manquait clairement de rythme, disputant son premier rallye de la saison. Suite à une crevaison en fin de course, Bob de Jong retombait à la 8ème place. La 6ème place était récupérée par Paul Lietaer, victorieux en Historic avec sa Subaru Legacy RS. La deuxième place de catégorie revenait à Gunther Monnens devant Pieter-Jan Maeyaert.

En Junior BRC, Polle Geusens dominait les débats même s’il devait composer avec des ratés de moteur, ne parvenant même plus à dépasser en fin de rallye la vitesse de 150 km/h. Jelle Vermeire terminait au deuxième rang avec sa Ford Fiesta devant Sébastien Bedoret.

Dans le RACB Rally Criterium, Bjorn Renier a imposé au terme d’un duel passionnant sa Renault Clio R3 devant la BMW M3 de Filip Lommers. Après neuf spéciales, la différence n’était que de 8″2. La troisième marche du podium revenait à Stefaan T’joens, en lice aussi pour la victoire en début de rallye.